Archives quotidiennes : 13 mars 2011

CONSEILS de SANTÉ

Pour entretenir quotidiennement l’énergie, il convient de respecter quelques règles essentielles :

1) Boire 1 dl d’eau minérale plate toutes les heures, à partir du réveil, jusqu’au retour le soir à la maison ; soit environ 1 litre d’eau par jour. En cas d’oubli, ne pas prendre 2 dl l’heure suivante ! Veiller à ne pas dépasser 1,5 à 2 litres de liquide par jour. Pour les fruits, les légumes, et les glaces, compter la moitié du poids total, pour avoir le volume liquide (approximatif).

2) NE JAMAIS boire de café ou jus d’orange le matin à jeun. Encore moins de COCA ! Après le dl d’eau, boire le jus d’un citron entier.

3) Après le jus de citron, pour le petit-déjeuner, prendre un fromage blanc battu à 0 % de MG, d’environ 100g, dans lequel on mélange 2 cuillères à café de SÉSAME ( préalablement doré ). On pourra remplacer le fromage blanc par un yaourt nature. Boire une tasse de café ou de thé après le fromage blanc.

4) Entre le petit-déjeuner et le déjeuner, manger des fruits à volonté ; pommes, poires, mandarines, bananes, etc. Le dernier fruit devra être pris 1 h avant le déjeuner. Savoir qu’en mangeant simplement 4 pommes (Golden) par jour, l’excès de cholestérol est combattu efficacement ! Mais attention quand même ! Il faut tenir compte de la ligne !!! Les fruits apportent beaucoup de sucre donc, en excès, ils contribueront à l’excès pondéral. Il convient d’apporter un respect très strict de l’équilibre alimentaire, et ce, d’une façon permanente.

5) Ne jamais manger de fruit immédiatement après un repas ; attendre 1 h minimum.

6) Pendant les repas, manger le plus possible d’Ail, de persil, et d’oignon ; en salade, dans les sauces, etc. Ils facilitent la digestion, tout en étant de précieux atouts pour la circulation sanguine, le foie, et la défense de l’organisme.

7) Ne jamais boire en mangeant.

8) Bannir autant que faire se peut, les SANDWICHS ! Un petit  » jambon-beurre « , contient environ 600 à 800 calories !

9) Même une collation légère, doit-être dégustée ASSIS. Un repas, si minime soit-il, se doit de rester un moment de plaisir. Manger en se forçant, ou contre son gré, dénature totalement les valeurs énergétiques et nutritionnelles des aliments.

Pour parfaire l’assimilation énergétique, et permettre au métabolisme de fonctionner normalement, la pratique quotidienne de certains exercices TAOÏSTES, est vivement conseillée. À chacun de trouver le temps nécessaire, pour penser à son corps !

Selon les préceptes édictés par les moines Taoïstes, depuis plus de 6000 ans, le Tao est immortel. Pour ces sages en effet, il incarne l’âme. Observateurs, autant que puristes, ils ont étudié les postures, les réactions, et les comportements de la plupart des animaux. Toutes les techniques de relaxation, et même d’arts martiaux comme le karaté, sont inspirées de la gestuelle Taoïste.

Le fait est qu’en les pratiquant quotidiennement, l’individu a de fortes chances de neutraliser ses problèmes de santé, physiques ou psychiques. Encore faut-il avoir le courage de consacrer une heure par jour au mieux-être de son corps ?

En attendant, surtout dans les programmes amincissants, je me montre très stricte quant au respect de leur pratique. Si certains spéculateurs, promettent aux femmes enrobées des miracles, pour ma part je reste très prudent sur ce sujet. Pourtant, les résultats obtenus sont là. Indiscutablement, ils attestent de l’efficacité de la totale collaboration de mes patientes. Seul, même avec mes techniques, mes huiles et tout le reste, je ne serais rien qu’un thérapeute anonyme.

Promesses… Promesses… Quelle est la femme qui n’a pas été déçue d’un régime à la con ? D’un hypothétique  » programme amincissant miraculeux  » ? De crèmes, de potions, toutes plus merveilleuses les unes que les autres ? En ce qui me concerne, grâce notamment à la pratique des exercices Taoïstes, j’accompagne les personnes vers un retour à la normale. Plus elles s’investissent, plus les résultats sont spectaculaires. Cependant, je reste toujours dans la limite de mes 20 % d’action. Ne serait-ce que pour les stimuler et leur permettre de regagner la confiance en elles, qu’elles ont avant tout perdue.

——————————————————————————–

Parmi les exercices Taoïstes les plus sollicités pour mes patients, on peut citer :

Les DIRECTIONNELS :

Pour pratiquer les exercices directionnels, il est IMPÉRATIF de se placer face au point cardinal correspondant à la position.

N° 1 : NORD – OUEST :

On s’imagine en train de soulever des altères. Mouvement en deux temps : d’abord jusqu’à la taille, et ensuite au-dessus de la tête. Cet exercice contribue à augmenter la force physique, et profite aux poumons et au gros intestin.

——————————————————————————–

N° 2 : NORD

Simulation de tir à l’arc ; s’imaginer en train de tendre la corde puis lâcher la flèche. Cet exercice est bon pour les poumons, les reins, le gros intestin, la vessie, l’épiderme et les os.

——————————————————————————–

N° 3 : NORD – EST

Se baisser jusqu’à toucher les orteils des pieds du bout des doigts; plier le plus possible la taille et le bassin. S’imaginer être une montagne. Cet exercice est bon pour la rate, le pancréas, les muscles et la digestion.

——————————————————————————–

N° 4 : EST

Rotation de la partie supérieure du corps, face au soleil ; la tête suit le mouvement de rotation, les yeux sont fermés et retracent la source de chaleur radiante émise par le soleil. Cet exercice est bon pour les nerfs, le foie, les yeux, la vésicule biliaire ainsi que pour perdre du poids.

——————————————————————————–

N° 5 : SUD – EST

Se hisser sur la pointe des pieds lentement, puis rabaisser les talons. Cet exercice est bon pour les nerfs, le foie, la vésicule biliaire et le cœur.

——————————————————————————–

N° 6 : SUD

Faire des rotations de hanche, comme si on avait un cerceau autour de la taille. Changer de sens à volonté, en prenant soin de ne pas laisser l’esprit vagabonder. Cet exercice est bon pour les organes sexuels.

——————————————————————————–

N° 7 : SUD- OUEST

Position de combat ; genoux et bras légèrement pliés, poings serrés. Se hisser sur la pointe des pieds, en exprimant la rage dans les yeux. Cet exercice est bon pour le système digestif, les poumons et les nerfs.

——————————————————————————–

N° 8 : OUEST

Lever un bras dans les airs, puis le laisser brusquement retomber ; changer de bras. L’abdomen ne doit pas bouger. Suivre la montée du bras avec les yeux. Cet exercice soulage les douleurs du bas du dos, et des épaules. Il est efficace contre les problèmes de reins et les douleurs à la colonne vertébrale.

——————————————————————————–

Les ANIMAUX :

DRAGON

Cet exercice agit sur l’esprit d’une personne et l’aide à surmonter ses sentiments de dépression, de colère, d’angoisse et d’hostilité. Il équilibre le cœur, les vaisseaux sanguins et l’absorption dans l’intestin grêle.

——————————————————————————–

TIGRE

Cet exercice correspond à l’élément bois ; il est donc très efficace pour les nerfs et le foie (détoxication). Il est bon pour la vésicule biliaire, et pour désintoxiquer le cerveau et les cellules de l’organisme.

——————————————————————————–

OURS

Cet exercice stimule le processus de la pensée, favorise la capacité de conceptualisation, et insuffle un caractère décisif à la prise de décisions. Associé à l’élément terre, il agit sur la production d’enzymes de la rate et du pancréas, et sur le fonctionnement du muscle de l’estomac.

——————————————————————————–

AIGLE

Associé à l’élément métal, il stimule les poumons, l’épiderme et le gros intestin. Il aide à lutter contre la mélancolie, le désespoir et la dépression. Recommandé pour le traitement de l’emphysème, de l’asthme et des problèmes de peau.

——————————————————————————–

SINGE

Associé à l’élément eau, il stimule les fonction des reins et de la vessie.

——————————————————————————–

Cet exercice est conçu pour renforcer la colonne vertébrale, les muscles abdominaux, les vertèbres, le coccyx et les reins.

——————————————————————————–

Cet exercice stimule les glandes surrénales et les reins. Il améliore le teint, tonifie les yeux et stimule la libido.

——————————————————————————–

A titre indicatif, voici l’exercice de L’ABDOMEN :

CET EXERCICE FORTIFIE LES INTESTINS, LE CÔLON ET LES ORGANES INTERNES DE L’ABDOMEN.

Il tonifie les muscles abdominaux et guérit la constipation et la diarrhée en plus d’être excellent pour la posture et la colonne vertébrale.

1) Position debout, bras tendus devant soi, légèrement au-dessus de la poitrine les paumes tournées vers le sol ;

2) Inspirer profondément jusqu’à ce que les poumons soient remplis d’air ; le thorax se dilate ;

3) Expirer très lentement en utilisant uniquement les muscles abdominaux pour chasser l’air des poumons. En expirant, baisser en même temps les bras le long du corps puis contracter les muscles abdominaux autant que possible, sans éprouver d’inconfort ;

4) Ramener les bras en position initiale et commencer l’inspiration suivante.

Répéter 7 fois l’exercice complet.

Des émotions nous dépassent, voir nous contrôlent ?

Comprendre ses émotions, c’est éclaircir les nuages noirs qui cachent le soleil, pour faire pousser les fleurs …

Des émotions nous dépassent, voir nous contrôlent ?

Souvent nos émotions ressemblent à une vague d’une force irrésistible, qui nous entraînerait dans le regret, la honte ou le désespoir.

Nous aimerions alors étouffer nos émotions, les minimiser, les réduire au silence … Gardons nous d’une telle erreur !

Nos émotions sont des signaux précieux, que nous devons savoir écouter avant d’apprendre à les gérer.

Si vous aussi vous possédez des émotions ou une sensibilité que vous jugez trop forte ? Alors, sachez que vous bénéficiez d’une formidable richesse dont vous pourrez tirer profit très prochainement.

Qu’est ce que les émotions ?

•Les émotions sont des comportements qui résultent de nos états internes dans certains contextes.
•Les émotions sont créés de toute pièce par notre propre organisme : cerveau et notre corps. A ce titre ce sont des expériences très « subjectives » Elles nous habitent parfois si fort, qu’elles semblent nous faire perdre momentanément la raison : Colère, peur, tristesse, amour …
•Nos émotions sont en fait des « stratégies ou succession d’actions mentales et physiques» apprises depuis notre enfance et que notre inconscient reproduit en mode automatique pour satisfaire notre besoin immédiat.

Pourquoi avons-nous besoin d’apprendre à connaître puis à gérer nos émotions ?

•Parce qu’en général les émotions qui nous débordent ou nous dérangent sont celles qui nous paraissent inadaptées aux situations auxquelles nous sommes confrontés. Apprendre à gérer nos émotions va donc nous permettre d’harmoniser notre vécu affectif à notre vie d’adulte actuelle : En famille, en situation professionnelle …
•Parce que d’une façon générale, nos émotions nous surprennent avant même que notre « raison consciente » n’ait eu le temps d’entrer en action. Apprendre à gérer nos émotions va nous ouvrir à l’écoute de nous même, de nos besoins et de nos sentiments et donc favoriser notre communication avec autrui.
•Parce que apprendre à gérer nos émotions va peu à peu nous permettre d’entrer en contact direct et à orienter la partie inconsciente de notre cerveau, qui est dotée d’une puissance considérable.

La tonalité de nos pensées et nos émotions influencent directement le corps par l’intermédiaire des neuromédiateurs et hormones qui sont le liant entre le cerveau et le corps.

Si nos pensées et nos émotions ont une tonalité négative, nous produisons des hormones correspondant au stress, au mal-être (notamment le cortisol). Par accumulation excessive, ces hormones vont dérégler le fonctionnement de l’organisme, dégrader notre sommeil, et notre système immunitaire va être inhibé, nous rendant plus vulnérables au développement de maladies infectieuses ou d’un cancer.

Inversement, les pensées et émotions positives entrainent la production de neurotransmetteurs et d’hormones qui démultiplient nos facultés cérébrales et notre créativité (sérotonine, dopamine, endorphines), tout en renforçant notre système immunitaire et en synchronisant de façon optimale les fonctions de l’organisme.

Le silicium organique :

Le silicium organique G5

Le silicium organique  : 
une molécule aux propriétés extraordinaires qui peut aider dans diverses affections :
Acné, acouphènes, algo neuro distrophie, allergies diverses, Alzheimer, artérite, arthrite, arthrose, asthme, arthérosclérose, brûlure, cancer, cicatrisation, céphalée chronique, cholestérol, cirrhose, concentration intellectuelle, contusion, crevasses, Crohn, croissance des enfants, décalcification, dépression, dérèglement endocrinien, diabète, Dupuytren, eczéma, entorse, fatigue des sportifs, escarres, fatigue générale et/ou chronique, fibrôme, fracture, gerçures, hématome, hémorroïdes, hépatite, herpès, H.I.V., insomnie, intoxication aux métaux lourds, mémoire, ménopauses (troubles), myopathie, nervosité, ostéoporose, Parkinson, phanères (fragilité des ongles et cheveux), irritations dues à des végétaux ou piqures d’insectes, problèmes buccaux (muguet, gingivite, champignons), problèmes cardio-vasculaires, circulatoires, digestifs ou intestinaux, musculaires (déchirures, douleurs,…), oculaires, (cataracte, glaucome, hypertension, vieillissement, allergies), respiratoires, psoriasis, pyorrhée, rhumatisme, sclérodermie, sclérose en plaques, sinusite, tendinite, hyper/hypotension, hyper/hypothyroïdie, Haschimoto, ulcères, varices, veinites, vieillissement cutané, vitiligo, zona,…
 
Qui est Loïc Le Ribault ? Licence ès Lettres (Sorbonne, 1970), Maîtrise de Géographie (Sorbonne, 1971), Docteur de troisième cycle en Sédimentologie (Orsay, 1973), Docteur d’Etat ès Sciences (Orsay 1980), 1er Prix national de la Création d’Entreprises Innovantes (Strasbourg, 1983), auteur de 6 livres et de nombreuses publications scientifiques.

Citation:
Il est un des premiers utilisateurs du microscope électronique à balayage (MEB) qui agrandit de 10 à 200.000 fois.
Il a inventé une méthode permettant de déterminer l’histoire géologique des grains de sable : l’exoscopie des quartz, maintenant appliquée dans le monde entier en exploration pétrolière, océanographie, criminalistique,…
Il a publié à l’Académie des Sciences de Paris des articles démontrant que certains grains de sable portent à leur surface une pellicule de silice amorphe soluble dans l’eau et découvre que celle-ci est due à l’action conjuguée de divers micro-organismes tels que bactéries et diatomées (L. Le Ribault – L’exoscopie des quartz – Ed. Masson, Paris).

Afin d’étudier le rôle de ces micro-organismes dans le cycle biologique et géologique du silicium, il met au point en 1975 un procédé permettant de récolter des dépôts de silice amorphe à la surface des grains de sable et constate que certains sont essentiellement constitués de silice organique. Au cours de ses expériences, il découvre fortuitement l’efficacité thérapeutique de celle-ci. Il s’intéresse alors au rôle du silicium organique dans le traitement des affections cutanées. Il effectue avec succès des tests avec des amis médecins.
1982 : il rencontre Norbert DUFFAUT, chimiste à l’université de Bordeaux, qui a réussi en 1957 à synthétiser une molécule de silice organique et a traité depuis des milliers de patients (nombreux articles dans des revues spécialisées) atteints d’affections diverses (maladies cardio-vasculaires, asthme, cancer, bronchites chroniques…). Malgré cela, les organismes publics français responsables de la santé refusent systématiquement de tester officiellement le DNR, jugé à la fois « trop efficace et trop bon marché » pour l’industrie pharmaceutique.
Le Ribault vient de créer le C.A.R.M.E. – Ctre d’Applications et de Recherches en Microscopie Electronique, premier laboratoire de microscopie privé au monde, et disposant d’un matériel de micro-analyse de très haut de gamme.
Durant treize ans, Duffaut et Le Ribault travaillent ensemble à perfectionner tout en les simplifiant les molécules de silice organique à usage thérapeutique. Il s’agit alors de stilanols et de silane-diols uniquement à usage externe.
En novembre 1993, Norbert DUFFAUT se « suicide » dans des conditions très « étranges »…
Resté seul, Loïc Le Ribault poursuit les travaux et, en 1994, lance une nouvelle molécule de monométhyl silane triol (baptisée G5), pouvant être utilisée aussi bien par voie externe qu’interne.
En dépit des tests officiels d’efficacité et de non-toxicité, les autorités médicales françaises persistent dans leur refus d’étudier le dossier scientifique du G5.
Le Ribault décide de publier ses résultats dans la presse. Après quatre mois de contrôles et de vérifications, le journal français Sud-Ouest publie un article de plusieurs pages le 8/10/1995.
Dans les jours qui suivirent, des milliers de patients abandonnés par la médecine orthodoxe affluent chez Le Ribault pour se procurer du G5. D’octobre à décembre 1995, il accumule ainsi une moisson d’informations, de témoignages et de documents d’un intérêt scientifique considérable.
Malgré cela (ou à cause de cela), l’ordre des médecins et celui des pharmaciens portent plainte contre Le Ribault qui part pour les Caraïbes britanniques le 18 mars 1996, afin d’obtenir les agréments officiels pour l’utilisation thérapeutique du silicium organique.
De retour en France en décembre 1996, il est arrêté et immédiatement incarcéré au régime de l’isolement total, et ce en dépit du fait que pas une seule plainte de patient n’ait été déposée contre lui…
Libéré deux mois et demi plus tard sur décision de la Chambre d’Accusation, mais soumis à un strict contrôle judiciaire, il est assigné à résidence et ses papiers lui sont saisis. Menacé d’une nouvelle arrestation, il s’enfuit le 8 avril 1997 et se réfugie en Belgique, puis dans l’île de Jersey. Là, durant un na, il va traiter (et soigner) 2% de la population de l’île. Ces résultats sont si étonnants qu’ils font l’objet d’un reportage de la BBC le 17/11/1998.
Depuis octobre 1998, Le Ribault vit en Irlande du Sud, où le G5 est fabriqué sous son contrôle. Une structure juridique (LLR-G5 Ltd), animée par plusieurs collaborateurs, expédie désormais depuis l’Irlande le G5 dans le monde entier.

 
Fiche technique du G5.
Famille : ornago-silicié (ou silicium organique)
Dénomminations scientifique : Monométhyl silane triol
pH : 6,6
aspect : limpide et incolore
saveur : légèrement âcre, mais pouvant différer selon les pathologies.
durée de conservation : à température ambiante, 1 an après ouverture du récipient, ou trois ans dans un récipient non ouvert.
Composition : monométhyl silane triol à 0.2% + eau ou gel végétal neutre.
 
Le rôle du silicium organique.
Le silicium minéral est le principal constituant de l’écorce terrestre (27.80% en poids) après l’oxygène (46.60%). On le trouve sous forme amorphe ou cristalline dans de nombreuses roches telles que les granites, les sables, les argiles,…
Le silicium organique se différencie du précédent par la présence d’un ou plusieurs atomes de carbone associés à de l’hydrogène. Sous cette forme, c’est un des éléments essentiels de la matière vivante, comme le prouvent les dosages effectués aussi bien chez les plantes et les animaux que chez l’homme. Dans le corps de ce dernier, on en trouve notamment une quantité importante dans les tissus, les cartilages, le thymus, les parois vasculaires, les surrénales, le foie, la rate, le pancréas,…
Mais la quantité de silicium organique diminue chez l’homme avec le vieillissement, et de façon irréversible, car l’être humain est incapable de TRANSFORMER le silicium minéral qu’il ingère (dans les aliments, les boissons,…) en silicium organique. Or, le silicium minéral n’est pas assimilable par l’organisme humain.
Le G5 « recharge » l’organisme en silicium organique. Richement chargé en ions négatifs et positifs, il permet de rétablir l’équilibre ionique des cellules endommagées ou affaiblies, de relancer les échanges cellulaires, et intervient directement dans le processus de régénération de la cellule. De ce fait, il permet de traiter un nombre de pathologies très variées.
L’utilisation du G5 par plus de 50.000 patients permet d’affirmer que le produit :

Citation:
– est très efficace* (tests officiels et multiples témoignages de médecins et patients, étayés par des documents de tous ordres), non toxique** et hypoallergénique.

Citation:
* tests officiels réalisés selon les normes américaines (37CFR / 1. 132) par le Professeur Jean CAHN, directeur de l’Institut S.I.R. INTERNATIONAL, professeur de pharmacologie et de neurobiologie à la Faculté des Sciences et à la Faculté de Médecine de Pavie (Italie).
** Tests officiels réalisés par le laboratoire EVIC CEBA en conformité avec la Directive Européenne 86/609/CEE du 24/11/1986.

– est sans effets secondaires ou contre-indication avec aucun traitement, même après plusieurs années d’utilisation.
– est complètement assimilable par l’organisme humain et par celui des animaux et des végétaux.
– restructure les fibres d’élastine et de collagène.
– joue un rôle important dans la reminéralisation en restituant le capital osseux et cartilagineux, ainsi que dans le métabolisme général de l’organisme.
– est un puissant anti-inflammatoire et anti-douleur.
– protège, renforce et dépollue le global cellulaire en agissant dans tout l’organisme, les organes et leurs fonctions en rééquilibrant les déficiences.
– accélère la cicatrisation.
– restaure et renforce les défenses immunitaires.
– a une action de prépondérance dans les dérèglements endocriniens.
– peut être utilisé par toute sorte d’animaux dans un aussi grand nombre de pathologies que pour les humains.
 

UTILISATION.
Les cures sont à adapter selon l’ancienneté du problème, l’intensité de la douleur ou la lourdeur de la pathologie. Les prises se font le matin à jeun et 15 min avant les repas (si nécessaire). Les doses peuvent être augmentées ou diminuées sans risque.
Les applications externes de gel ou de liquide sur le site du problème sont vivement conseillées en même temps que la cure.
LIQUIDE : en cure orale et applications externes (pulvérisations, compresses, dans les yeux ou oreilles, micro lavements vaginaux ou anaux,…). Les flacons, pulvérisateurs,… doivent être vierges (risque de macération).
GEL : uniquement en applications externes.
CURE INTENSIVE : entre 1 à 6 mois, de 3 à 9 cuillerées à soupe par jour + applications externes.
CURE d’entretien : 1 à 3 cuillerées par jour sans limite dans le temps.
APPLICATIONS EXTERNES : 3 à 5 fois par jour. Laisser agir 10 à 30 min, puis faire délicatement pénétrer le surplus.