Archives quotidiennes : 23 mars 2011

Le phénomene de l’inquiétude, Ce qui peut le générer.

Il ne s’agit pas que vous partiez en croisade, il s’agit que vous compreniez la profondeur du phénomène et que vous puissiez, avec habilité, lorsque vous rencontrez ces êtres, leur venir en aide, afin qu’un jour peut-être ils puissent s’accrocher à quelques paroles sages, précises, à quelques mots justes qu’ils auront entendus et qu’ils puissent se servir de ces instruments pour alléger leur mal.

Le facteur de l’isolation, de la solitude, est un facteur naturel chez ces êtres. La solitude les empêchent de pouvoir exercer dans la société des hommes avec autant de facilité que d’autres égos peuvent le faire. Ils n’ont pas la capacité d’exercer dans la société des fonctions égoïques normales parce que leur inquiétude met tout en doute. Leur inquiétude déverse en eux une sorte de chagrin, une sorte d’impuissante et cette impuissance les remet encore derrière la colonne de l’homme. Or, cette isolation, cette solitude, rend l’esprit pervers. Cette solitude entraîne dans l’imagination des formes grotesques, elle entraîne dans les rêves des aspects qu’ils ne comprennent pas des lois de ces mondes. De sorte que toutes ces images provenant d’une imagination de plus en plus maligne, devenant de plus en plus aride, les portent au cours de leur existence à contempler le suicide, à contempler la paix, à contempler la finitude de leur tourment.

La solitude chez ces êtres est un enfer. Ils n’ont pas la capacité, ils n’ont pas le savoir, ils n’ont pas la facilité d’entrer en contact avec les hommes, de faciliter des rapports avec eux, d’établir avec eux une base de communication fraternelle ou amicale, sans parler d’amour. Or cette solitude devient pour eux une demeure et cette demeure devient de plus en plus sombre et, avec le temps, il n’y a plus de fenêtres. Il n’y a que des mûrs, et les mûrs, avec le temps aussi, se rapprochent du centre et, avec les années, avec les tourments, ces mûrs écrasent l’égo et il meure.

Puisque je vous parle, puisque je m’adresse à vous et que vous êtes plus prêts de moi que ces êtres, il vous est facile de comprendre ce que je dis en relation avec vos propres existences.

Déjà vos vies, vos égos, sont sur une voie d’évolution, déjà ils ont un espoir, déjà ils se servent du spirituel pour accentuer les délices de leur propre existence. Mais n’oubliez pas que derrière toutes les formes que vous vivez, derrière la vie dont vous ne comprenez qu’un aspect infime, il se glisse toujours une inquiétude. Or la même situation existe pour vous bien qu’elle soit beaucoup plus adaptable, beaucoup plus facile à vivre, beaucoup plus facile à dépasser, parce que vous êtes en voie de compréhension.

Mais, si vous voulez devenir des êtres plus autonomes, plus créatifs, avec un enjeu plus grand et plus réel dans la vie, avec une voie d’accès infinie sur l’avenir, avec une possibilité d’évolution grandiose dont vous ne pouvez vous imaginer les limites, il s’agit pour vous de bien comprendre que l’INQUIÉTUDE RETARDE LE TEMPS DE VOTRE ÉMANCIPATION, que l’inquiétude ne provient que de votre incapacité de réaliser en vous les forces de la Lumière, et l’agencement que font ces forces dans votre vie, lorsque les événements se précipitent pour créer un motif qui sert à votre existence. C’est pourquoi je vous dis: lorsque vous avez de l’inquiétude, lorsque vous souffrez d’inquiétude, rappelez-vous les mots que je vous ai dits et, rappelez-vous aussi en images, les hommes qui souffrent d’inquiétude mais qui n’ont pas la chance d’entendre mes paroles.

Déjà, lorsque vous aurez dépassé l’inquiétude, lorsque vous pourrez vivre vos vies de chaque jour sans la moindre inquiétude, vous aurez la capacité de vivre une vie qui deviendra de plus en plus facile, qui deviendra de plus en plus réelle avec les autres atouts qui vous seront donnés pour en développer les aspects.

Mais si vous ne saisissez pas le phénomène de l’inquiétude, si vous ne comprenez pas son importance profonde, même si vous ne souffrez pas de la même façon que beaucoup d’hommes et de femmes souffrent, CES INQUIÉTUDES RETARDERONT VOTRE ÉVOLUTION. CES INQUIÉTUDES VOUS EMPÊCHERONT D’AMENER À VOTRE MENTAL L’ÉNERGIE NÉCESSAIRE POUR COMPRENDRE LA VIE DE FAÇON PARFAITE ET, éventuellement, POUR COMMUNIQUER AVEC LES INTELLIGENCES QUI ÉVOLUENT DANS LES MONDES PARALLÈLES ET DANS LES MONDES DE LUMIÈRE ET QUI SERVENT ÉVOLUTION, comme vous, un jour, devrez la servir.

Quelque soit la vision que vous avez de vous-même dans l’avenir, apprenez qu’aujourd’hui déjà le travail doit commencer. Je vous explique aujourd’hui l’inquiétude, je vous fait reconnaître l’importance de réaliser que TOUTE INQUIÉTUDE PROVIENT, d’une façon ou d’une autre, D’UNE VIBRATION ÉMANANT D’UN MONDE PARALLÈLE DONT LA NATURE RETARDE L’ÉVOLUTION. Il s’agit que vous puissiez réaliser précisément que TOUTE FORME D’INQUIÉTUDE RETARDE VOTRE ÉVOLUTION PARCE QU’ELLE MET EN DOUTE LE POUVOIR DE LA VIE EN VOUS ET VOTRE CAPACITÉ PERSONNELLE D’ENGENDRER DANS LA VIE LES ASPECTS CRÉATIFS DE CES FORCES VITALES.

Dans les mondes parallèles, les égos essaient (je parle des égos négatifs, des égos qui évoluent dans les sphères sombres de ces mondes) essaient de toutes les façons et par tous les moyens de se servir de leur pouvoir sur l’esprit de l’homme. Les lois de ces mondes sont totalement à l’encontre de l’évolution de l’homme. Ces lois sont déterminées par l’inconscience de ces égos, et sont manifestées par l’absence totale de lumière dans le monde de ces égos.

Or ces égos, de par leurs expériences ou par leur manque d’expérience, de leur personnalité déformée, sont obliger d’agir de la façon dont ils sont amenés à le faire par le fait même qu’ils n’ont pas dans leur monde de compréhension. Et là où il n’y a pas de lumière il y a le désordre. Et du désordre croît une ignorance profonde du bien-être humain. Et c’est pourquoi lorsque ces égos influent sur l’homme, et que l’homme n’est pas conscient de leur influence, l’homme est en grand danger.

Ne vous demandez pas pourquoi la vie sur notre planète est telle qu’elle est! c’est normal. Le monde entier vit dans l’inquiétude parce que LE MONDE ENTIER EST INFLUENCE PAR DES FORCES DONT IL N’A AUCUNE CONNAISSANCE. Et ces forces jubilent, dans la connaissance qu’elles ont sur l’homme un pouvoir. Et, c’est ce pouvoir de domination que l’égo, que l’individu, doit totalement briser avant de pouvoir commencer à s’intéresser aux grandes choses de l’esprit..

Chaque fois que vous avez une pensée qui vous inquiète, qui vous mène à l’inquiétude, ramenez cette pensée là où elle doit être détruite. Et ce n’est que dans le mental que vous pouvez détruire cette pensée. Si cette pensée demeure en vous et fait vibrer votre émotion, votre émotion sera le « fuel » qui alimentera cette pensée et qui lui donnera, en vous, une perpétuité, une permanence.

Lorsque vous avez une pensée, dès que vous avez une pensée d’inquiétude, vous devez mentaliser cette pensée, vous devez en tuer l’émotion, parce que dans toute pensée il y a un corollaire, et ce corollaire c’est l’émotion. Or, si une pensée crée en vous une émotion d’où surgit l’inquiétude, réalisez-le sur le champ et mettez-y la hache. Avec le temps vous acquerrez l’habitude et, à chaque fois que ces pensées viendront, vous serez capable de les éliminer. Et, avec le temps, ces pensées ne viendront plus parce que ces forces ne pourront vous influencer.

C’est pourquoi vous devez dans la vie, lorsque vous posez une action, toujours poser cette action avec intelligence. Si vous achetez quelque chose, si vous allez chercher de l’argent dans une banque, si vous achetez une propriété, si vous faites ceci ou si vous faites cela qui impose sur vous la possibilité d’une inquiétude, réalisez-le avant de poser l’action, parce qu’une fois que l’action est posée, vous devez vivre cette inquiétude.

Vous devez comprendre que la vie, tout ce qui se passe dans votre vie, est déjà connu. Et les expériences de chaque jour font partie de la programmation de la vie..Et si vous donnez à la vie la moindre chance de vous permettre de faire une expérience, si vous donnez à l’Ajusteur de pensées la moindre possibilité de vous créer une situation qui deviendra votre expérience, cette expérience vous devrez la vivre. Jusqu’au jour où vous comprendrez qu’il n’y a qu’une façon de vivre la vie, et cette façon c’est de la vivre avec intelligence.

Vous devez vous protéger lorsque vous commettez une action, vous devez prendre en tour d’horizon tous les aspects de cette action, de sorte qu’avec le temps, vous aurez l’habitude de poser des gestes précis, des gestes bien formulés, des gestes bien pensés. Et, à ce moment là, il vous sera plus difficile de subir des situations qui vous créeront de l’inquiétude.

Les gestes que vous avez posés dans le passé, qui vous créent aujourd’hui de l’inquiétude, vous devez les reconsidérer, vous devez les amener ces gestes, à une fin. Pas nécessairement tout de suite, mais vous devez aujourd’hui les prendre en considération et leur donner une période de gestation jusqu’au moment où vous aurez pris toutes les actions nécessaires pour les terminer afin qu’un jour vous puissiez commencer, recommencer si vous voulez, à poser des gestes totalement neufs, des gestes dans la compréhension de l’importance d’éliminer dans votre vie les occasions qui créent de l’inquiétude.

Regardez derrière vous de par le passé, regardez les gestes qui vous lient encore aujourd’hui et vous soumettent à l’inquiétude, et organisez vous pour faire cesser l’influence de ces gestes dans votre vie présente. A partir de ce moment vous pourrez commencer à respirer, et avec le respir vient la joie de vivre.

Si vous avez, je vous donne un exemple, des dettes qui vous alourdissent, que vous traînez depuis quelques années, organisez vous pour consolider ces dettes, travaillez à les éliminer, travaillez à organiser tout dans votre vie pour les terminer, pour y mettre une fin.

Et, lorsque vous recommencerez, c’est-à-dire, lorsque vous commencerez à respirer, à ce moment là si vous posez un geste dans le domaine de la finance, ce geste sera posé d’une façon claire, d’une façon précise, et c’est en état de connaissance de cause, pour que vous en veniez un jour à ne plus souffrir d’inquiétude.

Lorsque vous serez libéré des inquiétudes, à ce moment là, il sera plus facile d’aller chercher en vous les forces, les énergies qui vous amèneront à développer d’autres aspects de votre vie. Vous pourrez ainsi contrôler ce qui est sous votre contrôle, c’est-à-dire que vous pourrez contrôler ce qui vous est possible. Mais comme la vie vous réserve toujours des situations impondérables, lorsque ces situations se produiront, les inquiétudes causées par votre manque d’intelligence auront été éliminées et les autres inquiétudes crées par la vie, et qui seront pour vous des impondérables, seront plus faciles à prendre en main.

De sorte que, avec le temps, votre vie deviendra simplifiée et lorsque la vie est simplifiée il est beaucoup plus facile de la vivre en profondeur. Et c’est justement là, dans la profondeur de soi-même, que nous devons vivre la vie.

Pour terminer ce court message sur l’inquiétude, je vais vous dire une chose que vous comprendrez avec le temps, pour vous faire voir jusqu’à quel point l’inquiétude est pernicieuse chez l’homme et profonde. CHAQUE FOIS QUE VOUS PENSEZ, QUE VOUS AVEZ UNE PENSÉE PERSONNELLE, VOUS CRÉEZ EN VOUS DE L’INQUIÉTUDE.