Archives quotidiennes : 31 mars 2011

UNE EXPLICATION SCIENTIFIQUE DE L’ENERGIE REIKI


Par William Lee Rand

Certains aspects du travail de guérison peuvent être expliqués d’un point de vue scientifique.

Pour pouvoir établir une théorie scientifique sur les effets du Reïki, il faut partir des champs magnétiques que chaque être vivant produit. Le Dr James Oschman décrit ce sujet fascinant dans son dernier livre “Energy Medecine, the Scientific basis”.

Il est déjà reconnu depuis longtemps que des courants électriques traversent le corps. Ces courants passent à travers tout le système nerveux et permettent au corps de s’autoréguler. Le système nerveux est relié à tous les organes et tissus du corps et des signaux sont envoyés par le cerveau qui règlent toutes les activités corporelles.

William Lee Rand
Les courants électriques circulent aussi à partir du cœur par le système circulatoire. Cette circulation est possible grâce à la solution saline du sang, qui fournit un élément conducteur électrique supplémentaire. Plus de 25 000 mètres de vaisseaux sanguins permettent à “l’électricité du cœur” de circuler dans toutes les parties du corps.

Les courants électriques passent dans et entre les cellules du corps. Beaucoup d’entre elles contiennent en fait des cristaux liquides. Les cristaux vivants se trouvent dans les membranes cellulaires, dans les couches myélines des nerfs et à d’autres endroits. Tous les cristaux produisent des effets piezoélectriques lorsqu’ils sont sous pression. Par conséquent, les cristaux liquides dans le corps génèrent en permanence des courants électriques. Ceux ci sont souvent cohérents, c’est à dire que semblable à un laser, leurs fréquences sont accordées avec la zone concernée. Les vibrations similaires à celle d’un laser peuvent circuler dans le corps et irradier dans l’environnement. Cela nous rappelle les effets curatifs du tambour. Au moment où les pressions percutantes du tambour résonnent sur les tissus du corps, des courants et des champs électriques rythmiques sont générés, agissant sur l’activité biologique des tissus.

Un second système nerveux existe appelé Périneurium. Il est constitué d’une couche de tissus de liaison qui entourent le système nerveux. Robert O.Becher en a fait la description dans une série d’articles. Plus de la moitié des cellules du cerveau sont des cellules périneurales. Le perineurium agit sur le courant direct. Il est contrôlé par des ondes cérébrales et est directement impliqué dans le processus de guérison. Quelle que soit la partie du corps qui soit blessée, le système périneural répare sur place les cellules, tels que les globules blancs, les fibroplastes et les cellules mobiles de la peau. Le potentiel électrique se modifie au fur et à mesure de la guérison. Le système périneural est très sensible et réceptif aux champs magnétiques extérieurs.

A chaque fois qu’un courant électrique passe à travers un conducteur, un champ magnétique entoure ce conducteur. Les courants électriques qui circulent dans les êtres humains, génèrent des champs magnétiques appelés champs biomagnétiques. Le Dr John Zimmerman, de l’université du Colorado School of Medecine à Denver, a utilisé un appareil appelé SQUID (Super Conducting Quantum Interference Device) pour mesurer ces champs dans de nombreuses parties du corps, y compris le cerveau, le cœur et plusieurs autres organes. La lecture des champs biomagnétiques est utile pour comprendre comment le corps fonctionne et pour diagnostiquer la maladie.

Le cœur a le plus fort champ biomagnétique, qui peut être mesuré à une distance de 4,50 mètres. Le cerveau et les organes du corps sont entourés de leur propre champ biomagnétique. Les champs vibrent à des fréquences diverses et ont une action réciproque les uns sur les autres. Un organe sain aura une fréquence particulière, qui sera différente, si cet organe devient malade. La somme de tous ces champs biomagnétiques forment un ensemble très large de champs qui entoure le corps. Cela correspond à ce que nous appelons l’aura. Par conséquent, le champ biomagnétique peut constituer l’un des éléments principaux de l’aura, bien qu’il puisse aussi prendre d’autres aspects.

Les champs agissent réciproquement sur les autres champs près du corps, y compris les champs d’autrui. Il s’agit du principe de l’induction : un champ magnétique peut avoir un effet sur un autre, provoquant des changements dans ce champ ainsi que changer la force et la fréquence des courants électriques dans ces conducteurs. Ainsi, un champ biomagnétique d’une personne peut avoir un effet sur le champ biomagnétique d’une autre. Ce phénomène peut influencer le bien-être de chaque personne ainsi que le fonctionnement de ses organes et tissus. C’est aussi l’explication scientifique du fait qu’une personne puisse avoir un effet thérapeutique sur une autre.

En effet, “l’être” d’un individu ne se limite pas à la peau, mais s’étend dans tout l’espace l’environnant. De par nos expériences personnelles, nous le savons, nous avons déjà tous senti la présence d’autres personnes. Aujourd’hui nous en avons la preuve et les explications scientifiques.

Les mains sont également entourées de champs biomagnétiques. Ceux des mains des guérisseurs ont été mesurés pendant la guérison et ce sont révélés être plus fort que les champs biomatétiques de non-guérisseurs. un simple testeur magnétique, composé de deux bobines de 80 000 tours chacune, relié à un amplificateur, a été utilisé. Les mains des guérisseurs ont un champ magnétique dont la rémanence de 0,002 Gauss, ce qui est un millier de fois plus fort que n’importe quel autre champ émis par le corps. Le champ vibrait à une fréquence variant entre 0,3 et 30 Hz, la plupart du temps vibrant entre 7 et 8 Hz.

L’énergie de guérison dans les mains est générée, au moins en partie, par le système périneural. Le système entoure les nerfs et constitue un chemin pour les courants électriques directs. Les ondes cérébrales modulent ces courants, elles sont elles-mêmes sous le contrôle du thalamus.

Hormis le biomagnétisme, d’autres formes d’énergie peuvent provenir des mains et avoir un effet thérapeutique particulier. Il existe des preuves que des rayons infrarouges, des micro-ondes et d’autres formes d’émission de photons proviennent des mains de guérisseurs et que les système biologiques y sont réceptifs.

Quand une personne est malade, les fréquences biomagnétiques d’un ou plusieurs organes ne se trouvent pas dans les zones saines. Herbert Fröhlich, un chercheur qui a découvert plusieurs aspects intéressants des champs biomagnétiques du corps, explique : Un ensemble de cellules, tel qu’un tissu ou un organe, aura certaines fréquences collectives qui régulent des processus importants, tels que la division d’une cellule. Normalement, ces fréquences de contrôle sont très stables. Si, pour une raison quelconque, une cellule change de fréquence, elle entraînera des signaux des cellules avoisinantes qui réinstalleront la fréquence correcte. Cependant, si un grand nombre de cellules perdent leur rythme, la force vibratoire du système peut diminuer au point de perdre toute stabilité. Une perte de cohérence peut conduire à la maladie ou a des troubles. Cela confirme le concept métaphysique selon lequel la maladie commence d’abord dans l’aura ou le champ biomagnétique avant de se développer dans le corps physique.

Lorsqu’un guérisseur place ses mains près d’un organe malade et commence à soigner, le champ biomagnétique émis par les mains du guérisseur devient plus fort que celui émis par l’organe malade. La fréquence du champ biomagnétique des mains du guérisseur se met aussi à vibrer aux fréquences dont l’organe a besoin pour guérir. Puisque le champ biomagnétique du guérisseur est plus élevé que celui d’un organe malade, il induit les fréquences saines dans le champs de l’organe à soigner, lui permettant d’adapter de nouveau ses fréquences à celle d’un organe en bonne santé. Cette adaptation à son tour influence les courants électriques qui circulent dans les cellules, dans les terminaisons nerveuses à l’intérieur et autour des organes, ainsi que sur leur fonctionnement biologique. C’est le point de départ de la guérison.

Des recherches ont été entreprises sur les quelques fréquences de guérison de différents tissus du corps. une fréquence de 2 Hz est nécessaire pour guérir les nerfs, 7 Hz pour les os, 10 Hz pour les ligaments et 15 Hz pour les capillaires.

Le processus peut aussi fonctionner dans le sens opposé, quand le guérisseur vérifie et cherche les zones de troubles dans le champ biomagnétique du patient. Pendant ce processus, le guérisseur déplace lentement une ou les deux mains à quelque centimètres au dessus du corps, en faisant attention aux sensations dans les paumes de la main. Le champ du patient provoque des variations dans le champ des mains du guérisseur, que celui-ci peut sentir. Il est alors capable de localiser dans le champ biomagnétique du patient les zones qui posent problème.

Une des caractéristiques uniques du Reiki est qu’il nous donne cette capacité par le seul fait de l’initiation. En outre, le Reiki n’a pas besoin d’être guidé par l’esprit du guérisseur. Il se dirige seul et n’utilise pas l’énergie personnelle du guérisseur. Aussi, gardant à l’esprit les théories énoncées précédemment, comment l’initiation au Reiki et le traitement pourrait-il fonctionner ? L’initiation peut éveiller un aspect inné enfoui à l’intérieur de chacun d’entre nous, qui a un lien direct avec l’unité, le bien-être et la guérison, présentant un niveau d’intelligence beaucoup plus élevé. Puisque l’intelligence se trouve à l’extérieur de notre esprit conscient, il serait cohérent de dire que cette intelligence provient de notre surconscient. Le fait qu’elle n’utilise pas notre propre énergie, indique que l’initiation fait appel à une source d’énergie différente de celle qui satisfait nos besoins quotidiens. Par conséquent, avec le Reiki, il est possible de confirmer le fait que nous possédons tous un potentiel caché, latent chez la plupart des gens, mais qui peut être éveillé. Le surconscient peut alors guider le fonctionnement du thalamus et du système nerveux périneural pour générer l’énergie Reiki, dirigée à travers les mains du guérisseur vers les zones malades. L’énergie Reiki peut aussi simplement être un mélange spécial de biomagnétisme avec d’autres énergies, déterminé par le subconscient, qui lui indique d’être exactement ce dont le corps a besoin là où les mains sont placées, de façon à enclencher et accomplir le processus de guérison.

A partir de ces concepts, nous pouvons imaginer que des moyens de guérison plus puissants et plus efficaces sont possibles, quand on fait appel à un niveau encore plus élevé de surconscient pour formuler des combinaisons particulières de fréquences et de forces d’énergie qui permettent que le processus d’autoguérison démarre plus vite et dans des cas plus difficiles. La guérison pourrait impliquer une combinaison spéciale d’amour, de compassion, de bonté, par laquelle la partie malade peut se débarrasser au plus vite de ses anciens schémas et retrouver la santé. Une telle guérison puissante peut être comparée à un mécanicien automobile hautement qualifié, qui en raison de son expérience et de ses connaissances est capable de réparer des voitures que d’autres mécaniciens n’arrivent pas à réparer. Au fur et à mesure que nous enrichissons nos connaissances et nous guérissons nous-mêmes en profondeur, notre potentiel de guérisseur continuera à s’éveiller, il nous permettra d’atteindre des sphères élevées de notre subconscient et d’améliorer de plus en plus nos capacités.

Les champs magnétiques perdent de la puissance rapidement quand vous vous éloignez de la source du champ. Alors que la théorie présentée précédemment permettait d’expliquer le phénomène de guérison par la présence du guérisseur proche du patient, comment la guérison à distance s’explique-t-elle lorsque le patient se trouve à des kilomètres et même de l’autre coté de la planète ?

Les ondes scalaires peuvent être responsables de la guérison à distance. Quand deux champs magnétiques vibrent à la même fréquence et sont parfaitement déphasés, ils s’annulent réciproquement. Cette annulation n’élimine pas l’effet des champs, puisque les potentiels sont toujours là, ils créent ce qu’on appelle des ondes scalaires. Les ondes scalaires n’ont pas d’interaction avec les électrons comme c’est le cas des champs magnétiques, mais avec des nucléis atomiques. Elles ne peuvent pas être bloquées par des cages Faraday ou autre barrières et se propagent à n’importe quelle distance sans perdre de puissance. Il s’est avéré, qu’elles ont aussi un effet sur les tissus biologiques et qu’elles favorisent la guérison. Selon le Dr James Oschman, “on part d’habitude du principe que ce sont les champs électriques et biomagnétiques qui agissent sur les organismes, mais plusieurs chercheurs pensent que les ondes scalaires potentielles sont en fait à la base de ces effets.”

Même si les théories expliquent dans une certaine mesure comment fonctionne la guérison, un aspect de la guérison et du travail spirituel reste encore un mystère. Les champs biomagnétiques et les ondes scalaires sont dépendantes du corps physique ou d’un appareil physique qui les génère ; mais de nombreux guérisseurs spirituels ont des expériences directes avec des Êtres supérieurs qui envoient la guérison ; Ils n’ont pas de corps physique. Comment leur énergie de guérison est générée ? D’un point de vue scientifique, comment peuvent-ils exister ? Ces questions forment une bonne base de réflexion sur la guérison et la nature de la conscience.

Les tissus vivants du corps, composés de molécules et d’atomes sont directement reliés et sous l’influence de toutes les forces de la nature. Il est alors naturel de penser que ces forces sont intégrées dans les fonctions du corps. Y compris les forces connues et inconnues. En étudiant les êtres vivants, et particulièrement nous même, nous avons l’occasion de comprendre les forces les plus profondes et les plus mystérieuses de l’univers. Il est probable qu’au fur et à mesure que la science continue à étudier les domaines de la guérison et du spirituel, elle fera des découvertes étonnantes qui contribueront à l’expansion de notre conscience et apporteront une transformation à vie sur cette planète.

Article tiré du livre :

” La Quintessence du Reïki” de walter Lübeck, Frank Arjava Petter et William Lee Rand.

La Cure de Printemps !

La Cure de Printemps�!.

Les baies qui contiennent le plus d’antioxydants

Les Baies de Maqui aident à augmenter le métabolisme et aide à perdre du poids. Une étude clinique démontrant les effets des Baies de Maqui sur l’amaigrissement a été réalisée à l’Université du Texas à Austin sur 500 personnes (hommes et femmes). Le groupe ayant consommé les Baies de Maqui ont perdu plus de poids et ont maintenu cette perte de poids après 6 mois. Si vous voulez perdre vos kilos superflus, les Baies de Maqui peuvent vous aider. Elles vont éliminer toutes les toxines et les produits chimiques de votre corps. Votre corps sera en meilleure santé, ce qui rendra votre programme minceur plus efficace. Ce sont des baies uniques, d’un riche couleur pourpre, qui poussent dans les régions éloignées de la Patagonie, un des endroits les plus propres et les plus fertiles au monde. Les Indiens Mapuches ont toujours consommé les feuilles, baies et tiges sauvages afin de traiter une grande variété de maux. Les Baies de Maqui sont actuellement numéro un sur l’échelle ORAC. Par exemple, l’Açaí a une valeur ORAC de seulement 300, alors que les Baies de Maqui ont une valeur ORAC de plus de 900, soit 3 fois plus que l’Açaí ! L’échelle ORAC contient tous les aliments au monde et mesure la quantité d’antioxydants que ces aliments contiennent. Les Baies de Maqui contiennent non seulement plus d’antioxydants que tout autre aliment au monde, mais elles contiennent le double d’antioxydants que l’aliment numéro 2. Aujourd’hui, les Baies de Maqui sont largement reconnues comme l’ultime supernutriment partout dans le monde, surtout pour ses propriétés antioxydantes très puissantes et ses propriétés anti-inflammatoires. Ces petites baies au goût délicieux sont classifiées comme étant des « super-baies » car elles sont aussi une riche source de vitamines A et C, de potassium, de calcium et de fer.

Baies de Goji : Un fruit de Jouvence
Le Goji est le nom commercial d’un arbuste poussant au Tibet et en Mongolie : le Lyciet commun ou Lyciet de Barbarie (Lycium barbarum étant le nom botanique de la variété la plus commercialisée, mais aussi la plus intéressante d’un point de vue nutritionnel).
Le lycium est un arbuste, de 1 à 3 mètres de hauteur, qui appartient à la famille des Solanacées (comme la pomme de terre). Ses fleurs violettes donnent de petits fruits rouges, allongés, que l’on consomme traditionnellement dans les pays asiatiques comme un véritable aliment santé. Dans ces pays, on l’appelle « fruit de la longévité » ou « fruit du sourire », car il est réputé pour apporter longévité et joie de vivre. Les baies de Goji font d’ailleurs partie depuis des siècles de la pharmacopée des médecines naturelles asiatiques. Les baies de Goji sont riches en vitamines (B1, B2, B6, E, C -400 fois plus que l’orange), en béta-carotène (précurseur de la vitamine A), en minéraux et oligoéléments (zinc, fer, cuivre, sélénium et phosphore) et en acides aminés essentiels (19 types d’acidesaminés, dont 8 essentiels). Le Goji est donc très fortement antioxydant (grâce à ses caroténoïdes) et il contient despolysaccharides bénéfiques pour le système immunitaire.

Baies de Canneberge : Complément idéal de tout régime
La canneberge est le nutriment de complément idéal de tout régime alimentaire restrictif visant à faire perdre du poids. En effet, elle cumule une exceptionnelle richesse en pectine et en vitamine C, ce qui permet une double action simultanée : une action minceur indéniable et une action tonique évitant les coups de fatigue inhérents à de tels régimes. Autre point essentiel : les tannins de la canneberge induisent un effet retard fort précieux dans le métabolisme des aliments ingérés en même temps. Enfin, insistons sur l’indication dépurative et diurétique.

Mangoustan : La reine des fruits
On a rarement vu un fruit qui était aussi inconnu des occidentaux en général être aussi étudié, examiné, recherché, et scruté par la science que le remarquable mangoustan. Étude après étude, rapport après rapport, tous ont loué les effets bénéfiques extraordinaires du mangoustan ainsi que son contenu riche en antioxydants, les xanthones.
« Le système immunitaire ainsi que les autres systèmes du corps produisent leurs propres antioxydants et quelques vitamines, telles que les vitamines E et C. Mais il existe d autres antioxydants encore plus puissants que les vitamines et ces substances protectrices puissantes ne se trouvent que dans certaines plantes », a écrit Fred Templeman, médecin. « L’un de ces types de substances du nom de xanthone a récemment été identifié par des scientifiques dans une plante provenue d’une forêt pluviale… le mangoustan ».
Le docteur Templeman continue en déclarant : « Nos recherches secondaires ont mis à jour plus de quarante rapports scientifiques dans lesquels on avait rigoureusement examiné en laboratoire les composants biochimiques actifs du mangoustan… il est dès lors évident que les bienfaits multiples du fruit sur la santé sont appuyés par une enquête scientifique ».

Grenade : Symbole de santé par excellence
Depuis longtemps, la grenade est utilisée sous différentes formes en médecine traditionnelle pour traiter des maux telles les coliques et ladiarrhée. Encore aujourd’hui, la communauté scientifique démontre un grand intérêt envers ce fruit, particulièrement en raison de son contenu élevé en composés antioxydants. Ainsi, plusieurs chercheurs se sont penchés sur les effets santé de la consommation de grenade et du jus qui en est extrait. Cette fiche porte sur les propriétés des parties comestibles de la grenade, soit ses graines et son jus.

——————————————————————————–

Elle était dite que les baies d’acai ont emballé le poinçon antioxydant le plus puissant, mais la recherche suggère maintenant que la baie de maqui, qui se développe au Chili et en Argentine, soit bien plus efficace.
La couleur mauve-foncé du fruit suggère qu’incroyablement à niveau élevé des antioxydants et de lui revendique également une capacité d’empêcher le vieillissement prématuré, de faciliter la perte de poids et d’amplifier votre système immunitaire.
Le maqui a été longtemps employé par les Indiens de Mapuche pour ses prestations-maladie étonnantes.
On l’est censé également pour avoir des propriétés anti-inflammatoires puissantes qui peuvent aider à alléger la douleur des articulations endolories, des muscles faisants mal et de gonfler.
L’extrait de Maqui est également employé couramment comme coloration pour les vins chiliens.

——————————————————————————–

Que sont les Baies de Maqui ?
Ce sont des baies uniques, d’un riche couleur pourpre, qui poussent dans les régions éloignées de la Patagonie, un des endroits les plus propres et les plus fertiles au monde. Les Indiens Mapuches ont toujours consommé les feuilles, baies et tiges sauvages afin de traiter une grande variété de maux. Les Baies de Maqui sont actuellement numéro un sur l’échelle ORAC. Par exemple, l’Açaí a une valeur ORAC de seulement 300, alors que les Baies de Maqui ont une valeur ORAC de plus de 900, soit 3 fois plus que l’Açaí ! L’échelle ORAC contient tous les aliments au monde et mesure la quantité d’antioxydants que ces aliments contiennent. Les Baies de Maqui contiennent non seulement plus d’antioxydants que tout autre aliment au monde, mais elles contiennent le double d’antioxydants que l’aliment numéro 2. Aujourd’hui, les Baies de Maqui sont largement reconnues comme l’ultime supernutriment partout dans le monde, surtout pour ses propriétés antioxydantes très puissantes et ses propriétés anti-inflammatoires. Ces petites baies au goût délicieux sont classifiées comme étant des « super-baies » car elles sont aussi une riche source de vitamines A et C, de potassium, de calcium et de fer.

Comment agissent les Baies de Maqui ?
Métabolisme : Les Baies de Maqui aident à augmenter le métabolisme et aide à perdre du poids. Une étude clinique démontrant les effets des Baies de Maqui sur l’amaigrissement a été réalisée à l’Université du Texas à Austin sur 500 personnes (hommes et femmes). Le groupe ayant consommé les Baies de Maqui ont perdu plus de poids et ont maintenu cette perte de poids après 6 mois. Si vous voulez perdre vos kilos superflus, les Baies de Maqui peuvent vous aider. Elles vont éliminer toutes les toxines et les produits chimiques de votre corps. Votre corps sera en meilleure santé, ce qui rendra votre programme minceur plus efficace.
Anti-Âge : Quand nous vieillissons, nos cellules sont affectées par les radicaux libres. En conséquence, nos organes commencent à se détériorer. Notre corps a son propre système de défense pour se protéger des assauts des radicaux libres, cependant, ce système s’affaiblit au fil du temps. Un apport en antioxydants afin de bloquer les dégâts occasionnés par les radicaux libres peut avoir de grands avantages. Les Baies de Maqui sont idéales en raison de leur teneur élevée en super antioxydants. La prise de Baies de Maqui peut aider à renforcer votre système immunitaire afin de vieillir en bonne santé.
Anti-Inflammatoire : Les Baies de Maqui sont un anti-inflammatoire très puissant. De nombreux individus souffrent d’inflammation au niveau des articulations et ils peuvent combattre ces problèmes d’inflammation avec les Baies de Maqui.
Les Baies de Maqui vous aident à conserver une peau claire, permettent d’accélérer la digestion, de renforcer vos os et vos articulations et bien plus encore. En prenant des Baies de Maqui quotidiennement, vous mettrez toutes les chances de votre côté. Elles sont si puissantes qu’elles aident à conserver votre coeur en bonne santé, favorisent la clarté mentale et pourraient même diminuer le risque de contracter le cancer et le diabète. Les Baies de Maqui sont encore plus puissantes que les Baies d’Açaí, de grenade et de bleuet, car elles sont bien plus riches en nutriments et antioxydants que ces dernières.
Qu’est ce que l’échelle ORAC ?

ORAC est l’acronyme de « Oxygen Radical Absorbance Capacity » (capacité d’absorption des radicaux oxygène). Il mesure, dans un tube à essai, la richesse en antioxydants de n’importe quel aliment ou substance chimique. Si un aliment a un score ORAC élevé, cela signifie que cet aliment est riche en antioxydants. Un antioxydant est mesuré par sa capacité à éliminer les radicaux libres – c’est sa capacité antioxydante. Un score ORAC plus élevé nous indique que l’aliment en question est plus à même de nous aider à lutter contre les maladies comme les maladies cardiaques et le cancer. Les aliments ayant un score élevé ORAC peuvent être en mesure de protéger les cellules et leurs composants contre les dommages oxydatifs. Les radicaux d’oxygène sont des substances chimiques qui se forment naturellement dans le corps à travers le processus d’oxydation. Des fonctions telles que la digestion et l’activité physique produisent des radicaux d’oxygène. L’exposition quotidienne à de l’air pollué, de la nourriture rance, au rayonnement du soleil et aux appareils électriques y contribuent également.
Les experts en nutrition recommandent une alimentation riche en fruits et légumes colorés afin d’obtenir un apport équilibré en vitamines et minéraux. Comparé aux légumes verts, les Baies pourpres de Maqui sont riches en anthocyanines, un antioxydant puissant, comme en témoigne sa valeur ORAC élevée. Un rapport effectué par les laboratoire indépendant Brunswick indique que la valeur ORAC des Baies de Maqui est 27600, une valeur qui dépasse de loin celle de nombreux légumes et même celles des autres super nutriments comme les Baies d’Açaí (16700), la grenade ( 10,500) et les bleuets (6500). Une grosse poignée de bleuets ont une valeur ORAC de l’ordre de 6000.

> PRINCIPE DE L’ACAI BERRY
L’acai berry (berry signifie baie en français) est un fruit qui pousse sur les palmiers acai, dans la forêt amazonienne du Brésil. On prononce le mot « acai » de cette manière : « ah sa ail ».
L’acai berry est de couleur violet foncé et a la taille d’un raisin. L’acai berry est extrêmement riche en nutriments : antioxydants (l’acai berry contient 20 fois plus d’antioxydants que les raisins rouges), acides aminés, acides gras essentiels, etc. La baie d’açai reste par ailleurs l’une des meilleures sources alimentaires d’antioxydants. Lisez aussi : 20 aliments riche en antioxydants à manger pour vivre longtemps.
Les autochtones de la région amazonienne ont fait de l’acai berry une grande partie de leur alimentation depuis des centaines d’années (certaines populations de cette région font même de la baie d’açai la moitié de ce qu’elles mangent au total). Lisez aussi : Goji (baie de Goji) : les bienfaits du fruit Goji.
Environ 10% de l’acai berry contiennent la pulpe comestible ainsi que la peau. Les 90% restants de la baie d’açai sont des graines ou des noyaux. La plupart des nutriments proviennent de la pulpe et de la peau ; les graines ne sont normalement pas consommées. Lisez aussi : Nutriments essentiels, les 7 nutriments à consommer en priorité.
Le goût de l’acai berry ressemble à un mélange de baies et de chocolat. Avec des nutriments riches et un très bon goût, il n’est pas surprenant que la baie d’açai soit devenu de plus en plus populaire. Lisez aussi : Aliments santé : 20 aliments bons pour la santé.
Même si l’acai berry est extrêmement populaire au Brésil, cette baie est restée relativement inconnue dans les autres endroits du monde jusqu’à peu. Toutefois, une forte couverture médiatique récente de l’acai berry l’a mis bien en avant (surtout aux Etats-Unis).
En plus d’être riche en nutriments, la baie d’açai est très à la mode en tant que « fruit qui fait perdre du poids ». Bien que certaines publicités exagèrent trop les bienfaits de l’acai berry sur la perte de poids, des études scientifiques ont prouvé que la baie d’açai contient réellement plusieurs ingrédients importants qui suppriment l’appétit, augmentent le métabolisme et aident à construire du muscle. Lisez aussi : Augmenter le métabolisme, métaboliser plus pour perdre du poids.
Dans le commerce, l’acai berry se retrouve sous forme de compléments alimentaires : suppléments, purées, boissons énergétiques, confitures, milk-shakes congelés, milk-shakes, jus, pilules, etc.

> AVANTAGES DE L’ACAI BERRY
L’acai berry est extrêmement riche en nutriments comme antioxydants, acides aminés, acides gras essentiels, vitamines, minéraux, etc. Lisez aussi : Vitamines pour perdre du poids, vitamines pour maigrir.
La baie d’açai a un goût plutôt bon.
Combiné à une alimentation saine et aux exercices physiques réguliers, l’acai berry peut :

•faire perdre du poids,
•améliorer l’énergie et l’endurance,
•soutenir le système immunitaire,
•améliorer la digestion,
•améliorer l’aspect de la peau,
•détoxifier,
•promouvoir un sommeil réparateur,
•lutter contre le vieillissement et l’inflammation,
•combattre les maladies du coeur,
•réduire les niveaux de cholestérol.

L’acai berry supprime l’appétit. En poids, la baie d’açai contient une proportion énorme de fibres (environ 40% de la pulpe et de la peau, en poids). De plus, l’acai berry est l’un des fruits les plus riches en acides gras oméga-3 et oméga-9. Ces fibres et acides gras oméga sont des suppresseurs naturels d’appétit (qui empêchent de grignoter entre les repas, et autres envies impulsives de manger).
La grande quantité de fibres contenue dans la baie d’açai contribue à diminuer les niveaux de sucre sanguin, ce qui fait baisser la masse de graisse dans le corps. Le contenu riche en fibres de l’acai berry ralentit très bien la montée des niveaux de sucre dans le sang, et le sucre sanguin n’est plus stocké en tant que graisse.
La médecine herbale brésilienne utilise l’huile de la baie d’açai pour traiter la diarrhée. Elle utilise aussi une infusion de la racine de l’acai berry pour lutter contre la jaunisse et pour renforcer le sang. Une infusion de l’écorce de l’acai berry râpé est utilisé pour laver les ulcères de la peau, et, les graines de l’acai berry sont broyées et préparées dans une infusion pour combattre la fièvre.

> INCONVENIENTS / EFFETS SECONDAIRES DE L’ACAI BERRY
Se demander s’il y a des effets secondaires dans la baie d’açai, cela revient à se demander s’il y a des effets secondaires dans les pommes, par exemple. L’acai berry est un fruit très nutritif et, comme précisé précédemment dans la partie « Avantages », possède beaucoup de bénéfices, il ne présente quasiment aucun inconvénient.
Toutefois, l’une des complications mineures a pu être observée chez les personnes allergiques au pollen. Ces personnes ont pu constater que leur problème d’allergie fut aggravé en quelque sorte par l’acai berry. Certes, le nombre d’observations reste faible et les symptômes furent mineurs, mais ce problème mérite d’être souligné. Lisez aussi : Lutter contre les allergies en automne : 20 conseils.
Les personnes sous traitement médicamenteux (pour lutter contre l’hypertension par exemple) s’inquiètent parfois des interactions possibles des suppléments de la baie d’açai avec leurs médicaments. Toutefois, il n’y a pas d’interaction médicamenteuse connue à l’acai berry pur (à 100%). Il n’y a pas non plus d’effets connus sur la grossesse.
En général, les experts conseillent aux personnes qui consomment la baie d’açai de prendre entre 1 000 et 4 000 milligrammes. Ces quantités restent faibles par rapport aux quantités consommées par les peuples habitant dans la forêt amazonienne depuis des centaines d’années sans réactions négatives.
Boire trop de jus ou de purée d’acai berry pur peut provoquer de légères diarhées, mais cela est le cas également pour d’autres jus de fruit.
Remarquez que l’absence d’effets secondaires de la baie d’açai reste valable uniquement pour l’acai berry pur, pas pour l’acai berry mélangé avec d’autres ingrédients (guarana, caféine, d’autres jus de fruits, sucre, etc.). En effet, ces ingrédients (et pas la baie d’açai) pourraient produire des effets indésirables. En général, il vaut mieux consommer de l’acai berry pur, 100% naturel plutôt que les versions mélangées. Lisez aussi : Guarana : avantages et effets secondaires du guarana.

Macca Bolivienne et Péruvienne
Publié dans Phytothérapie – Folks
Plante qui favorise la fertilité, Plante Maca, Les bienfaits de la Maca, Macca Bolivienne et Péruvienne, Maca de Pérou
La maca gingembre de l’Amérique andine

Les Conquistadors Espagnols sont dans les Andes péruviennes et boliviennes depuis 1552. Ce n’est que cent ans plus tard, que le Père dominicain Juan Cobo signale, dans son livre, Histoire du Nouveau Monde, l’existence d’une plante connue par les Indigènes sous le nom de Maca. Il nous apprend que les racines de la Maca sont comestibles. Il semble que les Empereurs Incas attribuaient à cette tubercule des vertus qui redonnaient résistance et force aux hommes. C’est pour cela qu’ils gratifiaient les guerriers, les messagers ou les coursiers, partant en mission, de quelques racines de Maca.

Cette tubercule proche du radis par sa forme et du cresson par son feuillage, est une plante héroïque ! Elle est la seule à pousser sur les hauts plateaux de la Cordillère des Andes à 4000 mètres d’altitude. La Maca, parent plus robuste que la pomme de terre, brave l’âpreté du froid andin, les gelées intenses de la nuit, le vent violent qui balaie la Puna et le soleil cinglant qui dessèche tout.

Les archéologues nous apprennent qu’elle est consommée par les peuples des Andes depuis 5000 ans ! Elle est décidément la plante de tous les records!
Vivace, hermaphrodite et autopollinisante, elle vit au ras du sol, pour mieux se protéger de la rudesse climatique.
Ce don divin que le ciel a fait aux Indiens est, pour eux, une ressource alimentaire qu’ils déclinent sous toutes formes culinaires. C’est une boisson ou « maca chicha » lorsqu’ils la font fermenter. C’est une bouillie parfumée, la « mazamorra », lorsqu’ils l’écrasent et la cuisent. C’est un légume qu’ils mangent cru ou qu’ils font sécher pour la consommer des mois plus tard !
Cette formidable source d’énergie a la forme d’une poire sauvage, rustique, qui oscille entre le jaune et le mauve.
Si les camélidés, lamas, alpacas, vigognes, apprécient également cette plante magique, les hommes de notre époque, loin de la délaisser, lui confèrent de qualités innombrables.

On dit qu’en la consommant, régulièrement, sous forme de gélules, de comprimés ou fraîche, elle favorise la fertilité, combat le désordre hormonal, accroît la mémoire, accentue l’énergie et atténue la fatigue.