la sève de bouleau….diurétique et un dépuratif, utile au printemps pour nettoyer le sang et préparer l’organisme au changement de saison.


La sève de bouleau est en effet un diurétique et un dépuratif, utile au printemps pour nettoyer le sang et préparer l’organisme au changement de saison. D’ailleurs, la tradition dit que l’arbre donne d’autant plus de sève que l’hiver a été rude. La nature est bien faite…

Elle est pure fraîche et vivante, contient des éléments vitaux qui vont permettre à notre corps de se purifier et de se régénérer. En effet, cette Sève naturelle (sans conservateur, sans pasteurisation, et sans nano-filtration) possède de nombreuses propriétés connues depuis longtemps. Mais ce sont les trois principales : revitalisation/minéralisation/épuration (humorale et cellulaire) qui expliquent son succès. Les minéraux présents sous forme ionisée permettent une meilleure assimilation et rendent la cure de Sève de Bouleau efficace (ostéoporose, parodontose…) Aussi cette cure de Sève de Bouleau représente la cure de printemps idéale car elle permet d’éliminer les toxines accumulées pendant l’hiver (acide urique, cholestérol). C’est un remède précieux pour les affections rhumatismales (lithiases) et pour les problèmes de peau. Également efficace pour éliminer la cellulite et les œdèmes. La Sève de Bouleau, véritable élixir de printemps est capable de nous nettoyer en profondeur et nous donne un coup de jeunesse viscérale.

La cure de Sève de Bouleau, qui dure trois semaines, est ce que la forêt nous propose de plus naturel, de plus simple pour un tel nettoyage. Mais attention, il ne faut pas confondre la Sève de Bouleau avec le jus de bouleau qui lui, provient d’une extraction des feuilles. La Sève qui monte en abondance au printemps est un véritable élixir.

Cette cure est à recommander particulièrement aux personnes sujettes aux lithiases rénales (les fameux calculs urinaires), à ceux qui souffrent d’eczéma sec et enfin pour lutter contre les douleurs articulaires dues à l’arthrite ou à l’arthrose. La sève de bouleau favorise en douceur l’élimination des acides en excès dans le corps et renforce une bonne activité rénale. Son action douce s’accompagne, dit-on, d’une sensation de bien-être profond.

Les peuples du Nord de l’Europe avaient pour habitude de prélever chaque année quelques litres de sève de bouleau pour nettoyer leur sang et préparer leur organisme aux changements de saisons. Il est possible, encore aujourd’hui, de profiter des bienfaits de cet arbre, à condition de le respecter.

L’usage de cette sève remonte loin dans le passé. Des écrits relatent qu’elle existait déjà il y a trois mille ans chez les populations nordiques, lapones, slaves, scandinaves… Il suffit de perforer l’arbre après l’écorce et l’aubier, soit un trou de trois centimètres de profondeur pour 8 millimètres de diamètre. . Une petite canule guide le liquide au goutte à goutte jusqu’au récipient qui le recueille, et le tour est joué. l’opération terminé. Un principe similaire à celui qui permet d’obtenir de la sève d’érable, dont on tire le sirop tant apprécié.

si le travail est respectueux et bien fait, on ne soutire que 5 litres de sève par arbre et par jour pendant une quinzaine, avant de passer à un autre tronc. Soit, pour les statisticiens, environ 2,5 % de la production de l’arbre sur la période concernée. Le trou est soigneusement refermé et l’arbre continue à bien se porter.

sources

http://www.satoriz.fr/les-reportages/La-Seve-de-bouleau/article-sat-info-16…

http://soignez-vous.com/2006/03/01/la-mlisse-ancien-remde-des-maux-modernes…

http://www.soleil-levant.org/presse/article.php3?id_article=54

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s