Cinq jours de régime végétarien afin de détoxiquer votre organisme


Des chercheurs ont constaté que cinq jours de régime végétarien permettent de réduire considérablement le taux d’antibiotiques et de produits chimiques toxiques dans le corps humain.

Ces scientifiques ont recruté 25 personnes pour séjourner dans un temple bouddhiste pendant cinq jours, et vivre comme les moines qui y résident. Ce mode de vie inclus l’adhésion à un régime strictement sans chair animale. Les chercheurs n’ont pas précisé si des produits laitiers [*] étaient inclus ou non dans le régime. Les participants ont aussi été interrogés sur leur régime avant le début de l’étude.

Les chercheurs ont recueilli des échantillons d’urine de tous les participants 48 heures avant et immédiatement après les cinq jours de séjour dans le temple. Les chercheurs ont vérifié dans ces échantillons les antibiotiques et leurs métabolites, ainsi que six produits chimiques produits dans le corps par la décomposition des phtalates.

Les phtalates sont des substances chimiques industrielles utilisées dans la fabrication des pesticides et des plastiques souples. On a démontré que, chez les vertébrés, ils interfèrent avec les systèmes hormonaux, le système nerveux et d’autres fonctions organiques, et qu’ils produisent des défauts de reproduction. Comme il est difficile de détecter les phtalates dans l’urine, les chercheurs ont dû à la place vérifier ses métabolites.

Tous les six métabolites des phtalates ont été détectés chez chaque participant avant et après l’étude, mais le taux de cinq métabolites a considérablement diminué au cours de l’étude. Les résultats suggèrent que l’alimentation est l’une des nombreuses sources de contamination de l’homme par les phtalates. Toujours est-il, les chercheurs ont constaté que les participants qui consommaient davantage de bœuf, de porc et de produits laitiers avant l’étude, l’ont entamée avec un taux de phtalates plus élevé que ceux qui consommaient moins de ces aliments.

Au début de l’étude, des taux d’antibiotiques ont été trouvés chez quasiment tous les participants ; à la fin, les niveaux de tous ces médicaments avaient chuté drastiquement. L’ampleur de la baisse suggère que l’alimentation est la principale source d’exposition de l’homme aux antibiotiques.

Le bétail élevé à la fois pour la viande et les produits laitiers est régulièrement traité avec de fortes doses d’antibiotiques afin de favoriser une croissance rapide.

Original : http://www.naturalnews.com/029834_plant-based_diet_toxic_chemicals.html

Traduction copyleft de Pétrus Lombard

* Notes du traducteur : Il est peu probable que des moines bouddhistes consomment des produits laitiers. À part peut-être du beurre de yacks, s’ils sont dans monastère de montagne ?

Au sujet des « bienfaits » des produits laitiers, fromages, yaourt, lait, il faut savoir que certaines études de l’INSERM ont montré qu’ils ne sont pas du tout adaptés à l’alimentation humaine. Non seulement, contrairement à ce que raconte leur publicité, le calcium qu’ils contiennent n’est pas assimilable par l’organisme humain, mais, en plus, ils sont à l’origine d’une foule de dégradations lentes, certainement à cause de leurs graisses saturées. Il faut lire, par exemple, Lait, mensonges et propagande de Thierry Souccar pour comprendre l’étendue de la tromperie.

Il se pourrait, mais ce n’est pas sûr, que le problème avec les produits laitiers soit récent. Des éleveurs de Normandie affirment que le lait des vaches qui ne broutent que de l’herbe contient des omégas 3. Mais peut-être que le lait de vache nourrie idéalement n’est pas adapté à l’homme ? Peut-être que ce problème est apparu parce que le bétail est nourri de manière inadaptée ou avec des produits avariés ? Peut-être est-il en plus aggravé par les trafics pour faire du fric avec le lait ?

Sur la qualité du lait, par exemple, qui peut dire ce que contient exactement celui qui est vendu dans le circuit commercial ? Le vrai lait avait autrefois une épaisse couche de crème flottant à la surface. Aujourd’hui, même si vous achetez du lait dit « bio entier, » vous ne voyez jamais cette couche de crème. Où est-elle passée ? Par ailleurs, il est admis publiquement que le lait qui sert à alimenter au biberon les vaux en batteries est recomposé. Sa crème a été prélevée pour être vendue à part, et est remplacée par un produit d’équarrissage qui ne vaut rien, du suif, qui est ensuite homogénéisé avec le lait écrémé pour recréer du lait entier. Comme le lait entier ou non que l’on trouve aujourd’hui pour la consommation humaine est toujours homogénéisé, cela amène tout naturellement la question : Contient-il lui aussi du suif à la place du beurre ?

Même avec le lait intégral servant à fabriquer certains fromages, il faut se rappeler les problèmes qui ont surgi il y quelques années (il y a peut-être 15 à 20 ans) dans les pays producteurs de fromages renommés. Des fromages, comme le gruyère suisse, ont commencé à cette époque à présenter des fissures à l’aspect inquiétant, extrêmement découpées et malodorantes, avec un goût désagréable prononcé. Les Suisses ont découvert la nature du problème : Les vaches laitières, comme le reste du bétail partout en Europe et en Zunie, étaient nourries avec de l’ensilage (du maïs broyé stocké en silos) et des résidus (tourteaux) de soja contaminés par des aflatoxines, des toxines de moisissures. Ces toxines passaient ensuite dans le lait et dégradaient le fromage. Les autorités suisses ont décrété la destruction de tous les fromages contaminés et le retour à une alimentation du bétail plus naturelle en Suisse.

Ce problème d’aflatoxines existe toujours puisqu’on peut souvent voir des fromages avec ces fissures caractéristiques sur les rayons des fromagers. Mais, si cela se voit sur les fromages durs, c’est par contre invisible dans les produits laitiers mous ou liquides tels que le camembert, les yaourts ou le lait.

Enfin, comme j’avais évoqué le fait que le régime végétalien permet à l’organisme de se guérir de pratiquement tout sans expliquer pourquoi j’affirmais cela, voici ma propre expérience, anecdotique, du régime végétalien et des produits laitiers.

Au printemps 1990 je me suis converti aux principes de l’hygiénisme exposés par le Dr Herbert Shelton et Albert Mosséri. Incité en cela par les histoires de vaches folles, du jour au lendemain je me suis nourri exclusivement de fruits et de toutes sortes de noix et graines oléagineuses.

Les résultats notables furent une perte de poids importante, un ressenti très agréable du corps, la disparition des odeurs corporelles désagréables (sueur), une santé parfaite… et, chose étrange, les moustiques ne me piquent plus et les abeilles, guêpes, et même frelons, me tolèrent de très près sans montrer d’agressivité ou de peur.

J’ai rajouté plus tard des légumes cuits à la vapeur basse pression à mon régime ainsi que des compléments en chlorure de magnésium, vitamines C et complexe B. Comme je suis habitué à ne faire qu’un seul repas par jour depuis des lustres, mon entourage s’étonnait beaucoup que je puisse vivre normalement ainsi, uniquement de végétaux, et être capable de marcher 50 kilomètres.

J’ai conservé ce régime jusqu’à il y a environ 4 ans, quand j’ai commencé à consommer des fromages, surtout de chèvres et de brebis, parfois de vaches. Insensiblement, je me suis mis à souffrir du genou et de la hanche de la jambe gauche, qui avait été abîmée par un accident il y a plus de quarante ans. À partir de l’été 2009, il m’était difficile certains jours de marcher sans boiter. Au printemps 2010 je marchais très difficilement et une sciatique a envahi ma jambe gauche. Même la nuit, ma jambe gauche me faisait souffrir. J’ai constaté alors qu’il y avait une plaque d’eczéma sur la face interne de mon genou gauche. Ce fait a été le déclencheur de la prise de conscience qu’il me fallait arrêter de manger du fromage. Ce que j’ai fait immédiatement. En moins d’une semaine les douleurs ont disparu et ma capacité à marcher, redevenue presque normale aujourd’hui, est en constante amélioration…

A propos de la sciatique évoquée ci-dessus, je rajouterai un fait étrange, qui touche certainement aux circuits énergétiques naturels. Plus ou moins consciemment, il arrive que l’on fasse de temps en temps, du moins moi, une grande respiration. Ces inspirations profondes involontaires provoquaient une intensification de la douleur, ressentie comme si elle se propageait en descendant le circuit nerveux de la jambe. Ce qui est notable, c’est que les inspirations profondes volontaires, que je faisais pour vérifier le phénomène, ne provoquaient aucun effet.
Lait de Vache
Sacrée Vacherie !!!

Le lait a sans doute été consommé très tôt par l’homme.

A partir de quelle période précisément ? Et de quel lait s’agissait-il ?

Une équipe de chercheurs britanniques, dirigée par Richard Evershed, a récemment détecté des traces de lait ou de fromage sur des tessons de céramiques datant de plus de 6 000 ans, ce qui ne veut pas dire qu’il s’agisse de lait de vache.

En France, l’élevage de bovins, remonte à 5000 ans et la consommation abondante de lait animal a 60 ans environ, la grande campagne de Pierre Mendès France a contribué à favoriser cette mauvaise habitude.

Pourtant aucun animal sauvage ne se nourrit du lait d’un autre animal et ne continue de boire du lait à l’âge adulte. L’homme dit « civilisé » a perdu cet instinct profond, garant de son équilibre et de son intérêt vital.

Chaque individu est différent, réagissant à sa manière suivant son hérédité ; pourtant lors de la consommation de laitage animal, c’est un effort considérable qu’il demande à son foie surtout lorsqu’il est en présence de pathologie en « ites » comme Rhinites, sinusites, otites, laryngites, trachéites, tendinites, conjonctivites, mastoïdites, méningites, bronchites, pleurites… pour se transformer si la cause n’a pas été traitée en « oses » Arthrose, artériosclérose, tubercolose, cancerose… ou en maladies sourdes encore plus dangereuses : Kystes, polypes, mastoses, fibromes, indurations, affaiblissement du système de défenses immunitaires et puis en toutes ces formes de maladies qui encombrent chaque jour, les cabinets de médecins et de guérisseurs. : Eczéma, asthme, croûtes de lait, vomissements, diarrhées chroniques, constipation, nervosité, angines, migraines…

Personnellement, j’ai remarqué au travers de mes consultations que les grands OSTEOPOROSIQUES, ARTHROSIQUES et SPASMOPHILES, sont pour la plupart de grands consommateurs de lait de vache ou dérivés, yaourts et fromages blancs.

Sachant qu’une seule goutte de lait, même caché dans un aliment suffit à dérégler le processus du métabolisme de certains individus, il y a de quoi de poser des questions. Il est alors difficile au thérapeute d’être pris au sérieux lorsqu’il demande de réduire ou de supprimer le lait animal qui fait partie de la vie intégrante de chaque citoyen.

La question qui revient toujours : « Mais alors où vais-je trouver mon calcium ? »
Le lait de chèvre est plus léger et serait mieux toléré, mais il reste un lait animal.
L’idéal serait de boire du lait d’orge ou d’amandes, de riz ou de sésame ou encore de noisettes… ou bien de suivre les recettes d’ Anne Laroche Walter dans son livre « Lait de Vache : Blancheur trompeuse » Editions Jouvence Page 67 & 68.

Pour les bébés, des laits sans lactose et 100% biologiques sont sur le marché. « MILKAMAND, DIE MILK, LACTMANDE, MILL MICK » (voir en magasins de diététique ou en pharmacies).

Besoin nutritionnel quotidien
Enfants 1-3 ans 500 mg
Enfants 4-8 ans 800 mg
Adultes entre 1000 et 1300 mg
Durant la grossesse 1000 à 1300 mg
Pendant l’allaitement 1000 à 1300 mg
Dans ce livre, on peut trouver ce tableau :Redimensionnée à 53% (1578 x 1082) – Cliquez pour agrandir

Les algues sont très intéressantes pour le calcium (facilement assimilable), notamment le kombu.

Eaux calciques : = ou > à 150 mg de calcium par litre. Previennent l’ostéoporose, effet sur le fonctionnement musculaire, le coeur, le système nerveux, la coagulation sanguine. Bloquent l’absorption de l’acide oxalique responsable de la majorité des calculs rénaux.
Talians 596 mg/l
Courmayeur 517 mg/l
Contrex 486 mg/l
Chateldon 420 mg/l
Vichy Célestins 420 mg/l
Danone Activ’ 300 mg/l
Vernière 190 mg/l
Badoit 190 mg/l

EAUX MINERALES DE FRANCE

Eaux plates :
Aix- les- Bains : En atomiseur, a des propriétés dermatologiques. Recommandée pour les biberons.
Alet : ( Pyrénées ). Soigne l’aérophagie et la constipation.
Celtic : ( Vosges ). Efficace contre la goutte et les calculs rénaux; convient aux enfants.
Charrier : Peu minéralisée, peur être consommée tous les jours.
Contrex : ( depuis 1865, Dep. 88 ) Diurétique, élimine les calculs, fait baisser le cholestérol. La boire en cure.
Evian : ( depuis 1878, Dep. 74 ) Peu minéralisée, chasse les toxines, combat l’acide urique, les calculs rénaux et l’hypertension. Convient aux femmes enceintes.
Hamel : Action contre les maladies de la peau ( psoriasis…), la goutte, les calculs rénaux et l’arthrite.
Hépar : ( depuis 1875, Dep.88 ) Fortement minéralisée en calcium et magnésium; elle est efficace contre la diarrhée.
La Chambon : Une des plus pures. Donne une vraie sensation de fraîcheur.
La Française : Amincissante.
Miers : A des vertus laxatives et purgatives.
Mont Roucous : Elle jaillit du granit à 927 m d’altitude , dans la forêt du Parc Naturel du Haut Languedoc. Grâce à sa faible minéralité elle peut être consommée par les nourissons, les enfants et les femmes enceintes.
Plancoët : Seule eau minérale bretonne. Diurétique, détoxicante et anti-goutte.
Saint-Antonin : Calme les troubles intestinaux, diurétique, soigne les maladies des voies urinaires.
Sainte-Anne des Abatilles : Source la plus profonde de France ( 465 m. de profondeur ). Peu minéralisée, à boire sans restriction.
Source des Ménétriers : Soigne l’estomac et les intestins. Contient quelques nitrates; éviter d’en donner aux nourissons.
Thonon : Indiquée pour les personnes âgées, les cardiaques et les hypertendus. Apaise la goutte, le cholestérol et les maladies urinaires.
Vauban : Digestive.
Vittel : ( depuis 1855, Dep. 88 ) Diurétique, combat les calculs rénaux, les coliques néphrétiques et l’urée.
Wattwiller : Sans nitrates. Recommandée aux femmes enceintes et aux bébés.
Eaux gazeuses
Arcens : (depuis 1937, Dep.07 ) Nommée « eau vitale » par les Gaulois. Assure une meilleure digestion et une bonne élimination. Prudence en cas de régime sans sel.
Arvie : ( depuis 1995, Dep.63 ) Fortement minéralisée, recharge l’organisme. La consommation régulière estdéconseillée aux femmes enceintes.
Amélie-la-Reine : Favorise la digestion.
Badoit : ( depuis 1898, Dep.42 ) Défferrisée et regazéifiée avec son propre gaz. Moyennement minéralisée peut être bue comme eau de table. Combat la fatigue. Son taux de fluor fait d’elle une alliée anti-carie.
Carola : A un taux de nitrates un peu élevé ( elle ne dépasse pas le niveau autorisé pour les adultes ). Déconseillée aux jeunes enfants.
Châteauneuf : Recommandée dans les troubles de la vésicule ou du foie. Très salée, déconseillée à ceux qui suivent un régime sans sel.
Châteldon : Efficace contre la stérilité, les troubles de la circulation sanguine, les problèmes digestifs, les caries dentaires. Déconseillée aux cardiaques et aux hypertendus.
Couzan-Brault : Connue depuis l’époque romaine. Convient aux diabétiques et aux obèses. Est efficace dans les troubles de la circulation sanguine, les maladies de l’appareil urinaire et surtout les maux d’estomac et intestinaux. Elimine les mauvaises graisses.
Eau de Boulou : Combat les problèmes gastriques.
Geyser : Nettoie l’appareil digestif, l’estomac et les intestins. Très salée, déconseillée aux cardiaques et hypertendus.
Gonzenbach : Peu minéralisée. Chasse les toxines.
Hydroxydase : ( depuis 1979, Dep. 63 ) Vendue en pharmacie, ne peut être consommée que sous la forme d’une cure, en suivant la posologie. Combat le cholestérol, les triglycérides, l’urée, les rhumatismes, l’anxiété, la spasmophilie…
Ogeu : Peu minéralisée, peut se boire tous les jours.
Perrier : ( depuis 1863, Dep. 30 ) Constituée de trois eaux qui s’entremêlent. La plus pétillante. Très digestive.
Puits Saint Georges : Efficace contre les maladies du foie. Dosage élevé en sel, les hypertendus doivent s’en méfier.
Quézac : ( depuis 1901, Dep. 48 ) Pas trop minéralisée, digestive.
Régina : Moins minéralisée que les eaux de Vichy. Régularise la fonction biliaire. Déconseillée en cas de régime sans sel.
Reine des basaltes : Indiquée dans le traitement du diabète.
Rozana : Traite les maladies du foie et de la vésicule biliaire. Riche en magnésium.
Saint-Alban : Recommandée dans les cas de neurasthénie, de dépression et de nervosité.
Saint-Diéry : Apporte les minéraux essentiels.
Sainte-Marguerite : Convient aux obèses et à ceux qui ont des problèmes digestifs et biliaires.
Saint-Martial : Facilite le métabolisme.
Saint-Yorre : ( depuis 1850, Dep. 63 ) Digestive, laxative, calme la colite, bonne pour le foie et les voies biliaires. Elimine les petits calculs. Est fortement minéralisée, à boire en cure.
Salvetat : Pétillante facilite la digestion.
Source de Bru : Ardennes, légère, fine douce, faiblement minéralisée, met en valeur les aliment et le vin. Ni plate, ni trop gazeuse.
Vals : ( depuis 1908, Dep.07 ) Pétillante et digestive. Recommandée contre le diabète, la goutte, l’obésité, les troubles hépatiques; combat l’anémie enfantine.
Vernière : ( depuis 1861, Dep. 34 ) Défferrisée et regazéifiée avec son propre gaz. Fortement minéralisée, déconseillée en cas de régime sans sel ou d’affections urinaires.La boire en cas des problèmes hépatiques ou des colites.
Vichy-Célestins : ( depuis 1861, Dep. 42 ) Grâce à ses composants anti-acide fait le ménage de l’appareil digestif. A éviter en cas d’hypertension ou d’affections de l’appareil urinaire.
Vittel : ( depuis 1855, Dep. 88 ) Diurétique, combat les calculs rénaux, l’urée, le cholestérol. Aurait des vertues contre la migraine et les rhumatismes.
Volcan : Riche en lithium, aurait un effet euphorisant et anticaries.
Volvic : ( depuis 1965, Dep. 63 ) A des qualités diurétique, anti-urique, anti-cholestérol, anti-oedème. Efficace contre l’acnée et l’eczéma. Peu salée convient aux hypertendus.
BUVEZ LA BONNE EAU.
Le degré de la minéralisation de l’eau : c’est la mention résidu sec à 180° C indiquée sur la bouteille.
0 à 50mg/l : très faiblement minéralisée.
50 à 500 mg/l : faiblement minéralisée?
500 à 1500mg/l : moyennement minéralisée.
+ de 1500 mg/l : riche en sels minéraux.
A chacun son eau :
Nourissons : Eaux plates faiblement minéralisées, taux de nitrates inférieurs à 15mg/l ( article L.125 du code de la santé publique ).
Evian, Volvic, Aquarel de Nestlé, Mont Roucous, Aix, Alet, Charrier, Plancoët, Valvert.
Enfants : Eaux riches en calcium.
Wattwiller, Quézac, St-Yorre, Talians, Volvic, Magic, Arvie.
Adultes : Eaux magnésiques et calciques.
Talians ( la plus riche en calcium 596 mg/l ), Courmayeur, Contrex, Hépar, Saint-Amand, Vittel, Quézac, Arvie, Danone Activ’, Badoit.
Sportifs : Eaux fortements minéralisées, légèrement sodiques pour freiner la perte de sudation.
Hépar, Danone Activ’, Contrex, Plancoët, Vittel, Saind-Amand, Sainte-Anne-des-Abatilles, Arvie, Saint-Yorre, Vichy Célestins, Quézac.
Femmes enceintes – allaitement : Eaux riches en calcium et magnésium. Eviter les eaux riches en sodium.
Courmayeur, Contrex, Hépar, Saint-Amand, Vittel, Valvert, Badoit, Perrier, Quézac, Salvetat.
Choississez l’eau minérale la mieux adaptée à vos besoins :
Eaux magnésiennes : = ou > à 50 mg de magnésium par litre. Régulation du système nerveux, combattent la fatigue, évitent les crampes, effet sur le transit intestinal.
Hépar 110 mg/l
Quézac 96 mg/l
Badoit 85 mg/l
Contrex 84 mg/l
Talians 77 mg/l
Vernière 73 mg/l
Courmayeur 67 mg/l

Eaux calciques : = ou > à 150 mg de calcium par litre. Previennent l’ostéoporose, effet sur le fonctionnement musculaire, le coeur, le système nerveux, la coagulation sanguine. Bloquent l’absorption de l’acide oxalique responsable de la majorité des calculs rénaux.
Talians 596 mg/l
Courmayeur 517 mg/l
Contrex 486 mg/l
Chateldon 420 mg/l
Vichy Célestins 420 mg/l
Danone Activ’ 300 mg/l
Vernière 190 mg/l
Badoit 190 mg/l

Eaux bicarbonatées : = ou > à 600 mg de bicarbonate par litre. Facilitent la digestion, rôle dans l’équilibre acido-basique et le pH des cellules. Ce sont des eaux alcalines, utiles pour le traitement des affections gastiques.
St Yorre, Badoit, Perrier, Vichy Célestins, Vernière, Chateldon.

Eaux sodiques : = ou > à 200 mg de sodium par litre. Fixent l’eau dans les tissus, à éviter en cas d’hypertension ou de régime sans sel.
St Yorre, Vichy célestins.

Eaux sulfatées : = ou > à 200 mg de sulfates par litre. favorisent l’élimination des toxines, luttent contre la constipation et en l’absence de sodium, elles ont un effet diurétique. Trés utiles dans le traitement des maladies hépatiques et de la vésicule biliaire.
Hépar, Contrex.

Eaux ferrugineuses : = ou > 5 mg de fer par litre. Utilisées dans le cas d’affections du sang et de la moelle osseuse. Elles sont efficaces contre l’anémie.

Eaux chlorurées : Améliorent et activent les fonctions gastriques et intestinales. Efficaces dans les processus inflammatoires articulaires et en cas de rhumatismes.

Eaux carboniques : Contiennent du gaz carbonique, présences de bulles. Stimulent la sécrétion gastrique et l’appétit.

* * *
Eaux d’Europe
Allemagne :
SELTERS : Eau minérale gazeuse, minéralisation très équilibrée, riche en calcium et magnésium.
CHRISTINEN : Eau minérale gazéifiée, pure, pauvres en nitrates, minéralisation équilibrée, rafraîchissante, appréciée par les sportifs. Pauvre en calcium convient aux problèmes de calculs rénaux. Son magnésium fortifie les tendons et le coeur.
Angleterre :
HILDON : Eau minérale gazéifiée, haute teneur en calcium, eau de qualité, jaillit d’une source reposant dans les profondeurs des collines de Hampshire.
Autriche :
MONTES : Eau minérale pétillante, provient d’une des meilleures sources du Tyrol, pourcentage de gaz carbonique très équilibré, accompagne des vins fins et une gastronomie raffinée.
Belgique :
SPA : Eau minérale naturelle, pure, faible taux de minéralisation, faible teneur en sodium et nitrates, participe à une alimentation équilibrée.
Irlande :
TIPPERARY BLEUE : Fraîcheur et pureté exceptionnelle.
Pays de Galles :
TY NANT : Eau de source gazéifiée, riche en calcium, magnésium et sodium, s’accomode à tous les mets.
Suède :
RAMLOSA : Eau minérale gazeuse, raffinée, légèrement pétillante.
* * *
QUELQUES INFUSIONSEn cas de grossesse demandez conseil à votre médecin, surtout si elle contient de la camomille, de la sauge ou du fenouil.
Adoucissante ( Picotement au fond de la gorge ) : Sauge
Antidouleur ( Problèmes articulaires, rhumatismes aux chevilles, genoux ) : Feuilles de cassis.
Antimigraine : Menthe.
Antioedème : ( Retention d’eau, gonflement ) : Queues de cerises
Antispasmodique : ( Aigreurs, ballonnements ) : Anis
Laxative : ( Paresse du transit intestinal ) : Romarin,
Troubles de l’humeur, de Rhumatismes, d’Imperfections cutanées, de Diabète, de Crampes intestinales, de Problèmes de meunopause chez les femmes, de prostate chez les hommes : Tisane des feuilles d’ortie ( Riche également en fer et en vitamine C ).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s