Les vertus de la location…


26 octobre 2011 Posté par voltigeur

Que du bon sens….mais il faudrait que tout les acteurs jouent le jeu.. Rolls Eyes

Ou les vertus de la location au service du Cradle to Cradle.

Le système consumériste court droit à sa perte : épuisement des ressources, pollution, chômage, croissance en berne… Les ressources de la planète sont pillées pour produire des articles toujours moins chers à l’espérance de vie de plus en plus limitée.

Nous devons donc changer radicalement de modèle économique en appliquant par exemple les principes du « Cradle To Cradle » (du berceau au berceau en Français). C’est un concept de production en circuit fermé privilégiant le recyclage et la réparation.

De nombreux produits, notamment l’électroménager sont fragiles et leur conception ne favorise pas la réparation et les fabricants incitent le consommateur à jeter pour racheter.
C’est un non-sens économique et écologique, un luxe que nous ne devons plus nous autoriser.

Pour qu’un nouveau circuit industriel se mette en place (production –> location –> utilisation –> réparation –> utilisation –> recyclage –> production) se substitue à l’actuel (production –> achat –> utilisation –> poubelle –>production) la location doit se substituer à la propriété.

Au lieu d’acheter une voiture, un lave-vaisselle, un téléviseur, un lave-linge, on signerait un contrat de location incluant la réparation, le remplacement pendant la durée d’indisponibilité, le renouvellement du matériel. Les gens se moquent d’être propriétaires d’un lave-vaisselle, c’est l’usage qui les intéresse.

Il faudrait identifier et suivre les biens dès la fabrication (ce qui existe déjà très souvent) pour assurer la traçabilité.

Les sociétés gérant ces biens auraient des obligations vis-à-vis de ses biens pour justifier de la situation de chaque bien pour les obliger en fin de vie à faire retourner les éléments de base dans le circuit de fabrication ou dans le recyclage (compostage quand cela est nécessaire).

Cela créerait également des emplois locaux dans les services d’assistance, dépannage et réparation (non délocalisables). Les sociétés auraient des revenus récurrents et des clients fidélisés. Les clients auraient un budget maitrisé et adapté à ses besoins réels.

Pour inciter les entreprises et les particuliers dans la mutation, un système de bonus-malus serait mis en place.

De consommateurs compulsifs nous deviendrions alors utilisateurs responsables.

Auteur : planxty

Source : lecercle.lesechos.fr
partagé avec sos-planète

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s