DES ALLERGIES À L’HYPOTHYROÏDIE, DES PLANTES MÉDICINALES QUI GUÉRISSENT TOUT?


source

Depuis mes débuts en herboristerie je suis fascinée par ces plantes médicinales utilisées depuis des milliers d’années en médecine traditionnelle chinoise –toniques du Qi ou supérieurs – ou en ayurveda (médecine traditionnelle indienne) –Rasayana – comme panacée. Comment une seule plante pourrait régler TOUS les problèmes de santé? Mon cerveau sceptique et cartésien avait bien de la difficulté à digérer ce concept jusqu’à ce que j’en apprenne plus sur les plantes médicinales que l’on nomme : adaptogènes.
Le terme adaptogène a été utilisé pour la première fois par un médecin et chercheur russe en pharmacologie : Dr. Nikolai Lazarev pour décrire des substances qui augmentent de façon non spécifique la capacité de résistance au stress chronique de l’organisme. Selon ce dernier, une substance adaptogène permet à l’organisme de s’adapter aux situations perçues comme stressante en diminuant les effets néfastes d’agents physiques, chimiques ou biologiques. Son collègue, Israel Brekhman, cherchait des substances naturelles qui auraient les mêmes actions. Les premières recherches scientifiques sur une plante adaptogène étaient faites sur le ginseng (Panax ginseng) dans les années 1950.
Encore le stress?
Je fais ici une petite parenthèse sur le stress mais j’y reviendrai dans un blogue futur.Commej’ai déjà expliqué, j’ai plutôt tendance à l’anxiété étant perfectionniste denature.J’ai donc cherché souvent des solutions à cette façon que j’ai de percevoir ma réalité et qui me cause plus de tracas que de bien. Une des choses que je retiens est que ma perception d’un événement est plus importante que l’événement lui-même. Je n’ai pas de pouvoir sur ce qui m’arrive et auquel je dois m’adapter; mais je peux, avec le temps changer ma perception de la réalité pour en faire une moins intense ou exigeante… Ainsi, je peux diminuer la quantité de stress que je m’impose et aider mes systèmes nerveux, endocrinien et hormonaux. La psychothérapie, la méditation, le yoga ou le Qi gong sont toutes des choses qui aident à garder un recul face aux événements de la vie.
Les plantes médicinales adaptogènes aussi. En prenant ces plantes sur de longues périodes de temps : un à trois mois, les gens disent acquérir de la souplesse, du recul face aux imprévus de la vie. En plus, ces plantes médicinales protègeront et répareront leurs systèmes immunitaires, endocriniens et nerveux!
Revenons à MM Lazarev et Brekhman, chercheurs russes des années 1950 qui ont su trouver une terminologie moderne et scientifique pour ces plantes médicinales utilisées depuis des milliers d’années. Selon ces derniers une substance adaptogène devrait :
  1. Être non toxique pour l’organisme
  2. Produire une réponse non spécifique dans le corps
  3.  Avoir une action régulatrice sur les processus physiologiques, peut importe le sens du déséquilibre. Par exemple : augmenter ou diminuer la pression artérielle selon les besoins, augmenter ou diminuer les fonctions thyroïdiennes selon les besoins, etc.
Une plante médicinale peut elle vraiment avoir une action régulatrice?
La réponse réside dans le fonctionnement de ces plantes. Elles stimulent et régularisent plusieurs systèmes du corps dont les systèmes nerveux et endocrinien qui eux régularisent presque toutes les fonctions de l’organisme. Ces plantes médicinales peuvent donc calmer un système qui serait en hyperactivité (comme le système immunitaire dans le cas des allergies) ou tonifier un système en hypofonctionnement (comme dans le cas de l’hyperthyroïdie). Dans le cas du ginseng asiatique par exemple, certains constituants : ginsenosides Rg1 stimulent le système nerveux pendant que les ginsenosides Rb1 le calment.
De plus, plusieurs de ces plantes sont aussi antioxydantes, hepatoprotectrices (protègent le foie), cardioprotectrices (protègent le muscle cardiaque), anticarcinogéniques et anti-inflammatoires.
Ce sont des plantes qui bénéficient d’être prises à long terme. En effet, leurs propriétés médicinales sont cumulatives et prises plus de deux mois, les effets réparateurs ou tonifiants vont s’installer dans l’organisme pour durer même après l’arrêt de la plante. Il vaut donc mieux en choisir une ou deux qui nous convient et la prendre quotidiennement pendant au moins six semaines. N’hésitezpas à consulter un ou une herboriste pour choisir une plante médicinale surmesure. En attendant, voici quelques adaptogènes :
Ashwaganda – Whitania somnifera
Baies d’ashwaganda
Whitania somnifera
L’ashwaganda dont je vous parlais pour l’insomnie la semaine dernière est une de ces plantes exceptionnelles. Il est dit que ses racines redonnent vigueur et force d’un jeune étalon. Elles sont utilisées en médecine ayurvédique pour ralentir le vieillissement, garder l’esprit vif et augmenter la vitalité et la vigueur sexuelle. Mais la particularité de cette plante est qu’en plus de redonner énergie et vitalité, elle va aussi être profondément calmante. Les racines d’ashwaganda vont à la fois stimuler les fonctions endocrines (thyroïde, testicules et surrénales) et calmer le système nerveux (insomnie, anxiété, difficultés de mémoire ou de concentration). C’est une des seules plantes médicinales dont les études démontrent sa capacité d’aider la glande thyroïde en cas d’hypothyroïdie.
Rhodiola – Rhodiola rosea
Fleur de rhodiola
Rhodiola rosea
On utilise aussi les racines de cette petite plante grasse des régions circumplolaires pour ses propriétés adaptogènes. En plus de régulariser les fonctions endocrines, immunitaires et nerveuses, le rhodiola a la capacité de protéger le cœur. Pour les personnes à risque de maladies cardiovasculaires ou pour les femmes après la ménopause pour qui les risques augmentent à cause des changements hormonaux, c’est une plante médicinale à découvrir.Regardez cette petite capsule vidéo pouren savoir plus!
Ginseng américain – Panax quinquefolius
Feuilles et fruits du ginseng américain
Panax quinquefolius
Cette plante pousse typiquement dans des érablières ou de vieilles forêts de l’est de l’Amérique du Nord. Autrefois très répandue, elle a tellement été récoltée qu’elle est maintenant presque extincte. Il est donc important de choisir des racines issues de culture biologique ou de récolte sauvage écologique pour lui permettre de repeupler nos forêts. Ce qui est intéressant de ce ginseng, et de tous les ginsengs, est qu’en plus d’avoir toutes les propriétés des plantes adaptogènes (toniques et régulateurs hormonaux, endocriniens et nerveux) ils redonnent de l’énergie rapidement. En prenant du ginseng américain quotidiennement, les gens disent retrouver énergie et vitalité. Et comme chez toutes les plantes médicinales adaptogènes, plus cette plante est prise sur une longue période (trois à six mois), plus les gens disent sentir leurs réserves d’énergie se remplir.

Pour en savoir plus :

  • Adaptogens : Herbs for Strength, Stamina and Stress Relief – David Winston and Steven Maimes
  • Radiant Health : The Ancient Wisdom of the Chinese Tonic Herbs – Ron Teeguarden
Publié par Anne Vastel
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s