NaturalNews déclare 2012 « année de la conscience »


PostDateIcon 4 janvier 2012 | PostAuthorIcon Auteur: Jo ^^

L’ÉVEIL 2012 aussi :)Laisoons-nous guider par notre lumière intérieure(NaturalNews) Dans la culture chinoise, chaque année a un animal mascotte. C’est par exemple  »l’année du singe » ou  »l’année du coq ».
Pour NaturalNews, 2012 est l’année de la conscience (ou l’éveil de la conscience en un sens).Cela veut-il dire que nous allons abandonner les mondanités de la planète terre et flotter sur un petit nuage en chantant des mantras et vénérer des gourous qui se proclament illuminés ? Presque. En réalité en 2012 je veux parler avec vous de ce que j’appelle la conscience basique. Ou  »conscience holistique ».
Et pourquoi ? Parce que c’est le manque de conscience qui se cache derrière chaque crime organisé, chaque conspiration du gouvernement, chaque corruption politique, chaque crime environnemental de Big Pharma sur notre planète. Ceux qui manquent de conscience s’engagent dans des crimes égotiques du type »toi versus moi » – vol, exploitation, destruction, escroquerie – alors que de tels comportements proviennent del’ignorance de la conscience et de l’univers qui nous entoure.
Laissez-moi vous expliquer sur un plan pratique et facile en évoquant des personnages de la culture populaire :Yoda a enseigné à Luke Skywalker que toutes les choses sont liées.  »La force », comme il l’a expliqué, s’est déversée sur tous les êtres vivants et les a reliés dans une sorte d’énergie mystique universelle. George Lucas avait raison sur ce coup-là en créant ce personnage de fiction, parce que  »
La Force » existe vraiment et qu’elle est faite de conscience.Ce n’est pas juste la conscience de soi mais l’idée de connexion avec les autres êtres vivants. La personne vraiment consciente n’est pas simplement  »éveillée » sur sa propre existence, mais est pleinement au courant et même spirituellement sensible à une réalité de non-réelle séparation avec tous les autres êtres autour de nous.C’est sûr, nous avons nos propres idées, ego, mémoires et actes. Nous sommes donc toujours individualisés (ce qui est une bonne chose), sinon nous ne saurions pas capables de parler en utilisant le  »je » (dont certains gourous disent que ce n’est qu’une illusion).
Mais techniquement, quand nous parlons du  »je », nous devrions en réalité parler du  »nous » parce que tout ce que fait une personne est renvoyé à d’autres créatures et êtres conscients sur la planète, de sorte que même des actes qui semblent personnels, individualisés donnent inévitablement des résultats sur  »nous ».
Ce n’est pas du bla-bla pour vous mener en bateau. C’est réel. C’est du concret.
Permettez-moi de vous donner un exemple :Imaginez un directeur de société égoïste avec une conscience peu développée qui dit,  »Je vais balancer ces déchets toxiques dans la rivière parce que cela M’économise de l’argent, et ME procure plus de profits. » Il balance donc les déchets dans la rivière.En aval, un milliard de créatures vivantes commencent à subir les dommages des déchets toxiques : les poissons, les grenouilles, les tortues, les arbres, les plantes et peut-être même les villes dont les habitants boivent l’eau de cette rivière.Ceci crée à son tour une perturbation de la Force, comme Obiwan l’a expliqué dans Star Wars.
La perturbation répand la maladie et un dysfonctionnement.
Ce dysfonctionnement revient inévitablement vers ce même directeur de société – peut-être qu’un enfant malformé né d’une femme ayant bu l’eau polluée est devenu un violent criminel en grandissant et assénera un coup de cric mortel à la petite-fille du directeur. Alors que le directeur s’écriera  »comme le monde est devenu violent », il niera en vérité avoir empoisonné le monde et l’avoir rendu plus destructeur.La violence faite contre sa petite- fille a été le résultat inévitable de ses propres actes de violence déclenchés contre le monde par les produits chimiques toxiques.Même individualisés,  »nous » partageons toujours un point commun
Du point de vue de la conscience universelle, il n’y a pas de  »je » – il n’y a que  »nous ». Et NOUS sommes affectés par tout ce que fait chacun de nous. Si vous prenez des médicaments, vous contribuez à la destruction de la planète parce que les médications chimiques traversent votre corps et sont éjectés dans les toilettes en polluant chimiquement la planète. Quelqu’un qui dit,  »j’ai besoin de ces anti-dépresseurs donc je les prends », dit en réalité,  »j’emmerde la planète, je veux empoisonner le monde pour essayer de masquer mes propres symptômes de dépression avec un produit toxique. »Vous voyez donc que le directeur de société qui pollue la planète n’est pas si différent de maîtresses de maison de 40 ans qui dépriment et se gavent de médicaments toute la journée.
Les deux fonctionnent avec l’illusoire idée que j’appelleisolationnisme spirituel – une fausse croyance que nous sommes déconnectés de notre monde (et les uns des autres) et que nous pouvons faire ce que nous voulons tant que cela nous aide sur le court-terme, sans considération des autres à long terme.C’est de ce point de vue décalé que naissent toutes les escroqueries – toutes les guerres, la contamination OGM, les complots du gouvernement et l’empoisonnement collectif des gens par le biais de cet isolationnisme spirituel.L’intégration spirituelle, en revanche, est ce que vous pourriez nommer processus par lequel une personne en arrive au sens de conscience personnelle sur les relations entre tous les êtres vivants.  »le réveil, c’est l’intégration. C’est également la voie du Jedi, pour utiliser à nouveau une métaphore de Star Wars, parce qu’elle repose sur l’usage de la Force en tant qu’alliée pour protéger la vie.
Un paysan (Jedi) spirituelUne femme qui cultive son jardin est une paysanne spirituelle par le fait qu’elle donne une nouvelle vie aux graines. Quand une plante crée une graine, cette graine n’est au début qu’une machine biologique en état d’équilibre, en attente du bon moment pour germer.
Quand une graine germe, la conscience pénètre dans la plante de la même manière que l’âme entre dans le fœtus en développement juste après l’instant de la fécondation.Le fœtus humain et une semence sont tous deux des êtres conscients possédant une conscience, un sens (limité) du soi, un système nerveux en fonctionnement et une notion incroyablement complexe de l’environnement immédiat.
L’idée que les plantes ont une conscience a été enseigné bien sûr par plusieurs civilisations humaines. Les indiens d’Amérique le pensaient, de même que les incas. Les indiens pensaient que les cactus étaient des êtres sacrés, des gardiens de la terre. Et en présence de ces étonnants êtres vous ne pouvez qu’être d’accord.
Les arbres ont un système nerveux. Les (mauvaises) herbes de votre jardin vivent dans un réseau social par une transmission chimique de messages concernant des menaces extérieures. Un brin d’herbe n’a pas de cerveau physique comme un humain, mais possède ce que j’appelle  »un éclat de conscience ».
Cela ne signifie pas que je me sente coupable de tondre la pelouse, mais cela veut dire que je prends soigneusement en compte mes actes s’ils risquent d’abîmer un paysage naturel, en enlevant des arbres ou en plantant d’autres et en m’occupant du jardin.
En tant qu’humains, nous sommes doués d’une mobilité qui nous permet d’être les gardiens d’autres formes de vie conscientes, incluant les plantes et les animaux. Nous avons des bras et des jambes que les arbres n’ont pas (sauf dans le Seigneur des Anneaux, je suppose). Nous pouvons donc nous déplacer, donc nous pouvons créer de la vie (semer des graines), ou nous pouvons détruire la vie (OGM).
Pour résumer, la destruction de la vie vient toujours d’une ignorance spirituelle. Une personne qui a pu cyniquement et volontairement détruire la vie (ou empoisonner la planète avec des OGM par exemple) est quelqu’un qui fonctionne avec un manque total de compréhension de la conscience qui nous relie tous.
Quand les israéliens disent qu’ils veulent tuer les palestiniens (ou vice-versa) c’est fait depuis le  »côté sombre » de la Force – le côté séducteur, destructif, qui semble au début un signe de pouvoir mais qui est en réalité un signe de faiblesse spirituelle.
Faire du mal à un autre être humain comme le disent les bouddhistes, c’est se faire du mal à soi-même.
Pourquoi est-ce exact ? Parce que sous l’individualité et l’ego, coule un courant de conscience connectée. Il coule comme une rivière à travers tous les systèmes vivants. Détruire la vie est interrompre le courant de cette rivière – une action qui assombrit automatiquement aussi votre propre réalité.
Il n’existe aucun acte violent qui ne soit sous-tendu par l’isolement.
Tous les actes de violence et de compassion sont renvoyés (et même magnifiés) grâce à la structure de la réalité
. Cette idée se retrouve en écho dans toutes les religions du monde,y compris le christianisme.
La peur d’un état policier n’est possible que par un faible développement de la conscienceUn point important à comprendre dans tout ceci est qu’aucune société n’a encore reconnu la conscience qui existe chez tous les êtres vivants.
Nos sociétés humaines restent à un stade infantile, fonctionnant à partir d’egos individualisés, manquant de la profonde compréhension de la connexion qui devient évidente quand la vraie nature de la conscience est résolument comprise .
La guerre est l’expression ultime de la déconnexion. Quand une nation décide d’assassiner les gens d’une autre nation, c’est un acte d’extrême ignorance régi par de la colère et enveloppé d’illusion.Les états policiers – à l’image de celui vers lequel se dirigent les USA – sont l’expression journalière d’une déconnexion et de l’ego.
Pensez à tous les messages de terreur véhiculés par l’état policier : VOUS pourriez être un terroriste. Donc moi, agent de la TSA ou agent d’exécution de la loi, doit vous détruire avant que vous ne me détruisiez. C’est le fondement philosophique de Darth Vader.
Plutôt que de travailler sur les moyens d’arrêter de se créer des ennemis – ou les moyens de nourrir la paix, la liberté et la prospérité – le gouvernement d’un état policier tente d’isoler et de séparer les gens, en créant la division et la peur qui entraînent les gens à se mettre à part.
Alors que la paix se construit par l’intégration des cultures (i.e. des blancs occidentaux qui visitent des mosquées islamiques, pour mieux comprendre leur culture) le terrorisme se fait en répandant les soupçons et la paranoïa qui éloignent les gens les uns des autres par peur tout en concentrant le pouvoir entre les mains des  »Seigneurs de l’Ombre »
.C’est tout à fait le thème de la campagne  »Si vous voyez quelque chose, dites quelque chose » qui désigne les blancs, les noirs et les bruns comme de possibles terroristes à traiter avec une totale paranoïa. Le gouvernement, vous voyez, fait dans l’abaissement de la conscience et la division au lieu de la paix. La paix enlève le pouvoir aux gouvernements et le met aux mains du peuple. La guerre et la peur, d’un autre côté, gardent le pouvoir aux mains du gouvernement.L’amour et la compassion sont les vibrations d’une conscience en élévation et d’un respect mutuel.
Les gouvernements n’enseignent pas l’amour et la compassion parce que de tels concepts sont auto-destructeurs pour eux.
La voie de sortie du terrorisme, de la guerre et de la tyrannie du gouvernementTout ceci pave le chemin du terrorisme, de la guerre et d’une évidente peur. On ne peut combattre la tyrannie et gagner par la force. La tyrannie prospère sur la mort, la destruction et la peur qui accompagnent l’application de la force.
La tyrannie ne peut vraiment être conquise que par l’éveil des gens à de plus grandes vérités sur qui ils sont, comment ils sont reliés et comment ils vivent tous des fragments holographiques du même courant de conscience qui coule en chaque être vivant.Le moyen pour stopper la guerre, en d’autres mots, est d’enseigner à ceux qui la font, afin qu’ils réalisent avoir fonctionné avec l’illusion d’une fausse individuation.
Un chat pourrait être effrayé par son ombre sur le mur – et il pourrait attaquer l’ombre – mais une fois qu’il a compris que l’ombre est simplement une expression de lui-même, il reconnaît la folie de combattre sa propre ombre, et il s’en va calmement.Sur notre planète aujourd’hui, quand une nation commet un meurtre (guerre) contre une autre nation, elle combat sa propre ombre et la solution pour un tel combat d’ombres n’est pas de  »construire de plus grosses bombes », mais d’élever sa conscience de la situation afin que les concernés à la fois réalisent sa stupidité et décident de partir, honteux de leurs actions infantiles.
Cela veut-il dire qu’il faut arrêter de penser à une préparation d’auto-défense et commencer à méditer pour résoudre tous vos problèmes ?
Absolument pas : tant que tous les autres ne sont pas également éveillés, vous devez prendre des mesures de prudence concrètement pour vous protéger vous-même et votre famille dans le monde physique.
Mais en le faisant, efforcez-vous d’apprendre et de démontrer une façon de faire  »éveillée » qui évite la violence et encourage les gens à se connecter aux vérités profondes de qui ils sont réellement (et comment ils sont connectés à toutes les autres choses).
En d’autres mots, prenez un bâton, mais utilisez-le pour soutenir votre voisin plutôt que pour lui taper dessus. 
Traduit par Hélios du Bistro Bar BlogEn phase totale avec tout ce qui est dit dans cette article, et cela confirme ce que je disais dans un commentaire précédent que l’éveil des consciences est intimement lié avec l’éveil spirituelle, l’un ne vas pas sans l’autre :)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s