Aluminium : notre environnement complètement aluminé !


PostDateIcon 27 février 2012 | PostAuthorIcon Auteur: Jo ^^

Aluminium : notre environnement complètement aluminé ! Par Jean-Marie HabarMédecin retraitéJean-Marie Habar, 8 articles (Médecin retraité)On sait depuis longtemps qu’un certain nombre de métaux, appelés « métaux lourds », comme le plomb, l’arsenic, le mercure ou l’amiante sont dangereux pour la santé.

Plus récemment l’aluminium a été incriminé comme potentiellement toxique pour les plantes, les animaux et l’homme. Sa responsabilité dans la survenue d’un certain nombre de pathologies est de plus en plus documentée et donne parfois lieu à de vives controverses. C’est pourquoi il m’a semblé utile d’ouvrir le dossier sur le sujet et d’en tirer les conséquences pratiques pour notre vie quotidienne, dans l’état actuel de nos connaissances.

L’aluminium est un élément naturel de l’écorce terrestre, le troisième par ordre d’importance après l’oxygène et le silicium.Il est présent de façon naturelle dans de nombreux milieux et de ce fait, nous y sommes tous exposés par contact direct avec le sol, l’air et par l’ingestion d’aliments terrestres et d’eau de sources, (qui sont en outre parfois traités par l’aluminium, comme agent floculant et clarifiant.)Les aliments constituent la principale source d’apport en aluminium ; l’eau potable représenterait seulement environ 3 p. cent de l’apport quotidien total, mais de grandes variations sont possibles. » L’absorption d’aluminium par le régime alimentaire se fait principalement via les céréales et les produits à base de céréales (pain, gâteaux, biscuits et pâtisseries), les légumes (champignons, épinards, radis et laitues), les boissons (thé et cacao) et certaines préparations pour nourrissons. L’eau potable ne représente qu’une source mineure d’exposition.  » (Dr Sue Barlow, présidente du groupe scientifique AFC – EFSA, le 5 septembre 2008 – aluminium alimentaire et santé, Nutrimarketing SA)

 L’aluminium est un métal très utilisé dans de nombreuses industries.

On le retrouve dans les secteurs du bâtiment, des transports, des fonderies de minerai.Il est très utilisé pour l’emballage (boîtes-boisson, barquettes alimentaires, papier aluminium).Il entre dans la fabrication d’ustensiles de cuisine.

Dans le secteur agroalimentaire, il sert à améliorer la conservation, la texture, mais aussi la couleur des produits.Le lait est souvent contaminé par l’aluminium (bidons et cuves), ce qui est préoccupant pour la santé des nourrissons, déjà exposés à ce métal dans certains de leurs vaccins.Il est aussi présent dans les fromages industriels.

En pharmacie, l’aluminium est présent dans certains médicaments, en particulier anti-acides et pansements gastriques. Même chez les personnes qui ont une fonction rénale normale, l’ingestion d’antiacides contenant de l’aluminium peut occasionner une accumulation dans le cerveau au-dessus d’un niveau normalDans certains vaccins, il sert d’adjuvant, pour renforcer leur action immunitaire, du fait des propriétés immunostimulantes de l’hydroxyde d’aluminium.Il entre dans la composition de certains implants et prothèses, en chirurgie orthopédique et dentaire.

La cosmétologie en fait grand usage en particulier dans les produits de maquillage et dans certains déodorants, antiperspirant, c’est-à-dire destinés à combattre la transpiration.Il est alors absorbé par voie cutanée.

L’aluminium nous cerne !Nul ne peut y échapper !Sa toxicité réelle n’est pas encore totalement évaluée, mais les preuves de sa toxicité potentielle s’accumulent.Dans des conditions de vie normales, l’aluminium est éliminé par les urines, en ce qui concerne les boissons et par les féces, en ce qui concerne l’alimentation.Mais si pour une raison ou pour une autre les capacités d’élimination du métal se trouvent dépassées l’aluminium risque de s’accumuler dans certains tissus où il persiste fort longtemps, avant de pouvoir être excrété.Ainsi il pénètre dans le tissu osseux, le système nerveux et en particulier le cerveau, le système producteur mâle. Il peut aussi atteindre le placenta et le fœtus, ce qui le rend potentiellement embryotoxique.

La toxicité de l’aluminium dépend d’une part l’importance de sa consommation dans la boisson et l’alimentation, mais aussi de certaines pathologies favorisant son accumulation dans l’organisme.L’accumulation d’aluminium dans les tissus varie avec la voie d’administration, avec l’âge, la fonction rénale, l’état de santé et des facteurs alimentaires.Par exemple l’accumulation de l’aluminium se trouve augmentée chez les personnes souffrant d’insuffisance rénale chronique ou d’urémie.Elle peut également être augmentée par des modifications de la perméabilité de la paroi intestinale, ce qui affecte les personnes souffrant de certaines entéropathiesElle existe aussi naturellement, chez les nourrissons.Dans le cerveau, les niveaux d’aluminium augmentent avec l’âge, et l’on trouve les taux les plus élevés dans la matière grise.Dès 2003, les autorités publiaient un rapport d’expertise sur les risques liés à la consommation d’aluminium. Mais les données étant difficiles à obtenir et à traiter, elles n’ont pas permis de caractériser une éventuelle toxicité de l’aluminium pour la santé, ni d’établir des recommandations précises.Malgré tout, en 2008, l’Autorité européenne de sécurité des aliments a fixé la dose maximale d’exposition par semaine à 1 mg d’aluminium par kilo de poids corporel. Or cette limite n’est pas utilisable dans la mesure où on ne connaît pas la dose à laquelle nous sommes véritablement exposés quotidiennement, l’aluminium étant présent naturellement et dans une majorité de produits de consommation.Reste que certaines études scientifiques sont inquiétantes et que la responsabilité de l’aluminium est évoquée dans un certain nombre de pathologies, les soupçons sont nombreux et les preuves s’accumulent.Les pathologies associées à l’intoxication par l’aluminium sont diverses. Nous en citerons ici quelques-unes, concernant la population générale.Nous n’aborderons pas celles qui sont consécutives à un exercice professionnel spécifique, dont le dépistage entre dans le cadre de la médecine du travail.

Les maladies neurologiques ;Maladie d’Alzheimer

L’aluminium serait l’une des causes du déclenchement de laMaladie d’Alzheimer. Cette maladie se caractérise par des trous de mémoire, une tendance à la désorientation, la confusion mentale et des épisodes dépressifs fréquents. Ces manifestations constituent les premiers symptômes marquant le début d’une détérioration progressive des facultés intellectuelles chez les personnes atteintes.Il a été suggéré que l’aluminium est impliqué dans l’étiologie de deux autres maladies neurodégénératives sévères : la sclérose latérale amyotrophique et la Maladie de Parkinson.

La Myofasciite à macrophagesLa présence d’aluminium dans les vaccins (utilisé comme adsorbant et stimulant de l’immunité) entraînerait la formation de microcristaux conduisant à des réactions inflammatoires au lieu d’injection, mais aussi des symptômes généraux prolongés, comme de la fatigue, de la fièvre, des douleurs musculaires et articulaires. Cet ensemble de symptômes évoque, la myofasciite à macrophages, maladie identifiée en 1993 et qui ressemblent à s’y méprendre au syndrome de fatigue chronique et à ceux du syndrome de la Guerre du Golfe.

Le Cancer du seinL’aluminium est très largement utilisé dans les cosmétiques. On en trouve dans plus d’un produit sur 2, pour faciliter la pénétration des crèmes, comme agent durcisseur des vernis à ongles et comme agent blanchissant.C’est ainsi que 90% des déodorants contiennent des sels d’aluminium et parfois à haute dose (jusqu’à 20% d’aluminium). Or les sels d’aluminium pourraient êtres impliqués dans le développement du cancer du sein. La pénétration dans l’organisme de cet élément étant multipliée par 6 sur une peau lésée, les autorités recommandent par mesure de précaution de ne pas appliquer de déodorants contenants de l’aluminium après rasage des aisselles notamment. (Source : Rapport d’expertise de l’Afssaps, octobre 2011)À ce propos signalons que certains fabricant sont bien conscients du problème. Ils établissent leur publicité sur le remplacement de l’aluminium par un produit naturel, donc bénéficiant d’une image positive, l’alun.Ils oublient simplement de dire que l’alun est du silicate d’aluminium.En pratique que faut-il retenir de cet état (très sommaire) et provisoire des lieux ?

L’aluminium n’a aucune utilité pour notre santé.Il est impossible à éliminer totalement de notre environnement.Encore faut-il éviter d’en ajouter artificiellement.En fait pour faire simple on peut formuler l’équation suivante :Pour un individu donné, la toxicité de l’aluminium est directement proportionnelle :

À l’importance quantitative de l’exposition.À la durée de l’exposition.À la présence d’une pathologie favorisant la pénétration de l’aluminium dans le sang et/ou limitant les possibilités d’élimination hors de l’organisme.

Dans tous les cas, il est donc important de limiter la consommation de l’aluminium, en évitant l’usage de produits potentiellement toxiques

Je propose donc d’ouvrir la chasse à l’aluminium, dès aujourd’hui et sans limitation de temps.Explorons le terrain de chasse :

Dans la cuisine

Rejetez les ustensiles en aluminium, emballages, papier aluminium etc. Vous pouvez remplacer les ustensiles en aluminium ou en métal, par de l’acier, avec un revêtement en émail. Évitez toutes les surfaces antiadhésives, qui sont toxiques et pour les fritures revenez à la bonne vieille fonte. Ne cuisinez pas avec du papier aluminium, ne l’utilisez pas pour l’entreposage des aliments. En tout cas ne l’utilisez jamais pour envelopper les aliments acides (oranges, citrons, tomates, etc.) ou les aliments cuits qui sont encore chauds.

Dans la salle à manger

Réduisez les fromages, en particulier industriels.Réduisez votre consommation de tous produits industriels cuits, qui ne sont pas faits maison et qui contiennent des additifs avec aluminium, tels que les : E 520, E 521, E 522 et E 523.

Dans votre armoire à pharmacie

Ne consommez pas les médicaments à base d’aluminium utilisés en gastro-entérologie. Cette précaution est d’autant plus impérative que souffrez d’insuffisance rénale. Si malgré tout de c vous êtes amenés à prendre ce type de médicament ne le faites qu’en cures intermittentes.

Dans la salle de bain :

Vérifiez les étiquettes des produits d’hygiène corporelle que vous achetez, en évitant ceux qui contiennent de l’aluminium.Une mention particulière à destination des parents qui viennent d’avoir un enfant.Les laits artificiels et un certain nombre d’aliments pour bébés contiennent de l’aluminium. Malheureusement la mention de cette présence, sur les emballages est loin d’être systématique et une étude anglaise récente montre qu’une grande majorité des grandes marques en contient. De toute façon, il faut éliminer les produits dont les boîtes d’emballage sont susceptibles de l’aluminium. Ajoutons à cela que, malgré une tendance récente à le supprimer, l’aluminium est présent dans un certain nombre de vaccin, s dont l’administration est obligatoire.Alors pour votre santé ne chassez plus le Dahu, mais l’Alu !JMHCAREVOX

Adieu aux bonnes patates en robe des champs!!!! Je me souviens aussi que je faisais cuire mon saumons ou autre filets de poissons arrosés de jus de citron bien enveloppés de papier d’aluminium, même chose pour les papillotes aux légumes sur le BBQ…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s