Le secret de l’oignon


image

 

 

En 1919, lorsque la grippe a tué 40 millions de personnes, un médecin visitait des nombreux agriculteurs pour voir s’il pouvait les aider à lutter contre la grippe. Beaucoup d’agriculteurs et leurs familles l’avait attrapée et beaucoup étaient morts.

 

Le médecin arriva dans une exploitation agricole où, à sa grande surprise, tout le monde était en parfaite santé. Lorsqu’il demanda ce qu’ils faisaient de différent des autres, la femme dit qu’elle avait mis un oignon non pelé dans une assiette dans chaque chambre de la maison.

 

Le médecin ne la crut pas. Il lui demanda s’il pouvait avoir un des oignons qu’elle avait utilisé pour l’observer au microscope. Elle lui en donna un. Le médecin trouva le virus de la grippe dans l’oignon. De toute évidence l’oignon avait absorbé la bactérie et permis à la famille de rester en bonne santé.

 

J’ai entendu cette même histoire chez ma coiffeuse. Quelques années auparavant un certain nombre de ses clients avaient attrapé la grippe. Il avaient tous été malades.

 

L’année suivante elle avait mis plusieurs assiettes avec des oignons dans son salon et à sa grande surprise aucune personne de son équipe ne fut malade.

 

J’ai envoyé cette information à une amie dans l’Oregon, qui travaille régulièrement avec moi sur des questions de santé. Elle me raconta une expérience intéressante avec les oignons.

 

Je ne connais pas l’histoire des agriculteurs, mais j’ai contracté une pneumonie qui m’a rendue très malade. J’ai lu un article qui disait de couper les deux extrémités d’un oignon, de le piquer avec une fourchette à une extrémité et de le poser sur un assiette près du malade toute la nuit. Il précisait que l’oignon noircirait le lendemain par les germes. J’ai fait comme c’était dit. L’oignon était dans un triste état le lendemain et moi je me sentais beaucoup mieux.

 

Cet article disait aussi que les oignons et les ails placés dans les chambres dans le passé avaient protégé les gens contre la peste noire. Tous les deux  ont de puissantes propriétés antibactérienne et antiseptique.

 

Un médicament de santé pour toute la famille

 

 

image

 

Bien que généralement consommé en petites quantité, l’oignon présente de nombreux atouts nutritionnels : il est riche en vitamine C, contient de nombreux minéraux et oligo-éléments (aux propriétés immunitaires et anti-oxydantes), tout en étant faible en calories. Il a fait l’objet de plusieurs études récentes qui ont mis en évidence diverses actions bénéfiques pour la santé :

 

– action diurétique : il aide à éliminer grâce notamment à la présence de glucides particuliers (les fructosanes) dans le bulbe.

 

– action hypoglycémiante : il s’oppose à une élévation excessive du taux de sucre dans le sang grâce à certains constituants soufrés et une amine spécifique (la diphénylamine).

 

– action bactériostatique : frais, il s’oppose à la prolifération microbienne, et peut même jouer un rôle anti-bactérien.

 

– action bénéfique pour le système cardio-vasculaire : la consommation quotidienne de 200 g d’oignons crus permet de diminuer l’agrégation plaquettaire sanguine et donc protège des risques de formation de caillots et d’obstruction des vaisseaux.

 

Remède paysan :

 

On peut employer contre les migraines des cataplasmes d’oignons pilés. De même pour soulager, piqûres d’insectes, morsures, brûlures.

 

Voilà un aliment qui devrait être indispensable à notre nutrition et là où passe l’oignon, les rhumatismes trépassent, tout comme l’ail (étant de la même famille) il dissout l’acide urique (responsable de la maladie de la goutte touchant les reins, les articulations…), il lutte contre les infections grâce à ses sels de soude et sa potasse tout en alcalinisant le sang. En homéopathie, l’oignon (allium cepa) est utilisé pour le traitement des inflammations des yeux et des voies respiratoires supérieures.

 

Usage interne

 

Affections urinaires

Anémie

Antibiotique

Antifongique (les mycoses)

Dommages causés par la nicotine

Fermentations intestinales

Lithiases urinaires

Manque d’appétit (inappétence)

Prévenir l’athérosclérose

Régulation du cycle menstruel.

Renforce les défenses immunitaires

Vermifuge

 

– Consommer chaque jour 50 g d’oignon cru ou du jus extrait de 50 g d’oignon cru.

 

Maux de gorge et rhume

 

– Préparer un sirop en faisant bouillir pendant 5 à 10 minutes 100 g d’oignon haché dans 200 ml d’eau.

 

– Filtrer.

 

– Ajouter 1 c. à soupe de miel et faire mijoter jusqu’à l’obtention d’un sirop épais.

 

– Prendre de 4 à 6 c. à thé par jour.

 

Usage externe

 

Antifongique (les mycoses)

Brûlures

Crevasses

Infections cutanées (abcès, furoncle, etc.)

Panaris voir article séparé : panaris

Piqûres d’insectes.

Plaies cutanées

Verrues

 

– Frottis d’oignon coupé , ou de jus d’oignons que l’on peut trouver dans les magasins de diététique. La fine pelure blanche, que l’on trouve directement sous la peau brune quand on épluche l’oignon, peut servir de cataplasme.

 

Hémorroïdes

– Cataplasme d’oignon frais haché pour soulager la douleur.

 

Abcès, furoncles, panaris

– Cataplasme d’oignon cuit.

 

Brûlures mineures

– Mélanger de l’huile végétale à de l’oignon cuit et appliquer en cataplasme.

 

Repousse des cheveux

– Le jus d’oignon, appliqué deux fois par jour, sur le crâne de gens ayant eu la pelade, ont un succès de repousse capillaire dans 87 % des cas testés.

 

Pour remédier à un début de panari

 

Coupez un bout d’oignon; le faire chauffer dans une louche avec de l’huile d’olive et le poser sur le doigt infecté. Attendre que l’oignon refroidisse un peu mais le poser chaud quand même.

L’oignon aspire tous les microbes.

 

L’oignon – surtout le rouge – aide à prévenir l’ostéoporose, grâce à sa forte teneur en quercétine, antioxydant de la famille des polyphénols, dont l’activité est supérieure à celle des isoflavines.

Ses autres vertus principales sont :

 

* la suppression de l’hydropisie, qui est une accumulation anormale de sérosité dans le corps, généralement dans l’abdomen.

 

* la limitation des infiltrations de liquide séreux dans les organes, ce qui risque de provoquer des œdèmes.

 

* l’efficacité démontrée sur le système urinaire et sur la prostate : meilleur transit, limitation des infections.

 

De plus il contient :

 

* du phosphore (comme dans le poisson) « facilitant » le travail cérébral.

 

* de la silice, bonne pour les artères et facilitant la fixation du calcium dans les os.

 

* sans compter les vitamines A, B, C plus le soufre, le fer, l’iode, le potassium, le sodium.L’oignon est à la fois un légume et un condiment. Il peut se consommer cru ou cuit, ou également confit au vinaigre. Ses feuilles (jeunes), aromatiques, sont parfois utilisées.

 


oignon2-2125101725

 

source  http://yog.lavie.over-blog.com/article-le-secret-de-l-oignon-57283437.html

Publicités

Une réponse à “Le secret de l’oignon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s