L’Artisan de Lumière (2)


Publié le 26 avril 2011 par Le Passeur

Pamela KribbeL’histoire galactique des artisans de Lumière

La naissance de l’âme

Les âmes d’artisans de Lumière sont nées longtemps avant l’existence de la Terre et de l’humanité.

Les âmes naissent par vagues. Dans un sens, les âmes sont éternelles et n’ont ni commencement ni fin. Mais dans un autre sens, elles naissent à un moment donné. C’est là que leur conscience atteint le sentiment de son individualité. Avant cela, ce sentiment est déjà présent mais seulement en potentialité. Toutefois, il n’y a pas encore de conscience du « moi » et de « l’autre ».

La conscience du moi s’éveille quand une sorte de ligne de démarcation se dessine entre des groupes d’énergies. Pour expliquer cela, nous allons recourir à une métaphore.

Pensez un instant à l’océan et imaginez que c’est un immense champ d’énergies qui circulent, de courants qui  se mêlent et se séparent constamment. Imaginez qu’une conscience diffuse imprègne l’océan tout entier. Donnez-lui le nom d’océan de l’esprit, si vous voulez. Au bout d’un certain temps, des concentrations de conscience apparaissent à certains endroits de l’océan. La conscience y est plus focalisée, moins diffuse que dans son entourage immédiat. Partout dans l’océan, il y a une différenciation en cours qui mène au développement de formes transparentes. Ces formes, qui sont des points de focalisation de la conscience, se meuvent indépendamment de leur environnement. Elles font l’expérience d’être différentes de l’océan (de l’esprit). Ce qui se produit ici est la naissance d’un sentiment rudimentaire de soi ou de conscience de soi.

Pourquoi des points de focalisation de la conscience apparaissent-ils en certains endroits de l’océan plutôt que d’autres ? C’est très difficile à expliquer. Pouvez-vous ressentir, cependant, qu’il y a dans cette façon de procéder quelque chose de très naturel ? Lorsque vous plantez des semences dans la terre, vous vous apercevez que chaque petite plante qui germe pousse à son rythme et en son temps. Certaines ne grandissent pas autant ni aussi vite que d’autres. Certaines ne poussent pas du tout. Il y a des différences dans un même champ. Pourquoi ? L’énergie de l’océan (l’esprit de l’océan) cherche intuitivement la meilleure expression possible pour chacune de ses multiples strates ou courants de conscience.

Au cours de la formation des points de conscience individuels dans l’océan, il y a une puissance qui est à l’oeuvre sur cet océan et qui agit, semble-t-il, de l’extérieur. C’est la puissance de l’inspiration divine, que l’on peut concevoir comme l’aspect masculin de ce qui vous a créés. Alors que l’océan représente l’aspect féminin, réceptif, l’aspect masculin peut-être visualisé comme des rayons de lumière qui se déversent dans l’océan et renforcent le processus de différenciation et de séparation en parcelles individuelles de conscience. Comme les rayons du soleil réchauffent les semis.

L’océan et les rayons de lumière forment ensemble une entité ou un être que l’on peut qualifier d’archange. C’est une énergie archétypale qui a un aspect à la fois masculin et féminin et c’est une énergie angélique qui s’exprime ou se manifeste à vous . Nous reviendrons à cette notion d’archange avec plus de détails dans le dernier chapitre de la première partie, intitulé «Votre Soi de Lumière».

Après sa naissance en une unité de conscience individuelle, l’âme quitte lentement l’état océanique d’unité qui a longtemps été sa demeure. Elle devient de plus en plus consciente d’être séparée et livrée à elle-même.

Avec cette conscience, un sentiment de perte ou de manque apparaît en elle pour la première fois. Lorsque l’âme s’embarque sur le chemin de l’exploration en tant qu’entité individuelle, elle emporte une certaine nostalgie du Tout, un désir d’appartenir à quelque chose de plus grand qu’elle. Au fond d’elle-même, l’âme  garde le souvenir d’un état de conscience dans lequel tout est Un, dans lequel il n’y a pas de «moi» et d’ «autre». C’est ce qu’elle considère comme «son foyer» : un état d’unité extatique, un lieu de sécurité et de fluidité absolues.

Avec ce souvenir en arrière-pensée, l’âme commence sa traversée de  la réalité, sa traversée d’innombrables champs d’expérience et d’exploration intérieure. L’âme nouveau-née est poussée par la curiosité et elle a un grand besoin d’expérience. Cet élément était absent dans l’état océanique d’unité. L’âme est maintenant capable d’explorer librement tout ce qu’elle veut. Elle est libre de se mettre en quête du Tout de toutes sortes de manières.

Dans l’univers, il y a des plans de réalité innombrables à explorer. La Terre est simplement l’un d’eux et l’un des plus tardifs, à l’échelle cosmique. Les plans de réalité ou les dimensions proviennent toujours de besoins ou de désirs intérieurs. Comme toutes les créations, elles sont la manifestation de visions et de réflexions intérieures. La Terre est née d’un désir intérieur de réunir des éléments de différentes réalités qui étaient en conflit les uns avec les autres. L’intention était de faire de la Terre un creuset d’influences très diverses. Nous allons expliquer cela par la suite. Pour l’instant, il suffit de dire que la venue de la Terre sur la scène cosmique était relativement tardive et que de nombreuses âmes vivaient des vies d’exploration et de développement sur d’autres plans de réalité (planètes, dimensions, systèmes stellaires, etc.) bien avant la naissance de la Terre.

Les artisans de Lumière sont des âmes qui ont vécu de très nombreuses vies sur ces autres plans avant de s’incarner sur la Terre. C’est ce qui les distingue des «âmes de la Terre» comme nous les nommerons par commodité. Les âmes de la Terre sont des âmes qui se sont incarnées dans des corps physiques relativement tôt dans leur évolution d’unités de conscience individualisées. On pourrait dire qu’elles ont commencé leur cycle de vies terrestres alors qu’elles étaient au stade infantile. A ce moment-là, les âmes d’artisans de Lumière étaient adultes. Elles étaient déjà passées par de nombreuses expériences et le type de relation qu’elles entretenaient avec les âmes de la Terre ressemblait à celui de parent à enfant.

Le développement de la vie et de la conscience sur la Terre

Sur la Terre, l’évolution des formes de vie était intimement mêlée au développement intérieur des âmes de la Terre. Bien qu’aucune âme ne soit limitée à une planète particulière, on pourrait qualifier les âmes de la Terre d’autochtones de votre planète. Cela parce que leur croissance et leur expansion coïncident grosso-modo avec la prolifération de la vie sur la Terre.

Lorsque des unités individuelles de conscience naissent, elles sont assez semblables à des monocellules physiques, en ce qui concerne leur structure et leur potentialité. Tout comme des cellules individuelles ont une structure relativement simple, les mouvements intérieurs d’une conscience nouveau-née sont transparents. Il y existe encore peu de différenciation. Elles ont un monde de possibilités à la fois physiques et spirituelles à leurs pieds. Le développement qui s’étend d’une unité de conscience nouveau-née à un type de conscience capable de réfléchir, d’observer et de réagir à son environnement peut se comparer grosso-modo au développement qui s’étend d’un organisme monocellulaire à un organisme vivant complexe  capable d’être en interaction avec son environnement de multiples manières.

Nous comparons ici le développement de la conscience de l’âme avec le développement biologique de la vie et ce n’est pas qu’une métaphore. En fait, le développement biologique de la vie tel qu’il a pris place sur la terre doit être vu sur l’arrière-plan d’un besoin spirituel d’exploration et d’expérience de la part des âmes de la terre. Ce besoin ou ce désir d’exploration a fait naître la richesse de variétés des formes de vie sur la Terre. Comme nous l’avons vu, la création est toujours le résultat d’un mouvement intérieur de conscience. Bien que la théorie de l’évolution, telle que reconnue par votre science actuellement, décrive de façon correcte le développement des formes de vie sur votre planète jusqu’à un certain point, elle omet complètement la commande intérieure, le motif caché derrière ce processus profondément créatif. La prolifération des formes de vie sur la Terre était due aux mouvements intérieurs au niveau de l’âme. Comme toujours, c’est l’esprit qui précède et crée la matière.

D’abord, les âmes de la Terre se sont incarnées dans des formes physiques qui convenaient au mieux à leur sentiment de soi rudimentaire : des organismes monocellulaires. Après une période d’acquisition  d’expérience et d’intégration de celle-ci dans leur conscience, s’est éveillé le besoin de moyens d’expression physique plus complexes. C’est ainsi que des formes de vie plus complexes ont vu le jour. La conscience créait ces formes physiques pour répondre aux besoins et aux désirs des âmes de la Terre dont la conscience collective habitait la Terre à l’origine.

La formation de nouvelles espèces et l’incarnation d’âmes de la Terre en membres individuels de ces espèces représentent une belle expérience de la vie et de la conscience. Bien que l’évolution soit dirigée par la conscience, et non par l’accident ou l’incident, elle ne suit pas une ligne de développement prédéterminée. Cela parce que la conscience est libre et imprévisible.

Les âmes de la Terre ont expérimenté toutes sortes de formes de vie animale. Elles ont habité plusieurs corps physiques du règne animal mais toutes n’ont pas suivi la même ligne de développement. Le chemin de l’âme est beaucoup plus fantaisiste et aventureux que vous ne le supposez. Il n’existe aucune loi au-dessus ou hors de vous. Vous êtes votre propre loi. Si par exemple vous désirez faire l’expérience de la vie du point de vue d’un singe, vous pouvez vous retrouver à un moment donné dans le corps d’un singe, dès la naissance ou en visiteur temporaire. L’âme, et spécialement l’âme jeune, a un ardent désir d’expérience et d’expression. Cette soif d’exploration explique la diversité des formes de vie qui abonde sur la Terre.

Dans cette grande expérience de vie, l’éveil de la forme de vie humaine a marqué le début d’un stade important du développement de la conscience de l’âme sur la Terre. Avant d’entrer dans une explication plus détaillée, nous parlerons d’abord des stades du développement intérieur de l’âme en général.

L’évolution de la conscience : stade infantile, maturité, vieillesse

Si nous observons le développement de la conscience de l’âme qui est devenue une unité individuelle, nous constatons qu’il passe grosso-modo par trois stades intérieurs. Ces stades ne dépendent pas du plan de réalité particulier (planète, dimension, système stellaire) où la conscience choisit d’habiter ou de faire son expérience.

1) Le stade de l’innocence (paradis)
2) Le stade de l’ego («péché»)
3) Le stade de la seconde innocence (illumination)

On peut comparer ces stades métaphoriquement à  la petite enfance, la maturité et la vieillesse.

Après la naissance des âmes en unités de conscience, elles quittent l’état d’unité océanique dont elles se souviennent comme d’un état de béatitude et de sécurité absolues. Puis elles continuent d’explorer la réalité d’une manière totalement nouvelle. Lentement, elles deviennent plus conscientes d’elles-mêmes et de leur unicité par rapport à leurs compagnes de voyage. A ce stade, elles sont très réceptives et sensibles, comme de jeunes enfants qui regardent le monde les yeux grands ouverts, exprimant la curiosité et l’innocence.

Ce stade peut être qualifié de paradisiaque, puisque l’expérience d’unité et de sécurité est encore fraîche dans la mémoire des âmes nouveau-nées. Elles sont encore proches de leur foyer; elles ne remettent pas encore en question leur droit à être qui elles sont.

Au fil de leur voyage, la mémoire de leur foyer s’estompe pendant qu’elles s’immergent dans divers types d’expériences. Tout est neuf au début et tout est absorbé de façon non-critique au stade infantile. Elles entament  un nouveau stade quand elles commencent à se vivre comme le point focal de leur monde. Elles se mettent alors à réaliser vraiment qu’il existe quelque chose de l’ordre du « moi » et de « l’autre ». Elles commencent à expérimenter comment influencer leur environnement en agissant sur cette réalisation. La notion même d’une action originaire de leur propre conscience est neuve. Il y avait auparavant une absorption plus ou moins passive de ce qui passait à leur portée. Maintenant, il y a chez l’âme un sens croissant de son pouvoir à exercer une influence sur ce dont elle fait l’expérience.

C’est le début du stade de l’ego.

L’ego représente à l’origine la capacité d’utiliser votre volonté pour influencer le monde extérieur. Notez bien que la fonction originelle de l’ego est simplement ce qui permet à l’âme de faire pleinement l’expérience d’elle-même en tant qu’entité séparée. C’est un développement naturel et positif dans l’évolution de l’âme.  En soi, l’ego n’est pas «mauvais». Il a toutefois tendance à être expansif ou agressif. Quand l’âme nouveau-née  découvre sa capacité d’influencer son environnement, elle tombe amoureuse de l’ego. Tout au fond de l’âme mûrissante, il y a encore un souvenir douloureux;  elle se souvient de son foyer, elle se souvient du paradis perdu. L’ego semble détenir une réponse à cette douleur, cette nostalgie. Il semble permettre à l’âme d’avoir une emprise active sur la réalité. Il enivre l’âme jeune avec l’illusion du pouvoir.

S’il y a eu un jour une chute hors de la grâce ou une chute hors du paradis, c’est celle-ci : la conscience de l’âme jeune fascinée par les possibilités de l’ego, par les promesses du pouvoir. Cependant, le but de la conscience née en âmes individuelles est d’explorer, de faire l’expérience de tout ce qui existe : le paradis aussi bien que l’enfer, l’innocence aussi bien que le «péché». Donc, la chute hors du paradis n’a pas été «un mauvais tour». Aucune culpabilité n’y est attachée,  à moins que vous ne le croyiez. Personne ne vous blâme, à part vous.

Quand l’âme jeune devient mûre, elle passe à un mode d’observation et d’expérimentation centré sur elle-même. L’illusion du pouvoir renforce la séparation entre les âmes au lieu de leur communion. A cause de cela, un sentiment de solitude et d’éloignement entre dans l’âme. Sans en avoir vraiment conscience, l’âme devient un combattant, un guerrier du pouvoir. Le pouvoir semble être la seule chose qui mette l’esprit à l’aise, pour un temps.

Nous avons mentionné ci-dessus un troisième stade dans le développement de la conscience de l’âme : le stade de l’illumination, la «seconde innocence» ou la vieillesse. Nous aurons beaucoup à dire à propos de ce stade et en particulier sur la transition entre le second et le troisième stade par la suite de cette série. Nous allons à présent revenir à notre conte des âmes de la Terre et nous verrons comment l’éveil de l’ego coïncide avec l’apparition des êtres humains sur la Terre.

Les âmes de la Terre passent au stade de l’ego : l’apparition des êtres humains sur la Terre

Le stade où les âmes de la Terre exploraient la vie animale et végétale a coïncidé avec le stade de l’innocence ou du paradis au niveau intérieur. La vie s’épanouissait sur la Terre sous la guidance et la protection des êtres spirituels des règnes angélique et dévique. (Les dévas oeuvrent sur le plan éthérique, c’est à dire plus près du monde physique que ne le font les anges). Les corps éthériques des plantes et des animaux étaient réceptifs aux énergies  maternelles protectrices et nutritives des règnes angélique et dévique et ce, de façon non-critique. Ils n’avaient aucune inclination à s’en affranchir ou à s’en écarter pour trouver leur propre mode d’action. Il y avait encore un sens très fort d’unité et d’harmonie parmi les êtres vivants.

La venue au monde de l’homme-singe marqua toutefois une étape de transformation dans le développement de la conscience. Pour l’essentiel, en marchant debout et grâce au développement du cerveau, la conscience qui résidait dans le singe humain a pu avoir une meilleure emprise sur son environnement. La conscience telle qu’incarnée dans l’anthropoïde a commencé à faire l’expérience d’un plus grand contrôle sur son entourage immédiat. Elle a commencé à découvrir son pouvoir, sa capacité à influencer son environnement.  Elle a commencé à explorer le libre-arbitre.

Ce développement n’était pas une coïncidence. C’était une réponse à un besoin intérieur ressenti par les âmes de la Terre, un besoin d’explorer l’individualité à des niveaux plus profonds qu’auparavant. La conscience de soi grandissante des âmes de la Terre a préparé la scène pour l’apparition en termes biologiques de l’homme, l’être humain que nous connaissons.

Quand les âmes de la Terre ont été prêtes à passer au stade de l’ego, la création de l’homme leur a permis de faire l’expérience d’une forme de vie douée de libre-arbitre. Elle a aussi doté la conscience incarnée d’une plus grande conscience du «moi» par opposition à «l’autre». La scène était ainsi prête pour d’éventuels conflits entre «mon intérêt» et «ton intérêt», «mon désir» et «ton désir». L’individu s’éloignait de l’évidente unité, de l’ordre naturel du don et de la réception pour découvrir quelles étaient les autres voies disponibles. Cette étape a marqué la fin du paradis terrestre, mais nous vous demandons de ne pas le considérer comme un événement tragique mais comme un processus naturel, comme les saisons de votre année. C’était un tour naturel des évènements qui allait vous permettre finalement en ce jour et à cette époque d’équilibrer en votre être la divinité et l’individualité.

Quand la conscience de l’âme de la Terre est passée au stade de l’ego et a commencé à explorer l’existence humaine, les influences déviques et angéliques se sont lentement retirées à l’arrière-plan. C’est dans la nature  intrinsèque de ces forces de respecter le libre-arbitre de toutes les énergies qu’elles rencontrent. Elles n’exercent jamais leur influence sans y être invitées. La conscience de l’ego a donc pu régner librement et les âmes de la Terre se sont familiarisées avec les avantages et les inconvénients du pouvoir. Cela a aussi influencé les règnes végétal et animal. On pourrait dire que l’énergie guerrière naissante a été en partie absorbée par ces règnes non-humains et qu’elle a créé en eux une impression de tourmente, encore présente aujourd’hui.

Quand les âmes de la Terre avaient un désir ardent de nouvelles expériences, elles étaient de ce fait également réceptives à de nouvelles influences extérieures. Nous voulons ici attirer votre attention spécialement sur un type d’influences galactiques extra-terrestres qui ont fortement affecté les âmes de la terre mûres mais encore jeunes. C’est aussi à ce point de notre histoire que les âmes d’artisans de Lumière entrent en scène.

Les influences galactiques sur l’homme et sur la Terre

Par «influences galactiques ou extra-terrestres», nous entendons des influences provenant d’énergies collectives associées avec certains systèmes stellaires, étoiles ou planètes. Dans l’univers, il y a de nombreux niveaux ou dimensions d’existence. Une planète ou une étoile peuvent exister dans des dimensions variées, de la plus dense à la plus éthérée. En général, les communautés galactiques qui ont influencé les âmes de la terre existaient dans une réalité moins dense ou moins matérielle que celle qui est la vôtre sur la Terre.

Les royaumes galactiques étaient habités par des âmes mûres nées longtemps avant les âmes de la Terre et qui se trouvaient au début du stade de l’ego. Lorsque la Terre a été habitée par toutes sortes de formes de vie et finalement par des êtres humains, les royaumes extra-terrestres ont observé ce développement avec grand intérêt. La diversité et l’abondance de formes de vie ont attiré leur attention. Ils ont ressenti que quelque chose de spécial s’y passait.

Entre les différentes communautés galactiques, quantités de combats et de batailles avaient lieu depuis longtemps. C’était un phénomène naturel, en un sens, puisque la conscience de ces âmes avait besoin de batailles pour découvrir les tenants et aboutissants du centrage sur soi et du pouvoir. Ils exploraient les fonctionnements de l’ego et à mesure qu’ils progressaient, ils devenaient experts en manipulation de la conscience. Ils étaient devenus des spécialistes de la subordination d’autres âmes ou communautés d’âmes à leur autorité au moyen d’outils psychiques subtils et moins subtils.

L’intérêt que les communautés galactiques portaient à la Terre était surtout égocentrique. Elles y trouvaient une opportunité d’exercer leur influence de manières nouvelles et puissantes. On pourrait dire qu’à ce point, les batailles intergalactiques étaient dans une impasse. Lorsqu’on se bat sans arrêt, on parvient à une sorte d’équilibre au bout d’un certain temps, une division des zones de pouvoir, pour ainsi dire. On finit par se connaître si bien que l’on sait où l’on peut agir ou non. La situation était dans cette sorte d’impasse et les ennemis galactiques espéraient de nouvelles opportunités sur la Terre. Ils pensaient que la Terre pourrait leur fournir une scène pour renouveler la bataille et sortir de cette impasse.

C’est en manipulant la conscience des âmes de la Terre que les communautés galactiques ont cherché à exercer leur influence sur la terre. Les âmes de la Terre étaient particulièrement réceptives à leur influence quand elles sont passées au stade de l’ego. Avant cela, elles étaient immunisées contre toute force extérieure motivée par le pouvoir, parce qu’elles-mêmes n’avaient aucune inclination à exercer le pouvoir. On est  immunisé contre l’agression et le pouvoir quand il n’y a en soi rien à quoi ces énergies puissent s’attacher. Les énergies galactiques ne pouvaient donc pas avoir accès à la conscience des âmes de la terre avant que celles-ci ne décident d’explorer elles-mêmes l’énergie du pouvoir.

La transition vers le stade de l’ego rendait les âmes de la Terre vulnérables car, hormis leur intention d’explorer la conscience de l’ego, elles étaient encore largement naïves et innocentes. Ce n’était donc pas difficile pour les puissances galactiques d’imposer leurs énergies sur la conscience des âmes de la Terre. Elles opéraient par le biais d’une manipulation de la conscience ou de contrôle mental. Leurs technologies étaient très sophistiquées. Ils possédaient surtout des outils psychiques, semblables au lavage de cerveau, agissant au moyen de suggestions hypnotiques subconscientes. Ils opéraient à des niveaux astraux et psychiques mais sont allés jusqu’à influencer les humains au niveau matériel/physique du corps. Ils ont influencé le développement du cerveau humain , en réduisant l’étendue des expériences disponible aux êtres humains. Pour l’essentiel, ils ont stimulé les schémas de pensée et d’émotion relatifs à la peur. Celle-ci était déjà présente dans la conscience des âmes de la Terre, comme résultat de la douleur et de la nostalgie que toute âme jeune porte en elle. Les puissances galactiques ont pris cette peur existante comme point de départ pour exacerber les énergies de peur et d’asservissement dans l’esprit et les émotions des âmes de la terre. Cela leur a permis de contrôler la conscience humaine.

Par la suite, les guerriers galactiques ont essayé de lutter contre leurs anciens ennemis au travers de l’être humain. Le combat pour le pouvoir sur l’humanité était un combat entre de vieux ennemis galactiques qui ont utilisé les êtres humains comme hommes de paille.

Le sentiment tendre d’individualité et d’autonomie de l’âme de la Terre a été coupé à sa racine par cette violente intervention, cette guerre pour le cœur de l’humanité. Malgré cela, les intervenants galactiques n’ont pas vraiment pu leur enlever leur liberté. Quelle que soit la lourdeur de l’influence extra-terrestre, l’essence divine en chaque âme-conscience individuelle est restée indestructible. L’âme ne peut être détruite, même si sa nature libre et divine peut se voiler pendant longtemps. C’est en rapport avec le fait que le pouvoir n’est pas réel, en définitive. Le pouvoir parvient à ses fins par le biais des illusions de la peur et de l’ignorance. Il peut seulement voiler et cacher les choses; il ne peut vraiment ni créer ni détruire quelque chose.

De plus, cette offensive menée contre les âmes de la Terre n’a pas apporté que de l’obscurité à la Terre. A son insu, elle allait initier un changement profond dans la conscience des guerriers galactiques, un pas vers leur prochain stade de conscience : l’illumination ou «seconde innocence».

Les racines galactiques des âmes des artisans de Lumière

Comment la notion d’âmes des artisans de Lumière est-elle reliée à cette histoire ? Avant de venir s’incarner sur la Terre dans des corps humains, les âmes d’artisans de Lumière ont longtemps vécu sur plusieurs systèmes stellaires. En termes de développement de la conscience en trois stades, ils y ont passé une grande partie de leur maturité. C’est à ce stade qu’ils ont exploré la conscience de l’ego et toutes les modalités du pouvoir qui lui sont relatives. C’est là qu’ ils ont exploré l’obscurité et qu’ ils ont grandement abusé de leur pouvoir.

A ce stade galactique, les artisans de Lumière ont été cocréateurs de l’être humain tel qu’il s’est développé. Tout comme les autres forces galactiques, ils avaient l’intention d’utiliser l’homme comme une marionnette pour gagner la domination sur d’autres parties de l’univers. C’est difficile d’expliquer les techniques que les puissances galactiques utilisaient dans leurs batailles car il n’y a rien de semblable dans votre monde, du moins pas au degré où ils les avaient perfectionnées. Pour l’essentiel, la technologie de la guerre galactique était basée sur une science non-matérialiste de l’énergie. Ils connaissaient le pouvoir de la psyché et ils savaient que la conscience crée la réalité physique. Leur métaphysique était plus adéquate que les concepts matérialistes prônés par votre science. Parce que votre science officielle conçoit la conscience comme le résultat de processus matériels au lieu de l’inverse, elle ne peut pénétrer les puissances créatrices et causales de l’esprit.

A l’âge de Cro-Magnon, les âmes d’artisans de Lumière ont interféré avec le développement naturel de l’homme au niveau génétique. On peut considérer cette interférence génétique comme un processus de manipulation réducteur. Ils ont implanté dans le cerveau et la conscience de l’homme des formes-pensées particulières qui ont affecté le plan physique, cellulaire, de l’organisme. L’effet de ces empreintes mentales a été qu’un élément robotique, mécanique, a été installé dans le cerveau humain et que cela a enlevé une part de la force naturelle et de la conscience de soi de l’être humain. Il y avait un implant artificiel qui faisait de l’homme un instrument pour servir les objectifs stratégiques extra-terrestres.

En interférant de cette manière dans le développement de la vie sur la Terre, les âmes d’artisans de Lumière ont enfreint le cours naturel des choses. Elles n’ont pas respecté l’intégrité des âmes de la Terre qui animaient l’espèce humaine en évolution. En quelque sorte, elles leur ont dérobé leur libre-arbitre fraîchement acquis.

Dans un sens, personne ne peut dérober à une âme son libre-arbitre. Toutefois, en termes pratiques, à cause de la supériorité extra-terrestre à tous les niveaux, les âmes de la Terre ont perdu le sens de leur autodétermination jusqu’à un degré important. Les artisans de Lumière considéraient les humains comme des outils, des choses essentiellement, qui les aidaient à réaliser leurs objectifs. A ce stade, ils n’étaient pas prêts à respecter la vie et lui accorder de la valeur en soi. Ils ne reconnaissaient pas en l’autre (leurs ennemis ou leurs esclaves) une âme vivante comme la leur.

En fait, cela n’a pas de sens de porter un jugement à leur encontre, puisque tout cela fait partie d’un développement de la conscience important et profond. Au niveau le plus intime, il n’y a pas de culpabilité, seulement un libre choix. Il n’y a ni victimes, ni offenseurs; finalement, il n’y a que l’expérience.

Vous, les âmes d’artisans de Lumière qui avez autrefois employé ces moyens obscurs de domination, vous êtes par la suite jugées très sévèrement pour vos actes. Maintenant encore, vous avez en vous un profond sentiment de culpabilité, dont vous êtes en partie conscientes sous la forme de ce sentiment de ne pas être à la hauteur dans tout ce que vous faites. Ce sentiment provient d’un malentendu.

Il est important de comprendre qu’ «artisan de Lumière» n’est pas simplement quelque chose que vous êtes ou n’êtes pas. C’est quelque chose que vous devenez, quand vous passez par le voyage de l’expérience : l’expérience de la lumière et de l’obscurité. Etre la lumière et l’obscurité. S’il fallait vous donner un nom, ce serait celui d’âmes christifiées, au lieu de celui d’artisans de Lumière.

Avez-vous déjà eu l’expérience d’avoir fait une grave erreur et que finalement cela a changé les choses de manière positive et inattendue ? Quelque chose de semblable a résulté de l’interférence galactique avec la Terre et l’humanité. Au cours de ce processus d’imprégnation des âmes de la Terre par leurs énergies, les puissances galactiques ont en réalité créé un énorme creuset d’influences sur la Terre. On pourrait dire que les éléments belligérants qui se trouvaient chez les âmes galactiques ont été implantés dans la race humaine, forçant ainsi l’être humain à trouver un moyen d’unir ces éléments ou de les amener à une coexistence pacifique. Bien que cela ait compliqué le voyage des âmes de la Terre, au final, cela allait créer la meilleure opportunité pour une avancée positive, une voie de sortie hors de la situation d’impasse que les conflits galactiques avaient atteinte.

Souvenez-vous, toutes choses sont interconnectées. Il existe un niveau où les âmes de la Terre et les âmes galactiques étaient et sont encore mues par la même intention. C’est le niveau angélique. Toute âme fait partie d’un ange en son noyau le plus intime. (Voir le chapitre sur le temps, la multidimensionnalité et votre Soi de Lumière).  Au niveau angélique, les guerriers galactiques autant que les âmes de la Terre ont consenti à prendre part au drame cosmique que nous venons de décrire.

Cette interférence galactique a non seulement « aidé » la Terre à devenir le creuset qu’elle était censée devenir, mais elle a marqué le début d’un nouveau type de conscience chez les guerriers galactiques. De façon imprévisible, elle a marqué pour eux la fin du stade de l’ego, la fin de la maturité et le début de quelque chose de nouveau.

La fin du stade de l’ego pour les artisans de Lumière

Les guerres intergalactiques étaient dans une impasse avant que la Terre n’entre en jeu. Lorsque la bataille s’est renouvelée sur la Terre, elle s’est réellement transférée à la Terre. Avec ce transfert, quelque chose a commencé à changer dans la conscience galactique. Le temps des guerres galactiques était fini.

Bien qu’elles soient restées activement concernées par l’humanité et la Terre, les âmes galactiques se sont lentement retirées dans un rôle d’observatrices. Dans ce rôle, elles ont commencé à prendre conscience d’une sorte de fatigue particulière dans leur être. Elles se sentaient vides. Alors que les combats et les batailles se poursuivaient, celles-ci ne les fascinaient plus autant qu’autrefois. Elles ont commencé à se poser des questions philosophiques telles que : Quel est le sens de ma vie ? Pourquoi je me bats tout le temps ? Le pouvoir me rend-il vraiment heureuse ? En se posant ces questions, leur lassitude de la guerre se renforçait.

Les guerriers galactiques atteignaient graduellement la fin de leur stade de l’ego. A leur insu, ils avaient transféré l’énergie de l’ego et de la lutte pour le pouvoir à la Terre, lieu énergétiquement ouvert à cette énergie. A cette époque, les âmes humaines commençaient juste à explorer le stade de conscience de l’ego.

Dans la conscience des guerriers galactiques, un certain espace s’est créé : un espace pour le doute, la réflexion. Ils sont entrés dans une phase de transformation, que nous décrirons en distinguant les étapes suivantes :

1)  Etre insatisfait de ce qu’une conscience fondée sur l’ego peut offrir, aspirer à «autre chose» : Le début de la fin.
2)  Prendre conscience de ses attaches à une conscience fondée sur l’ego, reconnaître et se libérer des émotions et des pensées qui les accompagnent : Le milieu de la fin.
3)  Laisser mourir en soi les vieilles énergies fondées sur l’ego, se débarrasser du cocon, devenir son nouveau soi : La fin de la fin.
4)  L’éveil d’une conscience fondée sur le coeur, motivée par l’amour et la liberté; aider les autres à faire la transition.
Ces quatre étapes marquent la transition d’ une conscience fondée sur l’ego à celle qui est fondée sur le cœur.

Souvenez-vous bien que la Terre et l’humanité ainsi que les royaumes galactiques traversent cette phase, mais pas en même temps.

La planète Terre entre maintenant dans la troisième étape. Nombre d’entre vous, les artisans de Lumière, sont aussi à cette troisième étape, en phase avec le processus intérieur de la terre. Certains se battent encore avec la seconde étape, et quelques-uns sont déjà parvenus à la quatrième et goûtent les délices de la joie véritable et de l’inspiration.

De grandes parts de l’humanité, toutefois, ne désirent pas du tout se libérer de la conscience fondée sur l’ego. Elles ne sont pas encore entrées dans la première étape de la phase de transition. Ce n’est pas quelque chose à juger, à critiquer ou plaindre. Voyez plutôt cela comme un processus naturel tel que la croissance d’une plante. Vous ne jugez pas une fleur pour être en bouton au lieu d’être en pleine floraison. Essayez de voir cela sous cet angle. Porter des jugements moraux sur les effets destructeurs de la conscience fondée sur l’ego dans votre monde provient d’un manque de compréhension des dynamismes spirituels. De plus, cela affaiblit vos  forces, puisque la colère et la frustration que vous ressentez parfois en regardant les nouvelles ou en lisant vos journaux ne peuvent pas être transformées en quelque chose de constructif. Cela ne fait que vous épuiser et abaisser votre taux vibratoire. Essayez de voir les choses avec un peu de recul, en ayant confiance. Essayez de ressentir intuitivement les courants souterrains de la conscience collective, ce que vous ne lisez ni n’entendez dans les medias.

Cela n’a aucun sens d’essayer de changer des âmes encore prisonnières de la réalité de la conscience fondée sur l’ego. Elles ne veulent pas de votre aide, puisqu’elles ne sont pas encore ouvertes aux énergies fondées sur le cœur que vous, les artisans de Lumière, souhaitez partager avec elles. Même si à vos yeux, elles semblent avoir besoin d’aide, aussi longtemps qu’elles n’en veulent pas, c’est qu’elles n’en ont pas besoin. C’est aussi simple.

Les artisans de Lumière sont très enclins à donner et à aider, mais ils y perdent souvent leur capacité de discernement. Cela provoque un gaspillage d’énergie et peut résulter pour eux en doute de soi et en déception. S’il vous plaît, utilisez ici votre capacité de discernement, car le désir d’aider peut tragiquement devenir un piège pour les artisans de Lumière et les empêcher d’achever réellement la troisième étape de la transition. (La notion d’aide est explicitée plus loin et dans le message « Pièges sur la voie du guérisseur », 2ème partie).

Nous allons maintenant conclure notre description des artisans de Lumière à la fin de leur stade de l’ego. Comme nous l’avons vu, en ce temps-là vous, parmi d’autres empires galactiques, avez interféré avec l’humanité alors que l’être humain moderne prenait forme. A mesure que vous avez commencé à jouer un rôle d’observateurs, vous vous êtes lassés de combattre.

Le pouvoir que vous aviez si longtemps cherché avait eu pour résultat un type de domination qui anéantissait les qualités uniques et individuelles de ce que vous dominiez. Ainsi, rien de nouveau ne pouvait entrer dans votre réalité. Vous tuiez tout ce qui était «autre». Ce mode de fonctionnement avait rendu votre réalité statique et prévisible au bout d’un certain temps. Lorsque vous avez pris conscience de la vacuité du combat pour le pouvoir, votre conscience s’est ouverte à de nouvelles possibilités. Une aspiration est née pour autre chose.

Vous aviez achevé la première étape de la transition vers une conscience fondée sur le coeur. Les énergies de l’ego, qui avaient régné librement pendant des éons, s’étaient calmées et libéraient un espace pour autre chose. Dans votre cœur, une nouvelle énergie s’était éveillée, comme une tendre fleur. Une voix subtile et calme commençait à vous parler de votre foyer, un lieu que vous aviez connu autrefois mais dont vous aviez perdu la trace en chemin. Vous ressentiez de la nostalgie.

Tout comme les âmes de la Terre, vous aviez fait l’expérience autrefois de l’état océanique d’unité d’où toute âme est originaire. Graduellement, vous aviez évolué à partir de cet océan en unités individuelles de conscience. «Ces petites âmes» que vous étiez alors avaient un grand appétit d’exploration, tout en gardant  en elles le souvenir douloureux d’un paradis qu’elles avaient dû laisser derrière elles.

Plus tard, lorsque vous êtes passées au stade de la conscience de l’ego, cette douleur était encore présente en vous. Pour l’essentiel, ce que vous avez essayé de faire a été de remplir cette place vide avec le pouvoir. Vous avez cherché à vous combler en jouant le jeu du combat et de la conquête.

Le pouvoir est l’énergie qui s’oppose le plus à l’unité. En exerçant le pouvoir, vous vous isolez de l’autre. En luttant pour le pouvoir, vous vous éloignez encore plus de votre foyer : la conscience de l’unité. Le fait que le pouvoir vous éloigne de votre foyer au lieu de vous en rapprocher vous était caché pendant longtemps, puisque le pouvoir est fortement entremêlé d’illusion. Le pouvoir peut facilement cacher son vrai visage pour une âme naïve et inexpérimentée. Il crée l’illusion de l’abondance, de la plénitude, de la reconnaissance et même de l’amour. Le stade de l’ego est une exploration sans restriction de l’étendue du pouvoir : gagner, perdre, lutter, dominer, manipuler, être l’offenseur et la victime.

Au niveau intérieur, l’âme est déchirée à ce stade. Le stade de l’ego provoque une attaque contre l’intégrité de l’âme. Par intégrité, nous voulons dire l’unité naturelle et l’intégralité de l’âme. En passant au stade de l’ego, l’âme entre dans un état de schizophrénie. Elle perd son innocence. D’un côté, elle se bat et conquiert; de l’autre, elle réalise que c’est mal d’endommager et de détruire d’autres êtres vivants. Ce n’est pas mal selon  une loi objective ou un juge. Mais l’âme réalise subconsciemment qu’elle fait quelque chose qui s’oppose à sa nature divine. C’est dans la nature de son essence divine de créer et de donner la vie. Lorsque l’âme fonctionne sur un désir de pouvoir personnel, au fond d’elle naît un sentiment de culpabilité. Là encore, ce n’est pas un verdict extérieur qui proclame qu’elle est coupable. C’est l’âme qui réalise qu’elle perd son innocence et sa pureté. Tandis que l’âme poursuit sa quête de pouvoir sur le plan extérieur, un sentiment croissant d’indignité la dévore de l’intérieur.

Le stade de la conscience fondée sur l’ego est un stade naturel dans le voyage de l’âme. En fait, il concerne la pleine exploration d’un aspect de l’être de l’âme : la volonté. Votre volonté constitue le pont entre le monde intérieur et l’extérieur. La volonté est cette part de vous qui focalise l’énergie de votre âme dans le monde matériel. La volonté peut être inspirée par le désir du pouvoir ou par celui de l’unité. Cela dépend de l’état de votre conscience intérieure. Lorsqu’une âme atteint la fin du stade de l’ego, la volonté devient de plus en plus une extension du cœur. L’ego ou la volonté personnelle ne sont pas détruits, mais s’écoulent en accord avec  la sagesse du cœur et son inspiration. A ce point, l’ego accepte joyeusement le cœur comme guide spirituel. L’intégralité naturelle de l’âme est restaurée.

Quand vous, les âmes d’artisans de Lumière, êtes arrivées à la deuxième étape de cette transition, vous avez ressenti le désir sincère de rectifier ce que vous aviez fait de mal sur la terre. Vous avez réalisé que vous aviez maltraité les êtres humains vivant sur la Terre et que vous aviez empêché la libre expression et le développement des âmes de la Terre. Vous avez réalisé que vous aviez violé la vie en essayant de la manipuler et de la contrôler selon vos besoins. Vous avez voulu libérer les êtres humains des chaînes de la peur et des restrictions qui avaient apporté beaucoup d’obscurité dans leurs vies, et vous avez eu le sentiment que vous pourriez accomplir le plus à cet égard en vous incarnant vous-mêmes dans des corps humains. Vous vous êtes donc incarnées dans des corps humains, dont vous aviez vous-mêmes participé à la création de la génétique, pour transformer de l’intérieur vos créations. Les âmes qui sont venues sur la terre avec cette mission avaient l’intention de répandre la Lumière dans les créations qu’elles avaient manipulées.

C’est à cause de cela qu’on les appelle «artisans de Lumière». Vous avez pris la décision d’agir ainsi et de vous embarquer dans toute une série de vies terrestres, sous l’impulsion d’un sentiment nouveau de responsabilité ainsi que du désir sincère de prendre sur vous ce fardeau karmique, de façon à être pleinement capables de vous libérer du passé.

© Pamela Kribbe – Traduction : Christelle Schœttel

L’Artisan de Lumière (3)

Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s