Du Nutella aux OGM ?….


5 mai 2012 Posté par voltigeur sous Médical et alimentationRéflexion

Décidément le produit phare de Ferrero, semble ne plus être très lumineux quand il s’agit de sa composition…

Nutella ? Beurk !

Après avoir vu que le Nutella est composé de 60% de sucre et d’huile de palme et qu’il contient le phtalate le plus dangereux, la fameuse pâte à tartiner contiendrait probablement des OGM.

Selon la règlementation européenne, les aliments qui contiennent plus de 0.9% d’OGM doivent le mentionner sur l’étiquette. En revanche il faut savoir que les industriels ne sont pas obligés de mentionner sur l’emballage “présence d’OGM” par exemple, lorsque les produits sont issus d’animaux nourris aux OGM. Cette lacune permet aux OGM de se retrouver dans nos assiettes à notre insu alors que la plupart des consommateurs sont contre !

Les français sont 78% a vouloir interdire temporairement les OGM afin d’évaluer précisément leurs impacts sanitaires et environnementaux, ce qui explique bien pourquoi les industriels ne s’empressent pas pour le noter quand c’est le cas sur les emballages de leurs produits.

Greenpeace a mené son enquête afin de mieux pouvoir informer les consommateurs sur la présence ou non d’OGM dans les aliments.

Il a ainsi réparti les aliments en 3 catégories :

Vert : le fabricant garantit ne pas utiliser de produits animaux ou issus d’animaux nourris aux OGM.

Orange : le fabricant affirme avoir entamé une démarche pour exclure les OGM de l’alimentation animale, mais ne peut pas encore garantir qu’il n’en utilise plus du tout.

Rouge : le fabricant ne certifie pas que les produits animaux ou issus d’animaux, utilisés dans la fabrication de ses produits, proviennent de bêtes nourries sans OGM. Les entreprises qui ne nous ont pas répondu sont également classées ici.

Nutella est dans la 3ème catégorie.

Voici à présent ce que l’on peut trouver sur le site de Ferrero :

“Ferrero s’est engagé publiquement à ne pas utiliser d’OGM. Non pas parce que les OGM sont dangereux, ceux présents sur le marché ayant fait l’objet de procédures d’autorisation officielles qui ont reconnu leur innocuité, mais parce que les consommateurs de produits Ferrero ne souhaitent pas d’OGM. Cette position implique des coûts supérieurs pour garantir l’absence d’OGM dans nos produits.

Nous imposons à nos fournisseurs des filières non OGM. Cela implique aussi des contrôles tout au long de la filière de production depuis les champs jusqu’à nos usines. Par exemple pour la lécithine de soja, chaque lot est analysé avant son expédition et lors de sa réception soit par un laboratoire externe accrédité, soit par un laboratoire interne afin de garantir l’absence d’OGM.”

Qu’en est-il réellement ? Comme le dit Greenpeace : “Les fabricants qui font des efforts ont tout intérêt à le faire savoir”. Le fait que Ferrero n’ait pas donné de réponse sur son produit à Greenpeace reste pour le moins suspicieux.

Auteur : Dangers alimentaires

Source : www.dangersalimentaires.com via TerreSacrée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s