Se soigner avec les plantes, à ne pas oublier…


29 juillet 2012 Posté par benji sous Écologie, environnement et animauxMédical et alimentation

Pour ceux qui souhaitent se soigner avec les plantes plutôt qu’avec divers traitements médicamenteux, qui ont plus confiances aux plantes qu’au labos pharmaceutiques, il y a des listes auxquelles on ne pense pas forcément, et donc un petit rappel est toujours intéressant. Pour cela, nous pouvons remercier le site Wikipedia qui recèle quelques pages incontournables sur le sujet. Commençons par la liste des plantes médicinales en vente libre en France, histoire d’acheter avant que cela ne devienne impossible ou que ceux qui en ont les moyens puissent prévoir des plans ou des graines.

https://i0.wp.com/www.nordic-sorties.ch/Modules/NS-Site-General/WordHtm/2008-06-11-Plantes-medicinales-1_fichiers/image004.jpg

Plantes médicinales en vente libre depuis 2008

Cette liste a été publiée par le décret n°2008-841 du 22 août 2008, relatif à la vente au public des plantes médicinales inscrites à la Pharmacopée2.
Cette liste donne plus d’informations sur les plantes médicinales. Outre les noms vernaculaires (en français), elle donne les noms scientifiques (en latin) et les synonymes, la famille, les parties utilisées et les formes de préparations : en l’état (E), sous forme de poudre (P) ou d’extrait aqueux (EA)

A

B

C

Source et page complète: Wikipedia

C’est donc bien qu’une telle page existe, mais elle est là juste à titre informatif puisqu’il est difficile de savoir qui fait quoi dans le domaine, une autre page s’impose donc, le classement de certaines plantes dites médicinales par indications thérapeutiques.

Anesthésiant

Antiseptique

Anti-inflammatoire en rhumatologie

Utilisables en tisane sans risque:

autres :

Astringent

Cœur et vaisseaux

Coupe-faim

Dermatologie

Digestion

Diarrhée :coing en gelée ou en pâte, purée de carotte (Daucus Carota) et riz(Oryza sativa) ou eau de riz

Constipation : jus de pamplemousse et d’orange à jeun, pruneaux et tous légumes verts.

  • séné (Senna alexandrina)
  • bourdaine (Frangula dodonei)
  • maté (Ilex paraguariensis) plante paraguayenne dont les feuilles servent à faire une infusion aux propriétés laxatives et diurétiques
  • laxatif de lest : ispaghul (Plantago ovata) et plantain (Plantago media)

Ballonnements ou météorisme, plantes dites carminatives

Cholagogues (facilitant l’évacuation de la bile) :

Cholérétiques (facilitant la production de la bile) : fumeterre officinale (Fumaria officinalis)

Diététiques

Surcharge pondérale

Diabète : cannelleOlive (Cinnamomum verum),non sourcé, Stevia Rebaudiana.

Diurétique

Inflammations

Salix Alba Saule Blanc son nom a donne une partie du nom de l’aspiine  : acide acétylsalicylique Ulmaire ou Reine des prés : Spirea Ulmaria son nom a aussi donne une partie du nom de l’aspiine  : acide acétylsalicylique

Insomnie

Lactation

Plantes contenant des galactogènes : le fenouil (Foeniculum officinale) ainsi que l’anis (Pimpinella anisum) jouent un rôle important dans la production lactée d’une jeune maman car elles activent la prolactine, hormone responsable de la secrétion du lait.

Métabolisme

Œdème

Parasites

Poumons

Sédatif

Effet antidépresseur :

Sclérose

Vitamines

Vulnéraires

(cicatrisants)

  • Millepertuis
  • chou blanc (Brassica aleracea convar. capitana var. alba) – Feuilles fraîches
  • chou vert (Brassica oleacera) – Feuilles fraîches
  • grand plantain (plantago major) – Feuilles fraîches
  • plantain lancéolé (plantago lanceolata) – Feuilles fraîches

Yeux

Bibliographie

  • Les plantes médicinales, Professeur Loïc Girre, Ouest France 1979, ISBN 2-85882-168-2
  • Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques, les guides du naturaliste, François Couplan et Eva Stinner, ISBN 2-603-00952-4
  • Nouvelle Flore, Gaston Bonnier et Georges de Layens, Éditions Bellin, ISBN 2-7011-1001-7
  • Mémoires d’un herboriste, Didier Lauterborn, Équinoxe, ISBN 2-84135-423-7
  • Mon herbier de santé, Maurice Mességué, Robert Laffont, ISBN 2-221-07564-1
  • Nos grand-mères savaient – « la vérité sur les plantes et la vie naturelle », Jean Palaiseul, Robert Laffont

Source: Wikipedia

N’oubliez pas des choses importantes, la première étant que le choix de se soigner de cette manière peut également comporter des risques, certaines plantes pouvant être toxiques utilisées de la mauvaise manière, ne vous lancez pas sans vous être informé préalablement. De plus, se soigner avec des plantes dites médicinales ne remplace pas la consultation d’un médecin ou l’utilisation de certains trtaitements.

J’en terminerai avec un ebook incontournable de part sa qualité et son importance sur internet pour ceux qui souhaitent sortir du système et retourner aux méthodes traditionnelles, plutôt complet, il abord entre autres sujet les plantes médicinales etest disponible en ligne ici, et également sous forme de fichier PDF sur ce lien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s