Fertilité : que faire immédiatement ?


Un couple sur six a des difficultés à avoir un enfant. La médecine moderne propose des solutions lourdes, coûteuses et incertaines. Avant de se lancer dedans, beaucoup de couples pourraient envisager des solutions plus douces. Parfois, le problème se débloque… comme par enchantement.

Les approches naturelles se justifient d’autant plus que ce n’est pas en général un seul facteur qui empêche la conception de l’enfant : c’est une série de petits déséquilibres, qui ne pourraient en eux-mêmes provoquer l’infertilité, mais qui, combinés, réduisent fortement la probabilité pour la femme de tomber enceinte.

Soignez la qualité de vos gamètes

Un beau et solide bébé commence par un ovule et un spermatozoïde de bonne qualité. Je sais que ces termes sont inhabituels et peuvent choquer. Et pourtant, c’est vrai : si le bébé a un problème, ou tarde à venir, c’est souvent parce que l’ovule ou le spermatozoïde sont défectueux. Si vous les observez au microscope, vous constatez qu’une partie importante des spermatozoïdes sont anormaux, et que les ovules peuvent eux aussi être plus ou moins en bonne santé.

Accordez-vous au moins 120 jours (4 mois) pour préparer vos gamètes à la conception. Cette période correspond au temps de maturation des ovules comme des spermatozoïdes. Tout ce que vous mangerez ou inhalerez pendant cette période peut influencer la santé de vos gamètes et la qualité du patrimoine génétique que vous transmettez à votre enfant.

L’enfant étant le produit pour moitié du père, et pour moitié de la mère, les deux futurs parents doivent accorder une importance équivalente à cette préparation. Dans 40 % des cas, les femmes qui multiplient les fausses couches ont un conjoint dont les spermatozoïdes sont un peu flagadas… Donc, les hommes qui veulent procréer doivent se surveiller autant que les femmes, et cela passe par (je ne vais pas vous surprendre) :

  • un mode de vie sain ;
  • une alimentation saine (voir ci-dessous).

Préparez votre corps

Le corps de la femme lui-même peut être plus ou moins prêt à accueillir l’œuf fécondé et lui permettre de croître dans les meilleures conditions.

Votre programme pour préparer votre corps à une grossesse réussie doit inclure :

1. des activités de plein-air, propres à vous détendre ;

2. une bonne exposition au soleil, pour le moral et la vitamine D ;

3. une consommation d’acides gras Oméga-3 (poissons gras, huile de colza, noix) équivalente à celle d’Oméga-6 (huile de maïs, de tournesol) ;

4. Manger des noix, des graines, des crudités assaisonnées d’huiles crues (noix, olive, colza, lin) ;

5. boire de l’eau minérale ou filtrée (entre 1 et 1,5 litre par jour) ;

6. manger beaucoup de légumes et de fruits colorés, frais et de saison, pour les vitamines et les antioxydants ;

7. cuisiner avec une huile riche en graisses saturées et stable à la chaleur (huile de coco, huile de palmiste, graisse de canard, beurre clarifié) ;

8. dormir à des heures régulières, dans les meilleures conditions possibles (noir absolu, pièce bien ventilée, matelas de qualité, silence).

Détoxiquez vous

Toutes les toxines qui sont dans votre sang passeront dans celui de votre bébé, avec même en général un effet de concentration.

Pendant trois mois avant la conception, évitez les contacts avec :

  • les pesticides, y compris ceux qui se trouvent sur vos fruits et légumes ;
  • le formaldehyde (ou formol) : dans les déodorants, produits nettoyants et lustrants, désodorisants d’ambiance ;
  • les bisphénols : dans les boites et certaines bouteilles en plastique alimentaires ;
  • les solvants organiques, à base de pétrole, dans les produits ménagers, l’électronique, la photographie, l’impression, les cosmétiques ;
  • les produits chimiques utilisés en nettoyage à sec ;
  • les peintures.

Evitez le café, l’alcool et le tabac

Boire du café réduit la fertilité. Une étude publiée dans la revue médicale de référence The Lancet a montré que boire une simple tasse de café par jour peut réduire les chances de concevoir un enfant de 50 % à chaque cycle. (1) Dans une autre étude, publiée dans The American journal of Epidemiology– et qui portait sur 1909 femmes aux Etats-Unis, celles qui buvaient de la caféine, que ce soit sous forme de café, thé ou soda, avaient un risque supérieur d’attendre un an ou plus avant de parvenir à concevoir un enfant. (2)

L’alcool nuit aux ovules comme aux spermatozoïdes, et boire deux à trois verres d’alcool par jour peut réduire la fertilité de 39 %. Mais c’est surtout durant la grossesse que toute consommation d’alcool doit être prohibée. (3)

Fumer nuit aussi à la fertilité : chez les hommes, cela réduit la motilité (avec un t) des spermatozoïdes, c’est-à-dire leur capacité à se déplacer en avant, à cause du cadmium et de la nicotine. (4) Si vous arrêtez de fumer, vous pouvez avoir huit fois plus de spermatozoïdes au bout de 15 mois.

Vérifiez que vous n’avez pas de MST

La plupart des gens pensent ne pas avoir de maladie sexuellement transmissible (MST). Il existe pourtant des MST asymptomatiques, ce qui veut dire que vous n’êtes pas forcément conscient d’être touché, parce que les symptômes ne sont pas visibles.

Chez les hommes en particulier, il existe une infection à bactérie assez courante, l’infection à Chlamydiae, qui retentit sur la fertilité. Soigner cette maladie est simple, et peut éliminer le problème. Demandez à votre médecin de vous examiner.

Cet article continue ci-dessous.

**********************

Publicité :

85 à 90 % des malades du cancer ont le syndrome de l’auto-stop. Ils se laissent prendre en charge totalement par la médecine. Et le problème, c’est que la médecine officielle actuelle ne leur indique en général rien, ou très peu, sur ce qu’ils peuvent faire d’efficace.

C’est pourquoi le Docteur Michel Lallement, chirurgien des Centres de lutte contre le cancer depuis 1991, a décidé de briser le mur du silence. Pour en savoir plus, visitez la page ici.

**********************

Le bon complément alimentaire

Que vous mangiez de façon saine et bio ou non, il est peu probable que vous ayez toutes les réserves en nutriments pour une fertilité optimale, et pour apporter à votre enfant tout ce dont il a besoin tout au long de votre grossesse, sans risquer de souffrir vous-même d’un déficit.

Une bonne complémentation alimentaire est capitale pour les femmes enceintes, et celles qui veulent le devenir. Elle commence quatre mois avant de tomber enceinte, si possible. Les nutriments clés dont vous avez besoin sont :

  • la vitamine D ;
  • les Oméga-3 ;
  • le zinc ;
  • le sélénium ;
  • le magnésium ;
  • le calcium ;
  • la vitamine B6 ;
  • la vitamine B9 (folate) ;
  • la vitamine B12 ;
  • la vitamine C.

Il est en particulier impératif de maintenir un niveau sanguin entre 50 et 70 ng/ml de vitamine D parce que cela réduit le risque de complication durant la grossesse comme la pré-éclampsie et les naissances prématurées. Cela réduit aussi le risque d’autisme, et élimine quasiment le risque de diabète de type 1 chez le nouveau-né. La supplémentation en folate (vitamine B9) est aujourd’hui largement prescrite par les médecins, car elle permet de réduire les malformations du tube neural (moelle épinière et cerveau).

L’acupuncture marche

L’acupuncture est un traitement efficace de l’infertilité inexpliquée. Elle peut normaliser le cycle menstruel (5) et améliorer la production et la qualité des ovules (6).

Elle a de nombreux effets bénéfiques : elle atténue le syndrome prémenstruel (SPM), soulage le stress physique et émotif associé à l’infertilité et à ses traitements, et améliore la santé en général. (7)

Elle n’a aucun effet secondaire à court et à long terme, et elle est relativement abordable.

Autres mesures possibles

Dans un intéressant article que j’ai lu sur Internet et qui est intitulé « 9 conseils pour éviter de choquer les personnes confrontées à un problème de stérilité », il est expliqué :

« Evitez les clichés du genre « partez en voyage et cela ira tout seul », « changez de maison pour que votre petit nid soit propice pour y accueillir un enfant », « prenez des congés pour être moins stressés », etc. La stérilité n’est pas d’ordre psychologique. »

Et pourtant, et pourtant…

Le fait est que j’ai dans mon entourage proche des cas où cela a fonctionné.

Hasard ? Peut-être. Et je dois vous avouer que je n’ai pas trouvé d’études scientifiques pour confirmer ou infirmer la chose. Mais je ne suis pas convaincu que ces « clichés » soient dénués de tout fondement…

Alors, si vos moyens le permettent, n’hésitez pas à…

partir en vacances en amoureux sur une île paradisiaque… déménager vers un endroit calme, vert, ensoleillé, avec une chambre en plus… arrêter de travailler et vous recentrer sur des activités qui vous détendent pendant quelques temps…

Et n’oubliez pas de m’envoyer un faire-part de naissance, si par bonheur ma lettre vous aidait. Tous les lecteurs de ma lettre partageront notre joie.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************

Publicité :

Il aura fallu trois générations de médecins-chercheurs pour que ces traitements révolutionnaires vous soient enfin accessibles. Pour en savoir plus, rendez-vous ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n’hésitez pas à le lui transférer.

Si vous n’êtes pas encore abonné et que vous souhaitez vous aussi recevoir cette newsletter gratuitement, allez à la page suivante.

******************************

Sources :

(1) Wilcox AJ, Weinberg CR, Baird DD. Caffeinated beverages and decreased fertility. Lancet1988 Dec 24-31;2(8626-8627):1453-6.
(2) Association of Delayed Conception With Caffeine Consumption, Elizabeth Hatch and Michael Bracken, Am. J. Epidemiol. (1993) 138 (12): 1082-1092.
(3) « Nutrition Through the Life Cycle; Judith E. Brown, Janet S. Isaacs and U. Beate Krinke; 2007
(4) http://www.livestrong.com/article/220679-smoking-sperm-motility/
(5) R. Chang, et al., “Role of acupuncture in the treatment of female infertility,” Fertility and Sterility(Rôle de l’acupuncture dans le traitement de l’infertilité féminine), vol. 78, no 6 (déc. 2002).
(6)  X. Min, et al., “Kidney-reinforcing herbal therapy increases pregnancy rate in older infertility women (la thérapie à base d’herbes visant à renforcer le Rein augmente le taux de grossesse chez les femmes âgées qui consultent pour infertilité),” Journal of Guangzhou University of Traditional Chinese Medicine (juillet 2004).
(7) P. Magarelli, “Acupuncture in IVF linked to lower miscarriage and ectopic rates (L’acupuncture combinée à la FIV est associée à une réduction des taux de fausse couche et de grossesse ectopique) ,” Ob/Gyn News (janv. 2005).
(8) Voir le site passionsanté.be : http://www.passionsante.be/index.cfm?fuseaction=art&art_id=8760

******************************

Pour être sûr de bien recevoir la lettre Santé Nature Innovation sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, rendez-vous à la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, vous pouvez vous rendre sur :http://www.santenatureinnovation.fr/quels-problemes-de-sante/autres/fertilite-que-faire-immediatement

******************************

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s