Oscillococcinum : excusez-moi mais j’ai un problème…


Si vous n’êtes pas encore abonné et que vous souhaitez vous aussi recevoir cette newsletter gratuitement, rendez-vous ici.

Excusez-moi mais j’ai un gros cas de conscience avec le « médicament homéopathique » Oscillococcinum.

Vous le savez, Santé Nature Innovation défend les médecines naturelles, parce qu’elles sont réellement efficaces.

Mais là, j’ai vraiment un problème… et c’est pourquoi je me permets de m’adresser à vous, fidèle lectrice ou lecteurcar peut-être pourrez-vous m’éclairer :

Les Laboratoires Boiron produisent un médicament homéopathique bien connu appeléOscillococcinum, pour soigner les « états grippaux ».

De très nombreuses personnes en achètent, et beaucoup se disent satisfaites, à tel point que l’Oscillococcinum est un, sinon le produit le plus rentable de cette société, voire du marché de l’homéopathie.

Sur le site Internet de Boiron, on peut lire en toutes lettres :

« Fièvre, frisson, maux de tête, courbatures… Etats grippaux ? »

« Oscillococcinum est un médicament homéopathique traditionnellement utilisé dans le traitement symptomatique des états grippaux ».

 

Mon problème

Vous me connaissez, je suis ouvert d’esprit. Quand un traitement marche, je n’hésite pas à en parler y compris si les scientifiques n’ont pas encore trouvé le pourquoi du comment avec leur microscope. Le corps humain et la nature sont si compliqués qu’il me paraît absurde de rejeter une solution qui guérit sous prétexte que la « science dure » ne la comprend pas encore.

Et pourtant, avec l’Oscillococcinum, et malgré toutes les personnes qui me jurent que c’est efficace, j’ai beau tourner et retourner la chose, je ne vois pas comment défendre ce produit qui fait pourtant tant d’heureux.

Vous connaissez le principe de l’homéopathie : selon son inventeur, le médecin allemand Samuel Hahnemann, qui vécut sous la Révolution Française, les substances soignent selon le « principe de similitude » : une substance qui donne le mal de tête à une personne saine, sera capable de supprimer le mal de tête chez une personne malade.

D’autre part, le remède, toujours selon le Dr Hahnemann, serait d’autant plus efficace qu’il serait plus dilué. C’est l’autre grand principe de l’homéopathie. Dissous dans l’eau, le principe actif peut être dilué des centaines et des centaines de fois, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus un seul atome, et celaaugmenterait son efficacité.

Pour vous donner un ordre d’idée, la dilution de 12 K qui est considérée comme moyenne en homéopathie correspond à une dilution d’1cm3 de principe actif dans un volume d’eau équivalent à celui de tous les océans de la planète.

La dilution de l’Oscillococcinum, qui est à 200 K, est telle qu’il ne peut mathématiquement pas rester un seul atome de principe actif dans les granules (une dilution de 40 K « seulement » correspond à un seul atome dilué dans tout l’univers visible). Les granules sont faits d’eau, de sucre de table (saccharose) et de lactose (sucre du lait), sans autre ingrédient. (1) Mais l’explication de leur efficacité serait que l’état vibratoire des molécules d’eau aurait été modifié.

Hé bien même si l’on admet ces principes, bien peu évidents dans l’état actuel des connaissances scientifiques, l’Oscillococcinum continue de poser des problèmes qui me paraissent vraiment insolubles :

  1. La préparation fut définie au début du 20e Siècle par Joseph Roy qui déclara avoir découvert dans le foie des canards un nouveau microbe qu’il baptisa « oscillocoque », et qui est censé expliquer l’efficacité contre les états grippaux. Le problème est que l’oscillocoque n’existe pas. (2) Le fait est reconnu aujourd’hui par tous les scientifiques, qu’ils soient pour ou contre l’homéopathie. Ce que Joseph Roy a pris pour un nouveau microbe n’était que des petites bulles d’air. Les Laboratoires Boiron eux-mêmes ne font plus mention de l’oscillocoque et se contentent d’évoquer sur la boîte que l’Oscillococcinum est un autolysat de foie et de cœur de canard.
  2. Le principe actif de l’Oscillococcinum est donc le foie du canard de Barbarie. Je n’ai jamais constaté ni entendu dire que le foie du canard de Barbarie provoquait des symptômes grippaux chez les personnes en bonne santé. Je me demande donc comment le principe de « similitude » pourrait s’appliquer dans ce cas. Il me semble donc qu’un des principes fondamentaux de l’homéopathie n’est donc pas respecté.
  3. Les études scientifiques n’ont pour l’instant pas montré que l’Oscillococcinum avait un quelconque effet significatif sur les états grippaux, malgré les nombreuses tentatives, justifiées par le succès commercial du produit. (3)

Mon autre problème

Fort bien, me dira-t-on, peut-être l’Oscillococcinum n’a-t-il aucune efficacité. Il a au moins le mérite d’être inoffensif et d’exercer, sur les patients qui y croient, un effet placebo.

Cela est vrai. Mais si on admet que l’Oscillococcinum n’est en fait pas un médicament mais de simples boules de sucres, la question est de savoir pourquoi les Laboratoires Boiron les vendent si cher. Une boîte standard de 30 doses d’Oscillococcinum coûte environ 25 euros, ce qui est selon un bulletin officiel de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes, 50 % plus cher que les autres médicaments anti-grippaux du marché. Est-ce honnête ?

Peut-être le fait de faire payer plus cher donne-t-il aux patients l’impression que c’est plus efficace, augmentant ainsi l’effet placebo ?

Si c’est cela, je dis « Bravo Boiron ». Mais à mes lecteurs, je dirais : la prochaine fois que vous sentez monter en vous les signes d’un « état grippal », faites-vous une bonne tisane de thym au miel et au gingembre. Mettez un bonnet et une écharpe ou, mieux, restez chez vous avec un bon livre. Et gardez vos sous dans votre porte-monnaie.

Mais vous, qu’en pensez-vous ? Vous pouvez m’écrire en répondant directement à ce message, ou en mettant un commentaire en bas de l’article sur notre site, ici.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************

Publicité : 

Ayant un message très important qui concerne les nouvelles solutions contre l’arthrose, le diabète, le cancer, la dépression, les maladies de peau, les maladies cardiovasculaires, etc., j’ai décidé d’enregistrer mon message sous forme de vidéo.

Allumez le son de votre ordinateur (c’est indispensable), installez-vous confortablement, puis allez ici

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné et que vous souhaitez vous aussi recevoir cette newsletter gratuitement, rendez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir la lettre Santé Nature Innovation sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s