95 % des femmes n’aiment pas leur apparence physique


J’ai lu sur Internet que, selon les statistiques, 95 % des femmes n’aiment pas leur apparence physique. (1)

Face à un problème aussi généralisé, de nombreux sites et articles proposent des solutions.

Vous avez le choix entre :

  1. devenir enfin belle, via l’usage de cosmétiques, régimes, sport, bronzage, parfois chirurgie (résultat sansaucune garantie) ;
  2. vous persuader que vous êtes déjà belle, sans rien changer à la réalité (méthode Coué) ;
  3. vous convaincre que votre apparence physique n’a aucune importance. Cela consiste généralement à déclarer que c’est « la société » qui est « pourrie », qu’elle impose aux femmes des « standards de beauté déconnectés de la réalité » en donnant des poupées Barbie aux petites filles, en faisant des défilés de haute-couture avec des mannequins squelettiques, à cause des hommes machistes, etc.

Tout cela, à mon avis, ne fait pas beaucoup avancer le schmilblick.

Et bien que personne ne m’ait demandé mon avis, je vais tout de même dire ce que je pense de ce problème.

Les femmes sont aussi dures avec les autres

Commençons par un chiffre :

Quand on demande aux femmes de juger les hommes, elles considèrent que « 80 % d’entre eux sont plus laids que la moyenne ». (2)

80 % des hommes, donc, aux yeux des femmes, ne sont même pas assez beaux pour mériter d’être étiquetés « moyens » !!

Ce chiffre révèle un fait capital : la plupart des femmes ont un très haut niveau d’exigence.

Faites l’expérience, chères lectrices : la prochaine fois que vous êtes dans un lieu fréquenté, prenez le temps de compter les hommes qui vous paraissent trop laids pour envisager une aventure avec eux. Puis comptez les hommes vous paraissant beaux. Il est probable que vous n’échapperez pas à la règle. Vous verrez environ 9 hommes laids ou médiocres pour 1 homme beau, et peut-être plus encore (d’hommes laids).

Le fait que les femmes ne se trouvent pas belles n’est donc qu’un cas particulier d’une règle générale : les femmes sont exigeantes avec tout le monde.

Un résultat de l’évolution

L’explication pourrait être biologique, un résultat de l’évolution de l’espèce humaine.

Les femmes sont obligées d’être très sélectives parce que ce sont elles qui portent les enfants. Pour concevoir un enfant, il faut un ovule et un spermatozoïde. Or, pour utiliser le langage des économistes, les spermatozoïdes sont très abondants sur le marché, et les ovules très rares.

L’homme fabrique constamment des spermatozoïdes, et ce pendant toute sa vie à partir de la puberté. De plus, féconder une femme n’entraîne pour lui, sur le plan biologique, aucune conséquence (à part bien sûr une forte envie de dormir). Il est donc par nature enclin à disséminer ses spermatozoïdes un peu partout.

Il en va tout autrement pour les femmes. Non seulement elles n’ont qu’un ovule par mois, et ce uniquement de la puberté à la ménopause (environ 35 ans). Mais en plus, une fois l’ovule fécondé, les conséquences pour la femme sont gigantesques : grossesse, accouchement, avec tous les risques que cela implique, puis évidemment l’allaitement, l’éducation, etc. Il faut donc protéger au maximum l’ovule, ne pas laisser n’importe qui le féconder !!

Cela expliquerait l’exigence et la sélectivité qu’ont développées les femmes dans leur appréciation des partenaires potentiels.

Cette exigence dont elles font preuve avec les autres, les femmes se l’appliquent aussi à elles-mêmes. C’est pourquoi 95 % des femmes ne sont pas satisfaites de leur physique, bien que cela ne soit pas du tout justifié.

La vraie beauté

En se jugeant si durement, les femmes font une autre erreur : elles sont victimes du « syndrome du miroir ».

Le « syndrome du miroir » est cette erreur d’estimation que nous faisons tous lorsque nous nous regardons dans le miroir. Qui n’a pas essayé un jour, en se regardant le miroir, de se dire : « Imaginons que je ne me sois jamais vu ; quelle impression est-ce je me ferais ? »

Mais le miroir ne reflète que l’aspect purement « plastique », c’est-à-dire matériel, de notre visage. Boutons, poils disgracieux, dents imparfaites prennent des dimensions disproportionnées.

Or, la « plastique » du corps n’est pas ce qui frappe les autres en premier.

J’en veux pour preuve la surprise qu’on éprouve toujours en rencontrant pour la première fois une personne qu’on ne connaissait qu’en photo. La différence est toujours énorme avec ce qu’on imaginait. Car ce qui nous touche le plus chez une personne, c’est sa présence, son attitude, son regard, son sourire, sa voix, son rire, sa manière de bouger, sa « manière d’être ». C’est cela qui va nous charmer ou, au contraire, nous repousser.

Le phénomène est encore plus fort avec soi-même. Il nous est strictement impossible de juger notre propre physique à partir de l’image que nous renvoie le miroir et même les photos.

Vous avez sans doute entendu parler de l’écrivain russe Léon Tolstoï. Il avait une allure magnifique : large front, regard foudroyant, menton volontaire, barbe de patriarche. Son extraordinaire personnalité et sa vive intelligence se lisaient sur son visage.

Eh bien voici comment Tolstoï se jugeait lui-même :

« J’étais souvent en proie à des accès de désespoir ; je ne pouvais croire que le bonheur pût exister sur terre pour un être affligé d’un nez aussi épaté, de lèvres aussi épaisses et d’aussi petits yeux gris que moi : je suppliais Dieu de faire un miracle et de me changer en beau garçon ; tout ce que je possédais dans le présent, tout ce que je pourrais posséder dans l’avenir, j’étais prêt à le donner pour avoir un joli visage. » (3)

Beaucoup de personnes, malheureusement, font la même erreur que Tolstoï et sont convaincues jusqu’au plus profond d’elles-mêmes d’être laides alors que ce n’est pas du tout à cela que pensent les personnes qui les rencontrent.

L’étrange « phénomène du cadavre »

Lorsqu’une personne en bonne santé meurt accidentellement, on est frappé du peu de ressemblance du cadavre avec la personne vivante. On réalise alors de façon brutale à quel point le corps, le simple corps sans vie, a peu d’importance, par rapport à la vie qui l’animait. C’est « l’étrange phénomène du cadavre ».

L’important, c’est la façon d’être, la façon de vivre, la façon d’être en vie ! Une personne énergique, drôle et sûre d’elle peut avoir un immense pouvoir de séduction, même si ses traits physiques sont très imparfaits.

Encore plus fort, les personnes qui aiment quelqu’un depuis longtemps vous diront combien ce sont, au fond,les imperfections de l’autre qui le rendent le plus attachant. Un visage lisse et idéalement proportionné, comme celui des statues grecques, risque souvent d’être complètement dépourvu de charme. Par contre, un visage présentant des aspérités peut exercer une attraction incroyable, ainsi qu’en témoignent les succès de séduction de quelqu’un comme Serge Gainsbourg. C’est l’histoire de la « Belle et la Bête » qui, comme tous les contes pour enfants, est pleine de vérité.

C’est pourquoi la première chose à faire pour devenir plus attirant est d’enrichir sa vie intérieure, de cultiver son esprit, et faire des activités qui vous font vibrer. Plus vous vivrez intensément, plus vous aurez de choses intéressantes à raconter, plus vous rayonnerez et plus les autres auront envie de partager cette vie avec vous.

Ce que vous pouvez faire

Cela dit, il est légitime de se préoccuper de son apparence physique, et il est très exagéré de dire qu’il n’y a jamais rien à faire.

Et nous sommes particulièrement bien placés pour en parler ici car, en réalité, l’aspect de votre visage, la texture de votre peau, vos cheveux, vos ongles et même votre sourire (état des lèvres, dents, gencives) sont fortement influencés par votre état nutritionnel et hormonal.

C’est ce qu’explique le Dr Thierry Hertoghe dans un dossier spécial qu’il a fait sur la beauté du visage :

« Notre visage reflète notre personnalité… et nos carences nutritionnelles et hormonales », explique-t-il

« Si vos traits sont affaissés avec des paupières tombantes, des joues flasques et des signes d’atrophie tels que des sourcils clairsemés et des lèvres trop minces, cela peut indiquer une carence en hormone de croissance qui va de pair avec une personnalité anxieuse ayant tendance à dramatiser. »

« Un affaissement de la peau sous le menton peut aussi résulter de carences en zinc, en vitamines C et D, et en acides aminés, tout particulièrement en glycine et en thréonine. »

« Si, l’après-midi, vous avez l’air tendu et fatigué, il est possible que cela provienne d’une carence en magnésium qui s’accompagne d’une personnalité irritable et nerveuse. »

ou encore :

« Une peau sèche et pelliculeuse qui semble pâle et transparente est généralement due à un manque d’acides gras polyinsaturés de type oméga-6. »

Ce ne sont que des exemples parmi des dizaines qu’il donne dans ce dossier, rempli d’indications précises pour corriger les manques qui influent négativement sur le visage.

Mais le travail ne s’arrête pas au visage.

Santé et beauté ne peuvent pas être dissociées

Pour le Dr Hertoghe, il n’y a pas de différence entre soigner une personne et la faire redevenir plus jeune, plus belle et plus heureuse : « Si un médecin améliore réellement votre santé, vous paraîtrez à la fois plus jeune et plus attirante. »

Chez les hommes, un bon équilibre nutritionnel et hormonal donne des cheveux épais, un large front, le regard franc, le caractère affirmé, le menton prononcé, la mâchoire carrée, les épaules larges, le torse bien dessiné, le corps svelte mais puissant, le ventre plat, les bras et les jambes musclés, le courage physique et la détermination.

Chez les femmes, cela produit des formes généreuses, une chevelure souple et abondante, de grands yeux en amande, des traits réguliers, une peau de pêche, la vivacité d’esprit, l’énergie, la mémoire, l’humour, etc.

Les hormones mâles donnent une « odeur d’homme », et les hormones femelles l’odeur « de femme » indiquant à votre entourage, inconsciemment, votre capacité de reproduction.

Lorsque vous êtes en super-production hormonale, les personnes que vous croisez ne sont d’ailleurs pas insensibles aux signaux que vous émettez sans le savoir : c’est à cet âge-là que vous vous attirez le plus d’amis et que les rencontres amoureuses sont les plus faciles. Votre capacité de séduction est à son pic.

Les risques du déclin

Réciproquement, une baisse du taux d’hormone entraîne inévitablement un affaiblissement de votre organisme.

Vos muscles s’atrophient, vos cheveux grisonnent, blanchissent, tombent, vos os deviennent fragiles, votre vue et votre ouïe baissent. Votre peau se détend, sous les bras, au cou, au ventre et aux cuisses.

Le désir sexuel régresse, le plaisir s’atténue. Bientôt, c’est la stérilité qui s’installe. Certaines personnes deviennent de plus en plus irritables, solitaires, isolées, déprimées.

Tous ces signaux, que l’on considère à tort comme normaux lorsqu’on vieillit, ne doivent pas être pris à la légère, ni être acceptés comme une fatalité.

Même si le fait de vieillir n’est pas en soi un problème, cela le devient lorsque le corps devient vulnérable à la maladie, et que des fonctions vitales importantes bloquent.

C’est pourquoi le Dr Thierry Hertoghe a accepté la présidence de l’Association mondiale de Médecine Anti-âge (World Society of Anti-aging Medicine), qui compte plus de 8 000 membres.

Car au fond, quand vous y réfléchissez, guérir signifie toujours retrouver la santé, l’énergie, les capacités et donc l’aspect physique que vous aviez… avant.

En meilleure santé, vous vous sentez plus sereine, plus sûre de vous, votre personnalité réelle peut s’épanouir, se montrer au grand jour. Votre enthousiasme naturel et votre joie, communicative, attirent alors les sympathies et les regards.

Ayant développé une très grande expertise dans ce domaine, le Dr Hertoghe est aujourd’hui extrêmement sollicité.

Il passe la plus grande partie de son temps à former ses confrères médecins aux nouveaux traitements qui permettent de prévenir et d’inverser le vieillissement. En 2013, il a donné des conférences médicales à ce sujet à Bruxelles, Rome, Monaco, Francfort, à Ljubljana en Slovénie, Francfort, Varsovie et Cracovie en Pologne, à Sao Paulo au Brésil, à Kuala Lumpur en Malaisie, à Jakarta en Indonésie, à Melbourne en Australie, dans plusieurs villes des Etats-Unis (Boston, Orlando, Las Vegas, San Diego).

Mais pour faire partager ses connaissances à toutes les personnes qui le souhaitent, il publie chaque mois une lettre dans laquelle il fait part des nouveautés et découvertes de la médecine anti-âge.

« Toutes celles qui ont franchi le pas sont ravies »

Voici le témoignage d’une lectrice, Madame Elodie Vialle. J’ai fait un simple « copier-coller » de son message :

« Vous pouvez utiliser ce témoignage si vous le souhaitez : je suis abonnée à la Lettre du Dr Hertoghe que je trouve ultra-instructive. Je travaille dans le milieu esthétique et je suis en contact toute la journée avec des clientes qui ont divers problèmes : troubles du sommeil, mal de dos, fatigue chronique etc…

Les dossiers réalisés par ce docteur sont tout simplement géniaux, ils répondent à beaucoup d’interrogations de ma clientèle et je n’hésite pas à les inciter à s’abonner.

Toutes celles qui ont franchi le pas sont ravies et me remercient de leur avoir fait connaître cette publication, certaines ont définitivement réglé leurs problèmes.

Bien cordialement,

Elodie Vialle »

Et en effet, la Lettre du Dr Hertoghe apporte toujours des solutions concrètes et efficaces. Prenez par exemple son récent numéro sur la fatigue.

Fatigue : mieux dormir ne suffit pas toujours !

La fatigue peut être légère et passagère. Une alimentation équilibrée et de meilleures nuits suffisent alors à retrouver une énergie normale. Mais souvent, les patients qui consultent leur médecin souffrent d’une fatigue plus sévère et persistante qui les fait paraître épuisés en permanence et se sentir déprimésvieillis.

Plus dormir et mieux manger ne suffit alors pas, mais la plupart des médecins sont démunis. Une fatigue non traitée est pourtant souvent annonciatrice de problèmes de santé bien plus graves. Le système immunitaire, la pression artérielle, le taux de sucre sanguin, la mémoire bien sûr peuvent se dérégler sous l’effet d’une intense fatigue qui persiste. Il est donc urgent de traiter le problème.

Le Dr Hertoghe apporte dans sa lettre des solutions précises que la plupart des médecins eux-mêmes seraient heureux de connaître.

Il présente toutes les catégories différentes de fatigue : au réveil, après un repas, dans l’après-midi, à 11h et à 16h, en soirée, endormissement devant la télévision, fatigue lorsqu’on est longtemps debout ou assis, fatigue permanente, fatigue excessive lors d’un exercice physique…

Chacune a une cause différente, et c’est une grave erreur de chercher à les traiter de la même manière !

C’est pourquoi le Dr Hertoghe vous aide d’abord à établir très précisément de quel type de fatigue vous souffrez, vous donne les causes probables et vous explique le mécanisme physiologique à l’œuvre (avec des mots compréhensibles par tous). Il vous indique ensuite précisément le traitement nutritionnel qui pourra remédier à chaque type de fatigue : vitamine B12, acide folique, vitamine C, coenzyme Q10, carnitine, chrome, fer ou vitamine B selon les cas.

La fatigue étant souvent causée par une mauvaise absorption des nutriments, expliquant le manque d’énergie, il vous indique comment y remédier en prenant, selon les cas, des enzymes pancréatiques, des probiotiques, des comprimés naturels améliorant la production d’acide chlorhydrique dans l’estomac, et plus souvent une combinaison des trois.

Souvent, également, la fatigue est causée par une mauvaise production d’hormones. Le Dr Hertoghe vous aide à comprendre comment cela fonctionne, car vous pouvez aussi bien manquer d’hormones thyroïdiennes, de cortisol, d’aldostérone, ou encore d’œstrogènes ou de testostérone.

C’est une piste en général négligée par la médecine actuelle (j’expliquerai plus loin pourquoi). Pourtant, non seulement ce sont les hormones qui déterminent largement votre force et votre niveau d’énergie, mais ce sont aussi elles qui vous rendent séduisante.

Rares sont les personnes qui reçoivent de leur médecin le moindre conseil précis sur leurs hormones, alors qu’il s’agit du sujet le plus capital pour conserver ou retrouver une santé optimale.

Derrière d’innombrables « maladies », un simple déséquilibre hormonal facile à corriger

C’est bien simple, d’innombrables « maladies » sont aujourd’hui traitées avec des médicaments chimiques coûteux et parfois dangereux, alors qu’il s’agit tout simplement de problèmes hormonaux qu’il est très facile de compenser, et ce sans danger ni aucun effet secondaire.

Si vous souffrez par exemple de fatigue chronique, de dépression, de difficulté à perdre du poids ou de crampes, il est capital de vérifier le fonctionnement de votre thyroïde, et votre taux d’hormones thyroïdiennes.

Les véritables maladies de la thyroïde sont rares, mais il est fréquent de souffrir de dysfonctionnements thyroïdiens, notamment sous l’effet d’un stress prolongé :

  • Si vous peinez à vous endormir le soir, ou si votre sommeil n’est pas réparateur, vous souffrez peut-être tout simplement d’un déficit en mélatonine, l’hormone du sommeil. La mélatonine est un des traitements naturels les plus efficaces et les plus sûrs qui soient : aucune dose dangereuse n’a jamais été découverte pour cette hormone, qui a de plus un excellent effet anti-vieillissement sur les cellules ;
  • Si vous souffrez d’obésité, de diabète, de problèmes cardiaques, ne vous lancez pas tête baissée dans des régimes restrictifs, des programmes de sport, ou des traitements médicamenteux qui pourraient vous faire plus de mal que de bien. Vos problèmes pourraient tout simplement être dûs à une déficience en œstrogènes chez la femme ou de testostérone chez l’homme ou dans les deux sexes en hormone de croissance, une hormone produite par votre glande hypophyse dans le cerveau. Là aussi, le stress et les agressions sociales et environnementales peuvent être la cause du problème. Et il existe des moyens simples et naturels de faire augmenter les taux de ces hormones, et donc de vous faire retrouver la santé ;
  • Si vous avez l’impression de vieillir de façon accélérée, si votre peau devient sèche et peine à cicatriser, si vos os deviennent fragiles et que vous vous fracturez facilement quelque chose, si vous perdez la mémoire et que votre désir et votre plaisir sexuels diminuent, préoccupez-vous de votre DHEA.

La DHEA est une des hormones anti-vieillissement. Elle est d’autant plus importante qu’elle sert de précurseur à de nombreuses autres hormones, comme la testostérone, les estrogènes, l’androstènedione. Si vous manquez de DHEA, votre système hormonal à plusieurs niveaux se dérègle, avec des conséquences aussi variées qu’un risque augmenté d’obésité, de maladie d’Alzheimer, d’impuissance et d’infarctus.

Malheureusement, la DHEA est l’hormone qui diminue le plus fortement avec l’âge, chez les personnes qui ne s’en préoccupent pas, et qui ne font rien contre : vous en produisez quatre fois moins à 60 ans qu’à 20 ans, ce qui explique l’apparition des maladies et la dégradation des organes.

Dans tous ces cas (et des centaines d’autres), retrouver un taux normal de ces hormones sera complètement naturel et donc n’entraînera, par définition, aucun risque du moindre effet indésirable. L’effet sera par ailleursplus efficace que n’importe quel médicament, puisque les hormones ont aussi de l’effet sur l’expression de vos gènes eux-mêmes.

Tout ce qui vous arrivera sera de vous retrouver des années en arrière. Si ce sujet vous intéresse et que vous souhaitez être accompagné sur le long terme, connaître précisément les effets et les doses de chaque hormone, les traitements des maladies par le rééquilibrage hormonal, vous pouvez si vous le souhaitez vous abonner à laLettre du Dr Thierry Hertoghe, qui est spécialisé dans ce domaine.

Vous accompagner pas à pas

La Lettre du Dr Thierry Hertoghe a près de 20 000 abonnés francophones, et sert de référence absolue dans le domaine de la santé et de la beauté via l’équilibre nutritionnel et hormonal. Elle vous est envoyée sous format électronique pour vous accompagner pas à pas pour détecter et corriger les manques.

Prenez les principaux nutriments dont une carence peut provoquer des maladies ou un vieillissement accéléré :

  • Les minéraux : calcium, fer, iode, magnésium, phosphore, potassium, sélénium, sodium, soufre, zinc ;
  • Les vitamines : A (rétinol), B1 (thiamine), B2 (riboflavine), B3 (niacine), B5, B6, B8 (biotine), B9 (acide folique), B12, Choline, C, D2, D3, E, K ;
  • Les acides aminés : 8 acides aminés ne peuvent pas être produits par l’organisme et doivent donc impérativement être apportés par l’alimentation ;
  • Les lipides : de nombreux lipides (graisses) sont indispensables : stérols, tocophérols, phospholipides, sphingolipides, monoinsaturés CIS, polyinsaturés…

Pour chaque problème de santé, le Dr Hertoghe vous indique quels nutriments prendre, en quelles quantités, sous quelle forme, à quel moment. Ce sont des informations directement issues de la recherche scientifique et de sa pratique médicale, que vous ne pouvez trouver nulle part ailleurs. Quant aux hormones, il en existe près d’une centaine dont on connaît aujourd’hui bien les effets, et sur lesquels vous auriez peut-être besoin d’agir. Ce sont des sujets très importants mais qu’on ne peut aborder que progressivement. Et c’est pourquoi le Dr Hertoghe se consacre à triersélectionner et donner à ses lecteurs les informations les plus importantes, dans un langage simple et facile à comprendre. Car sans remettre en cause la compétence de votre médecin traitant, la probabilité est malheureusement faible que celui-ci soit un expert sur ces sujets, et c’est là que la lecture de la Lettre du Dr Thierry Hertoghe peut réellement changer – pour le meilleur – des dizaines de milliers de vie.

C’est lui qui est l’auteur des ouvrages de référence sur les hormones pour les professionnels de la santé. Il est l’auteur du « Manuel des Hormones » (Hormone Handbook, ouvrage en anglais), où il explique aux médecins quels sont les traitements hormonaux sûrs et efficaces, et comment les utiliser, documenté par les publications scientifiques importantes dans ce domaine.

Une réponse à “95 % des femmes n’aiment pas leur apparence physique

  1. Que dire de cette lecture qui ma litteralement subjugez … sublime ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s