Alkylglycérols, « remède universel contre tous les maux »


 

Depuis plusieurs siècles, les pêcheurs nordiques utilisent l’huile de foie de requin comme fortifiant et comme remède pour guérir les blessures et lutter contre la grippe.

Les marins japonais, eux aussi, connaissent depuis longtemps les bienfaits de cette substance qu’ils ont appelée « samedawa », « panacée » dont le sens littéral veut dire « remède universel contre tous les maux ».

Ce n’est pourtant qu’à partir des années 1950 qu’un médecin suédois a pu identifier le principe actif à l’origine des propriétés immuno-stimulantes de l’huile de foie de requin : il s’agit des alkylglycérols (AKG), une famille de composés lipidiques qui s’y trouve à des concentrations particulièrement élevées.

Le fortifiant utilisé par les marins depuis des siècles

Pendant des siècles, les Vikings et les marins japonais ont consommé de l’huile de foie de requin comme fortifiant et revitalisant. Ils avaient observé que le requin était doté d’un puissant système immunitaire lui conférant une exceptionnelle capacité de résistance aux maladies. Certaines espèces de requins peuvent en effet vivre jusqu’à 100 ans sans connaître aucune maladie !

Toutefois, les chercheurs ont cru que l’efficacité du système immunitaire du requin reposait exclusivement sur la composition de son cartilage. En réalité, c’est bien dans le foie (un organe qui peut représenter jusqu’à 25 % du poids total d’un requin) que l’on a trouvé la principale source de cette exceptionnelle résistance immunitaire, liée à une concentration élevée d’alkylglycérols.

Les alkylglycérols ont d’abord été identifiés en 1922 par des chercheurs japonais, mais leurs propriétés ont été mises en évidence, à partir des années 1950, par des travaux menés par un groupe de scientifiques suédois sous la conduite du Dr Astrid Brohult.

D’autres investigations ont mis en évidence la présence d’alkylglycérols dans les parties de l’organisme humain les plus impliquées dans les processus de défenses naturelles : la rate, le foie et la moelle osseuse. De même, sa présence dans le lait maternel préserverait le bébé des infections avant que son système immunitaire ne soit développé.

Il a également été observé qu’en cas d’infection, de stress ou d’allergie, le taux d’alkylglycérols de l’organisme décroît de façon significative. L’utilisation d’une source d’alkylglycérols permettrait ainsi de raviver une immunité défaillante.

Depuis cette époque, les recherches réalisées tant au Japon qu’en Europe ont montré que la consommation d’huiles de poissons riches en alkylglycérols aurait de multiples avantages. Toutefois, des recherches scientifiques sont toujours en cours pour tenter d’expliquer précisément les mécanismes d’action des AKG sur l’homme.

L’huile de foie de requin stimule le système immunitaire

L’huile de foie de requin est d’abord utilisée pour lutter plus efficacement contre les infections et les inflammations. Les utilisateurs rapportent des effets particulièrement probants lorsqu’il s’agit de stimuler la résistance immunitaire pour prévenir et accélérer la guérison des rhumes, bronchites, grippes et diverses infections mineures de la peau.

Ce genre d’utilisation était d’ailleurs très courant dans les communautés de pêcheurs. Les AKG joueraient donc un rôle de premier plan dans l’immunité en normalisant la fonction de la moelle des os par stimulation de la production des globules blancs, appelés macrophages, qui détruisent les germes pathogènes.

Selon de nombreux adeptes, une cure de quelques semaines d’huile de foie de requin aide à lutter efficacement contre la fatigue chronique et a des effets positifs chez des personnes souffrant de fibromyalgie. Ces effets seraient notamment dûs à la capacité des AKG de stimuler la croissance de Lactobacillus acidophilus, une des espèces bactériennes les plus utiles à la préservation de l’immunité intestinale.

L’un des bienfaits les plus populaires de l’huile de foie de requin est qu’elle aiderait, grâce à son action immuno-stimulante, à augmenter l’efficacité des traitements médicaux contre le cancer et en diminuer les effets secondaires.

En 1954, le professeur suédois A. Brohult exposait les résultats d’une étude clinique humaine qui démontrait les bienfaits d’un apport d’alkylglycérols en tant qu’adjuvant du traitement de certains cancers. Depuis cette première publication scientifique, d’autres travaux tendent à montrer que la prise d’AKG avant, pendant et après une chimiothérapie ou une radiothérapie, réduit la destruction des globules blancs (leucopénie) et des plaquettes sanguines (thrombopénie) induites par les traitements anti-tumoraux classiques [1].

Cette propriété anti-tumorale s’expliquerait par l’action inhibitrice des AKG sur la protéine kinase C impliquée dans la prolifération des cellules cancéreuses. Par ailleurs, les AKG, grâce à leurs propriétés oxydantes, participeraient à la destruction des radicaux libres intracellulaires impliqués dans le processus de cancérisation.

Pour toutes ces raisons, l’huile de foie de requin est de plus en plus souvent utilisée en soutien d’un traitement conventionnel par des personnes souffrant d’un cancer.

Conseils à suivre absolument pour une supplémentation en alkylglycérols efficace et respectueuse de l’environnement

De nombreux laboratoires proposent des produits à base d’huile de foie de requin. Si vous souhaitez vous en procurer ou si vous l’utilisez déjà pour renforcer votre système immunitaire, vous devez d’abord vous assurer que ces laboratoires proposent un produit respectant les bonnes pratiques de la pêche durable.

Certaines espèces de requins sont en effet en voie de disparition et sont donc aujourd’hui concernées par les conventions internationales protégeant les espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Convention de Washington).

Dans l’Union Européenne, les laboratoires ont l’obligation de respecter ces conventions et leurs produits sont obtenus, en principe, à partir d’espèces qui ne sont pas menacées.

Par ailleurs, les foies de requin utilisés sont généralement des coproduits issus de la pêche. Cela signifie que ces requins ne sont pas pêchés à dessein pour le commerce de l’huile de foie de requin.

Vous pouvez également vérifier auprès du laboratoire dont le produit vous intéresse si les requins dont a été extraite l’huile de foie ont été pêchés dans les eaux de l’Union Européenne, et donc dans le respect des quotas fixés pour protéger les écosystèmes marins et favoriser une pêche durable.

Concernant l’utilisation de votre huile de foie de requin, n’oubliez pas que « plus » ne veut pas dire « mieux ». La dose recommandée est de 200 mg d’alkylglycérol par jour, avec une prise de préférence le matin. Il vaut mieux ne pas la dépasser. Toutefois, en complément des traitements contre le cancer, vous pouvez aller jusqu’à prendre 300 à 400 mg en trois fois (pendant les périodes de chimiothérapie par exemple).

Pour lutter contre les infections, prenez une dose de 200 mg par jour pendant 7 jours.

Pour un traitement de fond longue durée comme dans les cas de fatigue chronique ou de fibromyalgie, commencez par prendre une dose de 100 mg et voyez au bout de 2 à 3 mois si cela est suffisant pour ressentir les effets positifs. Si nécessaire, prenez une dose de 200 mg mais n’allez pas au-delà.

Dans tous les cas, prenez votre supplément d’huile de foie de requin pendant les repas, ce qui améliorera l’absorption des principes actifs par l’organisme.

Certains produits sont riches en vitamine A, qui peut être toxique si vous en prenez trop. Vous devez donc vérifier que la teneur en vitamine A de votre complément alimentaire est proche des AJR.

Enfin, l’huile de foie de requin est consommée depuis longtemps par des millions de personnes et aucune interaction médicamenteuse ou de nutriments n’est connue à ce jour. Toutefois, en cas de surdosage ou dans de rares cas, certains troubles digestifs bénins peuvent apparaître (ex : nausée, diarrhée). Dans ce cas, stoppez la cure.

Vous pouvez vous rendre ici pour vous procurer un supplément nutritionnel contenant les doses recommandées en alkylglycérols et qui respecte les conventions internationales garantissant une pêche raisonnée.

Ce produit qui renforce l’immunité a également pour avantage de contenir de l’astaxanthine, un puissant antioxydant extrait d’algues unicellulaires.

Portez-vous bien,

François Mercier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s