Se libérer soi-même pour libérer l’humanité…


Nicholas RoerichPar Frank Hatem.

Le fait que ce que nous vivons soit illusion n’enlève rien à son importance, car le monde apparent est là pour que nous y réagissions, et ce sont nos décisions qui déterminent notre évolution et donc nos univers futur.

Qui dirige le monde aujourd’hui ? Qui décide de votre vie au quotidien ? Vous le savez ? Certains le savent. La mondialisation monopolistique fondée sur la concurrence généralisée (en mettant tout le monde en concurrence on est sûr que seul les plus gros subsisteront) est bien avancée. Déjà, et on l’annonçait en 2002, le gouvernement britannique étudie une taxation de l’air frais, sous prétexte de lutter contre la pollution atmosphérique. Nous disions dans « les Cinq Clefs » (Editions Louise Courteau) que ces monopoles mondiaux ont pour but de détenir toutes les ressources vitales de la planète afin de tenir l’humanité en esclavage. « En laisse », comme le dit la remarquable video sur Monsanto : http://www.youtube.com/watch?v=kUNxxXBAAQU.

Et par conséquent font en sorte que pour respirer, il faudra un jour obéir au monopole mondial qui disposera de l’air et le vendra au prix fort, comme Monsanto est en passe de détenir les graines et donc l’alimentation mondiale. L’eau aussi, polluée et restreinte à dessein (vous ne le croyez peut-être pas aujourd’hui mais quand vous vous en apercevrez il sera trop tard), est dans cette spirale qui, apparemment ne dérange personne puisque tout le monde laisse faire.

Preuve spirituelle de nos peurs. Peur de réagir et de désobéir à nos habitudes. Et ces peurs, puisque nous ne les surmontons pas jusqu’à présent, supposent que nous créions encore pire, jusqu’à ce que nous soyions acculés à réagir ou à voir nos enfants mourir.

Nous trouvons bien des prétextes pour nous dire des choses du genre « tout va s’arranger, les dirigeants veillent ». Et des voix tentent de nous rassurer. Les campagnes pour ridiculiser les « complotistes » et faire croire qu’ils sont d’extrême droite ou antisémites se multiplient un peu partout sur les ondes et dans les livres. Mais il suffit de regarder trois minutes les chaines d’info en continu pour comprendre. Evidemment certains ne comprennent pas, car ils sont des gens bienveillants, et quand on est bienveillant, on croit que tout le monde est bienveillant.

A qui avons-nous donc donné le pouvoir sur notre monde ? Ils sont bien cachés et bien protégés. Mais ils n’en sont pas moins vulnérables (s’ils étaient invulnérables ils ne se cacheraient pas), et depuis 2002 nous ne cessons de proposer les moyens de retrouver notre souveraineté. Ces prédateurs qui nous gouvernent et gouvernent les gouvernements (si vous voulez des détails et comprendre le pourquoi du comment, voyez le livre cité) vivent de trois choses principalement : 1°) les vapeurs de sang (sacrifices animaux dans l’antiquité, abattoirs aujourd’hui) – ce qui se résout très facilement par le VEGETALISME puisque si on n’achète plus, ils cessent de tuer – et en plus on est en meilleure santé) – ; 2°) les vapeurs de pétrole (Diesel fut assassiné en 1908 parce qu’il voulait que ses moteurs fonctionnent à l’huile végétale et non au gasoil), et là il n’y a pas besoin de faire un dessin, il suffit d’étudier un peu l’histoire des « Sept-Sœurs », les principales compagnies pétrolières qui sont au cœur du « complot », pour être édifié. Ici la solution est également simple notamment avec l’ENERGIE LIBRE MAGNETIQUE (générateur à dégravitation) mais très difficile à mettre en œuvre au quotidien pour le moment ; 3°) les émotions négatives des populations, troisième mais en fait première nourriture de ces prédateurs. Et là aussi il suffit d’ouvrir la télévision pour comprendre comment cela fonctionne au niveau des actualités, des films, des jeux video et des télé-réalités etc. Mais ici la solution est toute trouvée, et on en parle dans « la Sixième Clef » : l’élévation vibratoire individuelle et collective passe par l’attention portée à la gestion des mémoires responsables de nos émotions au quotidien, car toutes ces manipulations jouent sur nos mémoires ancestrales. Il existe de nombreuses techniques pour cela, mais comme souvent, c’est une synergie entre différentes techniques qui est le plus efficace.

Il est donc facile pour chacun d’entre nous d’agir immédiatement et sans délai sur deux des trois leviers pouvant influer sur la situation planétaire actuelle. Changer d’habitudes alimentaires et élever son niveau vibratoire. Les deux vont d’ailleurs dans le même sens, pour notre plus grand bien.

TOUT EST VIBRATOIRE, TOUT EST MAGIE…

Avez-vous déjà remarqué que losque vous décidez de lever le bras, il se lève ?

Vous êtes donc capable de télékinésie. En effet, il n’y a aucune raison « scientifique » pour que votre bras obéisse à votre volonté. Depuis quand l’esprit agit-il sur la matière ? A quel endroit votre volonté influe-t-elle sur les éléments matériels faisant lever votre bras ?

Votre volonté, votre décision existent-elles ? Si vous croyez à l’esprit, vous direz oui, mais les physiciens ne croient généralement pas à l’esprit, et donc ils diront non. Pour eux, toute preuve est une preuve matérielle. Il ne peut y avoir de preuve matérielle de ce qui n’est pas matériel, donc l’immatériel n’existe pas. Intéressant raisonnement.

Votre bras est donc mû de l’extérieur… par hasard et besoin biologique.

L‘inconvénient c’est que c’est un raisonnement, donc quelque chose de mental, et on ne peut donc prouver matériellement son existence. Néanmoins ce raisonnement conduit à construire des accélérateurs de particules pour prouver matériellement que seule la matière existe. Rien n’est trop cher pour se rassurer.

En fait l’esprit n’agit pas sur la matière, c’est simplement que la matière est dans l’esprit. C’est sa manifestation. Toute modification au niveau de l’esprit est une modification, même imperceptible, dans sa forme matérielle.

Puisque le raisonnement amène à une décision, tous deux choses immatérielles, et qu’il s’ensuit des résultats mesurables, c’est que ces résultats mesurables sont esprit. Sinon, où serait le lien entre la décision et les résultats ? A quel moment passerait-on du non matériel au matériel ?

Il n’y a pas de passerelle.

Cela vous permet de comprendre pourquoi la télépathie, pourquoi la magie, pourquoi la guérison à distance, pourquoi la radionique, pourquoi toutes ces actions spirituelles comme si… tout était dans l’esprit de celui qui pense. Et aussi pourquoi on peut lire notre psychologie dans les astres par exemple. Ce n’est pas une question d’influence. C’est une question d’unité.

Evidemment.

Nicolai Kalmakov07Ainsi on peut aussi lire notre niveau spirituel global dans le monde que nous nous donnons. Certains appelleraient cela « effet miroir ». Mais cela nous donne la clef. Plutôt que de croire que le monde m’influence, je ferais mieux de me dire que mon monde est mon reflet. Si je veux le changer, à moi de me changer d’abord. L’inverse est vain. Je peux agir pour changer les apparences et je les changerai un peu. Mais si JE ne change pas, la cause sera toujours là et le problème se reproduira. C’est le drame de toutes les révolutions violentes qui aboutissent souvent à de pires dictatures que celles dont on voulait se débarrasser.

L’action juste consiste à combattre, parce que sinon on n’a pas fait la preuve qu’on n’a pas peur, mais de combattre sans haine, sinon on reproduira le problème avec la TVA en plus. L’histoire de Krishna est l’exemple de ce combat permanent sans haine. Jésus aussi si l’on veut.

On ne peut reprendre son univers en main si on a peur de lui.

On ne peut guérir si on ne surmonte pas ses peurs.

C’est à cela que sert le monde. Nous avons des bras pour nous en servir.

Répétons-le pour vous habituer au fait que les solutions vibratoires sont logiques, rationnelles, efficaces, et justes : lorsque vous levez le bras, il n’y a aucun lien matériel entre votre décision et votre action. Il n’y a rien qui soit intermédiaire entre matière et esprit pour que l’esprit puisse provoquer un tel changement « matériel ».

Serait-ce l’émotion ? C’est encore de l’esprit. Sont-ce les châkras qui changent de configuration à l’occasion des changements émotionnels ? Oui bien sûr, mais c’est un problème interdit puisque c’est une étape aurique entre esprit et apparence.

Est-ce l’influx nerveux ? Ah, voilà quelque chose d’intéressant : une énergie mesurable. Donc matérielle. Il doit bien y avoir moyen d’inventer des particules d’influx nerveux.

Mais si ce sont des particules, comme toute énergie officielle, alors il ne saurait y avoir de lien avec l’inexistant, avec l’esprit, et en aucune façon votre décision, votre colère ou votre amour ne peut susciter des variations dans l’influx nerveux et donc des modifications musculaires.

Cet esprit est bien importun. Officiellement, quantiquement parlant, l’acte d’observer qui engendre la réduction du paquet d’ondes et donc la réalité de la particule, n’est pas de nature spirituelle mais mécanique.

En fait, la preuve est faite, il est impossible de lever le bras, et si certains prétendent le faire, c’est forcément l’effet d’une hallucination collective.

Tout cela est risible. Mais ce qui l’est moins c’est qu’on essaie de nous faire avaler ces foutaises matérialistes dans le but que seuls les tireurs de ficelles aient la connaissance spirituelle et l’efficacité qui va avec. Pour cette raison, ils s’appellent entre eux traditionnellement les « illuminati ». « Ceux qui ont la lumière ». Car eux pratiquent en permanence la magie et toutes les techniques vibratoires très utilisées par exemple en politique. Bien entendu les professeurs de Physique n’y sont généralement pour rien et ne comprendraient pas ce procès. Ils ne font que suivre le schéma mental imposé depuis l’école et qui permet d’être reconnu par ses pairs.

Nous, ce travail vibratoire, nous l’appelons la « Métaphysique Opérative ». La mise en œuvre des principes métaphysiques, lois de la création, lois de l’esprit. Il n’y a rien d’autre.

On ne l’utilise bien sûr que pour soi, pour mieux se connaître et s’améliorer sur la plan psychologique d’abord (mais tout le reste suivra à plus ou moins long terme), car ces principes sont à peu près les mêmes en « magie blanche » ou en « magie noire ». Tant qu’on agit pour soi et « pour le bien de toute personne concernée », c’est de la magie blanche. Si on veut l’utiliser vers autrui et décider à la place de quelqu’un d’autre, c’est la magie noire. Ceux qui, hélas, la pratiquent sont obligés de travailler en plus à un niveau karmique pour se protéger des conséquences, car quand on interfère dans le « karma » de quelqu’un, on récupère une partie de ce karma.

Le « karma », c’est la suite des événements qu’on a intérêt à vivre dans l’avenir si on veut compenser les « erreurs » qu’on a faites précédemment. Mais de toute façon on ne peut pas ne pas en faire, des erreurs. En fait, le « karma » est le chemin par lequel il faut passer pour aller vers le But, chemin redessiné par chacun de nos choix à chaque instant.

S’il n’y avait pas de but, il n’y aurait pas de karma ni de Loi de cause à effet. Pensez-bien à cela. Si une cause produit un effet, c’est parce qu’il y a un but. Sinon rien ne serait cause.

D’où, si on veut adoucir ce « karma », l’importance de comprendre ce que c’est que soi, et sa relation à l’univers, pour que le chemin soit le plus direct et agréable possible. Chacun est responsable de son niveau de connaissance car tout est écrit partout, et c’est la peur et l’attachement qui empêchent de lire (comme on en a parlé ici à plusieurs reprises au sujet de la recherche scientifique régie par le mental). On peut vaincre cela. La vie se charge de toute façon de nous faire comprendre petit à petit. Mais la compréhension métaphysique permet de gagner du temps et donc du bonheur.

Si la Magie est une réalité permanente, et chaque fois que vous levez le bras ou que vous mettez un pied devant l’autre, vous faites de la magie puisque votre volonté spirituelle agit sur ce qu’on croit être de la matière, c’est que les lois de la Physique ne sont pas des lois de la Physique. Ce sont des lois de l’esprit. Comment voudriez-vous influer sur la matière si la matière n’est pas de l’esprit ? Vous pensez, vous affirmez, vous priez, vous vous émotionnez, et il se passe des choses dans votre vie, dans la vie des autres, et même, dans le corps et dans le monde.

On peut même faire de la magie noire sans le savoir, il suffit d’être jaloux ou en colère. On en est néanmoins la première victime, avant même de polluer l’univers et d’attirer ceux qui se nourrissent de ces émotions négatives. La tristesse, la dépression, l’avidité, la concurrence etc.

Leonora CarringtonIl y a deux décennies, les laboratoires pharmaceutiques (directement liés aux Compagnies pétrolières et aux grandes sectes secrètes) se sont réunis dans le but de vendre davantage d’antidépresseurs. Les conclusions de leurs travaux ont été de faire en sorte (et ils en ont tous les moyens) que la population s’habille davantage en noir. C’est exactement ce qui s’est passé. Aujourd’hui, trouver des vêtements qui ne sont pas noirs ou sombres est devenu difficile. Dans les années 70 et 80 c’était beaucoup plus facile. Qui donc dirige la mode ?

Les quantités d’antidépresseurs vendus ont alors connu un boom sans précédent. Vous pouvez douter si vous voulez. C’est un exemple du fait que les ennemis de l’humanité savent très bien agir sur le vibratoire. C’est une invitation pour nous à agir vibratoirement dans le sens inverse. Dans quel état attendrez-vous d’être, vous et votre famille, pour commencer à ouvrir les yeux ?

Bref. Notre mission est de faire en sorte de favoriser tout ce qui élève les vibrations, et éviter tout ce qui les abaisse. Mais qu’est-ce vraiment qu’un « niveau vibratoire » ?

UN NIVEAU VIBRATOIRE MESURE LA PROXIMITE PAR RAPPORT AU BUT. C’est une INTENTION (une intention est une portion délimitée et personnelle du Grand But. Comme un « Colibri », chacun assume sa part). Mais une intention peut être d’échapper au But. C’est d’ailleurs toujours une façon d’échapper au But puisque c’en est une limitation. D’où le fait que toute incarnation est plus ou moins « diabolique » (ne nous leurrons pas, chacun a sa part d’ombre). L’intention est plus ou moins simple et claire selon qu’elle cherche plus ou moins l’unité. Puisque le but est l’unité, et que la simplicité consiste à aller directement vers le but. La complexité c’est tenter de contourner le but, d’y aller par des chemins tortueux. Voilà où se situe le mental. Son rôle est d’échapper à l’unité, au fait que l’autre et soi sommes un seul esprit, une seule source d’amour, et ainsi définir solidement et défendre les limites d’un ego.

Chaque fois que l’on veut du pouvoir sur l’autre, que l’on est en concurrence avec l’autre, qu’on n’intervient pas pour l’aider ou également lorsqu’on ne se réjouit pas de ce qui a été jusqu’à présent (même de cette situation planétaire), on manifeste une intention égotique, donc de séparation, et donc on abaisse son niveau vibratoire, laissant la porte ouverte aux émotions négatives qui sont contagieuses, et à la possession par l’occulte et les niveaux de conscience ténébreux qui n’attendent que cela.

Chaque fois que l’on agit pour manifester ce qui nous est commun à tous, montrant que son prochain EST soi-même, et donc ne faisant pas à l’autre ce qu’on ne voudrait pas qu’on nous fasse, refusant de mentir, ou de financer la souffrance des animaux par exemple, on travaille à l’élévation vibratoire pour soi comme pour le monde. On prive nos geôliers occultes de leur principale nourriture. Si on s’y met tous, ou au moins une bonne partie d’entre nous, ils finiront par partir, nous laissant vivre de façon naturelle et humaine sur une planète préservée.

Chaque fois que l’on chante, que l’on danse, que l’on rit, que l’on prie, on chasse le négatif. Ils détestent cela.

Cela dit, nos vies stressantes jusqu’à présent ne nous laissent pas toujours ce loisir de chanter et danser. Il y a trente ans, on entendait toujours des gens sifflotter dans le métro. Cela a disparu. Nos vies sont organisées pour cela, et les grandes entreprises comme les grandes écoles sont gérées par le stress et la mise en concurrence. Ce qui aboutit évidemment à de nombreux suicides. Double bénéfice pour les manipulateurs.

Nos habitudes de réactions mentales sont complètement liées à nos habitudes émotionnelles. Or on est inconscient des croyances qui les provoquent. C’est cela que, sans savoir trop quoi ni comment, on ressent le besoin de changer lorsqu’on s’adresse à des thérapeutes, des coaches, des sophrologues ou des ontologues, afin de retrouver la positivité dans nos vies. Leur précieux travail allant à l’encontre des intentions néfastes des sociétés secrètes qui dominent politique et industrie dans le monde, tout sera évidemment fait pour faire croire que ce sont des « sectes » dangereuses et tenter d’en éloigner les populations.

Quoi qu’il en soit, c’est à chacun de chercher à devenir autonome dans sa propre gestion vibratoire, le plus vite possible, pour ne dépendre de rien ni de personne, et cela évidemment s’apprend. Très rapidement car c’est extrêmement simple. Pas besoin de techniques compliquées, plus c’est simple, plus cela a de chances d’être vrai et efficace. Comprendre ce que c’est que l’esprit à la base est évidemment un socle déterminant pour atteindre à cette simplicité et à cette efficacité. C’est pourquoi on a présenté la Métaphysique comme la « Première Clef » dans le livre déjà cité.

Ensuite qu’est-ce qu’on fait ?

L’Ontologie est la science du Soi, celle qui permet de débusquer ce qui relève de l’ego et ce qui relève de notre réalité spirituelle, et comment on passe de l’un à l’autre. C’est absolument décisif.

Et puis on va entrer de plus en plus dans le concret de la gestion émotionnelle. Débusquer les mémoires qui nous conditionnent dans nos réactions et souvent dans notre vécu. L’harmonisation est toujours l’objectif. Harmonisation par rapport à soi-même, harmonisation des relations, harmonisation des situations, des fonctions mentales et physiques. Tout est vibratoire, tout est longueur d’onde. Et on peut toujours avec d’autres longueurs d’onde apporter un complément, compenser un déséquilibre, changer une façon de réagir. Encore faut-il savoir de quelle longueur d’onde on a besoin, où la trouver et comment la capter pour qu’elle fasse son travail.

Pour cela il y a un outil particulièrement pratique, c’est la RADIESTHESIE : l’utilisation du pendule pour avoir accès à son subconscient et mettre de côté son mental, et ainsi trouver les solutions au-delà des conditionnements. Tout le monde peut le faire, les nouvelles méthodes d’apprentissage et de mesure sont particulièrement intéressantes et rapides, elles sont d’ailleurs aussi judicieuses pour les débutants ou pour les spécialistes, et dès qu’on maîtrise un peu et qu’on sait se relier à la Terre, on peut devenir autonome et on n’a plus besoin de personne pour prendre les bonnes décisions, comprendre l’origine des problèmes et les résoudre.

Les longueurs d’onde qu’on peut utiliser sont celles des couleurs, c’est très pratique. Mais on pourrait tout aussi bien utiliser des nombres ou des sons. De même il n’y a pas que la Radiesthésie pour contourner le mental. Certains s’en passent. Mais c’est la technique la plus facile à acquérir pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude. Et les résultats sont souvent étonnants lorsque, à l’aide d’une forme de radionique simplifiée et sécurisée, on obtient dans sa vie les choses auxquelles on aspirait sans savoir ce qui bloquait.

Cette technique va servir à bien des choses très concrètes et utiles comme par exemple estimer le niveau de radioactivité de certains aliments ou autres, et ensuite ramener à l’équilibre (car la radioactivité aussi est vibratoire, bien sûr), comprendre d’où vient une perturbation physiologique ou relationnelle et comment régler le problème, et trouver la meilleure solution pour rendre son intégrité à un produit ou à un organe. Tout ce qui peut permettre d’améliorer le niveau vibratoire est bon à prendre.

Si vous voulez organiser des formations pour vous et vos amis ou relations (ou participer à une session, il y en a dans plusieurs villes), vous pouvez faire appel à un ou une spécialiste de ces nouvelles techniques souvent fondées sur le travail de chercheurs et médiums canadiens. Des outils d’avant-garde pour reprendre son destin en main, notamment par la remise en ordre de l’émotionnel au niveau des mémoires d’où qu’elles viennent et de la généalogie, mais aussi pour avoir une influence positive sur le monde et se rapprocher de ce qu’on appelle « l’homme nouveau », ou plutôt « l’homme causal » dans « la Sixième Clef ».

Brigid MarlinEn effet, l’humanité est qu’on le veuille ou non dans une période de passage et de grands changements, et dans ces périodes, le pire est aussi possible que le meilleur. D’ailleurs ce sera le pire pour certains et le meilleur pour d’autres. Les deux croiront être du bon côté. Mais c’est une question de choix, de décision quant à ce qu’on estime être bon pour l’humanité. On peut penser que c’est la personne qui doit être sauvegardée quel qu’en soit le coût pour la planète, et c’est là-dessus que jouent les ennemis de l’humanité, on peut penser aussi que notre réalité est collective, et que plus on se rapproche de ce qui nous est commun à tous (le plus inconscient et le plus intime en nous), plus on est soi-même. Cela s’appelle aller vers la Cinquième Dimension.

Ceux qui préfèrent rester dans la Troisième considèrent qu’il faut prioritairement agir sur la matière ; les autres estimeront à juste titre qu’il faut aller aux causes, que les causes sont ontologiques et psychologiques d’abord, avant de devenir énergétique, et c’est l’énergétique qui finit par se manifester matériellement. Ce n’est pas une hypothèse, ce sont nos émotions qui engendrent l’énergie créatrice, et ce sont nos croyances profondes, ou nos mémoires fossiles, ou notre compréhension des choses, qui génère ces émotions. Le plus intelligent, même si cela paraît plus long, est donc d’agir d’abord au niveau de l’harmonisation psychologique. Ainsi on coupe le robinet des négativités auquel nos geôliers s’abreuvent, et ce faisant, on réalise un travail de fond qu’il faudra de toute façon faire un jour ou l’autre, car toutes les tribulations terrestres n’ont pour objectif que ce nettoyage émotionnel qui libère et apporte la lumière. Ceux qui, par impatience, veulent n’agir directement que sur les symptômes ne font en fait que perdre du temps. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire dans le concrèt, cela veut dire que même si on doit éteindre l’incendie, il vaut mieux aussi couper le robinet du gaz sinon les incendies ne cesseront pas. Et par peur de se regarder en face et de découvrir la vraie nature de celui qui est en fait en partie responsable de la situation planétaire, on préfère rester dans l’agir extérieur et pointer du doigt d’autres responsables à éliminer.

Il ne sert à rien d’attendre que les autres fassent ce qu’ils ont à faire. C’est sur soi qu’il convient d’agir, ici et maintenant. Ceux qu’on voudrait voir changer, ces prédateurs doivent aussi changer de l’intérieur, sinon ils reviendront. Pour le moment leur intention est de ne pas changer. Mais leur intention peut évoluer. La contagion est dans les deux sens.

N’attendez pas l’autorisation des autres. N’ayez pas peur de perdre vos repères et votre appartenance à un groupe. L’appartenance à un groupe est un sentiment reptilien, les mammifères sont plus famille que groupe, et les humains plus autonomes parmi eux. Ce qui nous retient le plus pour évoluer c’est souvent ce sentiment de ne plus être reconnu comme membre de ce groupe, être rejeté de la communauté parce qu’on est différent, et dans notre mémoire préhistorique, être hors du groupe c’est la mort. Mais on n’est plus néanderthaliens.

Alors à vous de donner l’autorisation morale et psychologique aux autres. Car ceux qui sont autour de vous ne pourront changer que s’ils voient que vous l’avez fait, et que c’est vous qui êtes plus lumineux et plus joyeux. Que s’ils voient que certains l’ont fait, et se sont révélés d’authentiques humains plus libres. Ce qu’un homme a fait, un autre homme peut le faire. Et donner à des millions d’autres l’envie de le faire.

N’oublions pas que même les ennemis de l’humanité, au fond d’eux-mêmes, ont le même but que nous. Ils le cachent soigneusement, ne veulent pas le voir et surtout pas lui obéir, mais ce but est là, et tôt ou tard c’est lui qui emportera la décision.

Vous n’êtes pas votre passé. Vous êtes un projet. Réalisez-le.

Frank HatemFrank Hatem.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

Vu sur La Presse Galactique

 

//

Une réponse à “Se libérer soi-même pour libérer l’humanité…

  1. C’est pour ma liberté est sacrée🙂 Ma « mission », ce qui m’anime donc, c’est de libérer le monde une âme à la fois. Mais ça commence par moi bien sûr! Je travaille chaque jour sur mon énergie et je veille aussi à mon alimentation que je veux en harmonie avec mon être. Si chacun s’y met de cette façon, nous serons à nouveau libres🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s