L’origine multidimentionnelle de l’ego


Zeljko DjurovicPar Sand et Jenaël.

» L’origine multidimentionnelle de l’ego  » &  » Le chemin transdimensionnel de l’Âme « .

« Avant d’essayer de comprendre ce texte, nous recommandons au lecteur de le prendre tel quel en ouvrant simplement son cœur. Ce texte contient beaucoup de nouvelles informations qui peuvent heurter votre sensibilité et ébranler vos croyances, donc demandez à votre Soi supérieur de vous accompagner à y trouver votre propre vérité. »

À plusieurs reprises ces derniers temps, Sand et moi avons été interpellés par l’attitude suffisante, hautaine et méprisante de certains personnages publics ou politiques, vis à vis de leurs interlocuteurs. Même à travers le comportement de certains individus se prétendant « spirituels » que nous avons rencontré, nous avons pu remarquer l’orgueil démesuré qui les dominait. Nous pressentions qu’en nous mettant en présence de l’ego exacerbé de ces individus, notre guidance nous pointait à nouveau quelque chose de particulier à comprendre. Effectivement nous l’avons accepté depuis, notre guidance nous invitait à développer le sujet brûlant de « l’origine multidimentionnelle de l’ego » et de son impact dans nos propres comportements.

Sand et moi l’avons souvent affirmé, nous connaissons nos origines stellaires et la provenance de nos Âmes. Nous avons donc accès à travers nos expériences de vie quotidienne, à certaines connaissances qui dépassent l’entendement humain. Sans aucune prétention, nous avons remonté certaines de nos mémoires d’incarnation sur d’autres lignes temporelles, depuis la Genèse de l’humain. De ce fait, nous savons qu’il existe en ce moment même, différentes lignées d’Êtres stellaires sur terre, dont certains sont incarnés sous forme humaine. C’est pourquoi, via moult expériences, nous avons fini par admettre que l’Âme qui s’incarne à travers un individu, exprime certains caractères propres à ces différentes lignées. Nous savons donc que la polarité dominante de l’Âme qui caractérise les lignées prédatrices, soumises ou rédemptrices, se reflète ainsi dans certains caractères prééminents de l’ego, que celui-ci a compilés durant toute la durée de son karma. D’avoir appris tous deux à détecter notre propre fonctionnement égotique et de ce fait reconnu notre essence, il nous est donc aisé de déceler par le jeu de miroirs multidimensionnels, le fonctionnement de l’autre et sa personnalité égotique.

D’ailleurs de cette quête de Vérité, est né spontanément un petit groupe d’amis, qui grâce à l’acceptation et le non jugement du « jeu de rôle du JE » de chacun, parvient justement par cet effet de groupe, à décoder les jeux de l’ego. En acceptant à travers notre humanité de nous révéler en toute transparence, nous sommes parvenus peu à peu à identifier notre essence galactique. C’est ainsi que nous avons appris par une entraide sincère, à accepter de dévoiler notre vulnérabilité les uns envers les autres. Cette solidarité nous permet ainsi, de mieux comprendre notre comportement actuel, qui découle de croyances liées à notre passé karmique. Nous sommes donc un groupe d’individus, qui ayant accepté de tomber ses masques, chemine ensemble pour retrouver la Liberté d’Être. Par notre intégrité envers nous-même et envers l’autre, nous avons appris à observer les pulsions égotiques des uns envers les autres. De cette façon, il nous a été possible mutuellement de remonter et libérer certains programmes-mémoires inhérents à la multidimensionnalité de chaque individu présent. Nous avons donc développé dans ce petit groupe, des capacités à percevoir au-delà de la « carapace » de chacun et déceler sa personnalité, c’est à dire son « type égotique ».

Récemment, en guise de travaux pratiques lors d’une soirée improvisée, nous avons eu affaire à une personne apparemment inconsciente de son attitude. Nous avons l’habitude de partager nos dernières expériences de vie et nous livrer sans retenue, sauf que ce jour là, cet individu a été vraisemblablement choqué par la « transparence » de nos propos et les sujets évoqués. De ce fait, du haut de son statut de thérapeute aguerri et expérimenté, son comportement est devenu hautain, méprisant et donneur de leçons. Sand et moi sommes restés un bon moment bouche bée face à son « arsenal de théories et de savoir ».

Dans ce genre de circonstance, notre première démarche est de ne pas rentrer en réaction, car nous savons pertinemment que notre guidance nous propose cette situation pour en tirer leçon. Nous nous sommes ainsi interrogés pour comprendre pourquoi nous avons attiré à nous cette personne et ce que nous avions à apprendre de sa colère. Nous avons alors remarqué que toute sa prestation masquait une profonde souffrance et que ce comportement était simplement un moyen de défense de l’ego. Par sa réaction, elle a exprimé au groupe toute la puissance de son déni. Cependant nous avons aussi compris, qu’il n’y avait pas que ce premier aspect de sa personnalité à voir. Cet individu dissimulait sous son humanité, une tout autre facette de lui-même, liée à une autre réalité temporelle. C’est alors que peu à peu, nous fiant à notre ressenti et à notre propre émotionnel, nous sommes arrivés à comprendre ce que cette personne avait à nous révéler à travers son comportement. Elle dissimulait habilement derrière son « costume d’incarnation du moment », son appartenance à une lignée d’Êtres spécifiques, qui s’exprimait ainsi à travers son humanité.

Nous avons alors questionné notre Ange à ce propos.

Question à l’Ange :

Nous avons bien compris que l’ego dévoile en partie, l’origine stellaire et multidimensionnelle d’un individu. Peux-tu nous éclairer davantage sur ce que cela signifie et nous expliquer ce que cela implique dans le quotidien ?

Il s’agit là d’un sujet extrêmement délicat puisqu’il demande à l’humain endoctriné dans ses croyances limitées, d’ouvrir sa conscience a des concepts inédits qui ont longtemps été cachés à l’humanité.

Dans les croyances de 3ème dimension, l’ego exprime la personnalité de l’individu, qui a compilé toutes les leçons de ses expériences vécues depuis sa plus tendre enfance. Les psychiatres et psychologues savent très bien que la personnalité d’un individu se construit à ce moment-là. Cependant ce que la plupart des gens n’ont pas encore compris, c’est que les expériences vécues depuis cette enfance, ne sont que la juxtaposition de certains événements douloureux non résolus, provenant des « incarnations passées » de l’Âme. Ces « mémoires du passé » se rejouent cycliquement tout au long de sa vie d’adulte d’aujourd’hui, jusqu’à ce qu’il en prenne conscience. En d’autres mots, cela signifie que la personnalité qu’incarne un individu, dépend des expériences que l’Âme a accumulé durant ses incarnations « passées ». Ces expériences se sont imprimées plus ou moins intensément dans sa génétique, en fonction de la résistance de l’ego ou inversement, au lâcher prise de celui-ci.

C’est seulement à partir du moment où l’individu accepte de regarder ses jeux de rôles dans le présent, qu’il pourra être en mesure de prendre conscience de son jeu karmique, et ce n’est que lorsqu’il aura accepté la responsabilité de son karma, qu’il aura accès à la conscience multidimensionnelle. Ce qui sous-entend que celui qui a véritablement compris le fonctionnement de son ego, sera en mesure de s’ouvrir progressivement à la conscience galactique. Toutefois avoir accès à sa multidimensionnalité galactique, ne signifie pas forcément qu’il puisse voir son impact karmiquedans sa vie actuelle et encore moins qu’il accepte d’en tirer leçon. Aussi, ce n’est pas non plus parce que certains ont accès à leurs mémoires ou à des visions de « vies antérieures », qu’ils sont nécessairement libérés de leurs jeux karmiques. Nombre de ces visions sont d’ailleurs souvent des illusions provenant du plan de l’astral qui confortent leur ego.Ces illusions génèrent de nombreuses croyances qui irrémédiablement, les maintiennentdans leur quotidien, dans des schémas de vie difficiles.

Ainsi, à mesure que vous « tombez » les illusions les unes après les autres, vous découvrez également votre propre fonctionnement égotique. En parvenant peu à peu à ne plus vous juger, vous apprendrez aussi à ne plus émettre de jugement sur l’autre. Il vous sera alors donné de percevoir le fonctionnement égotique de l’autre, qui à travers son propre comportement, donne une indication de la lignée galactique dominante inscrite dans son ADN. Il s’agit ainsi, de relever et de comprendre que le jeu de l’ego n’est pas seulement né depuis votre enfance mais que son origine provient de « beaucoup plus loin », au-delà de votre incarnation présente.

Cerveau reptilienJe vous rappelle également que l’ego est un champ magnétique qui se dilate ou se contracte en fonction de sa résistance. La fonction « d’expansibilité/élasticité » de ce champ magnétique est régi par la partie du cerveau nommé par la science : « le cerveau reptilien ». D’ailleurs, vous êtes vous déjà interrogé sur l’origine de celui-ci et pourquoi une telle dénomination ? La réponse est simplement dans la question, puisque l’adjectif « reptilien » désigne une lignée d’Êtres d’origine galactique.

Les individus ayant accès à leurs mémoires galactiques savent que ces Êtres connus par les Traditions ésotériques comme étant les créateurs de l’humanité moderne (homo-sapiens-sapiens) ont amélioré la génétique de l’homo-érectus. Ces Êtres sont pour la plupart d’aspect reptilien mais possèdent néanmoins, une morphologie humanoïde qui est proche de la votre. Toutefois, faire le rapprochement entre « l’origine de l’ego » et les lignes temporelles reptiliennes n’est pas chose aisée à accepter pour la psyché de l’humain.

Pour réaliser ce rapprochement, il faut savoir que les lignes temporelles reptiliennes se sont chevauchées puis fondues avec celles de la création de l’humanité et correspondent à la Genèse biblique. De plus, ces lignes temporelles ne sont pas seulement reptiliennes, puisqu’elles sont aussi peuplées par d’autres lignées d’Êtres stellaires qui ont également contribué à l’élaboration de l’ADN humain.

Pour le moment, je vous parlerai donc uniquement de l’origine reptilienne de l’humanité d’aujourd’hui, puisque les humains ayant hérité de la forme primaire de l’ego à travers l’oeuvre de leurs créateurs, sont directement concernés par le sujet.

Brigid MarlinDonc au moment de sa création, l’humain a été doté d’un cerveau primaire et de deux hémisphères, gauche et droit. Pour l’instant, intéressons-nous uniquement à ce cerveau primaire, qui est cette partie de l’encéphale nommée « cerveau reptilien ». Celui-ci s’est transformé tout au long de son évolution, en cerveau mammalien ou limbique. Il est le siège des grandes fonctions de survie et il est principalement responsable de certains comportements primaires comme la peur, la colère, la fuite, l’agressivité, le plaisir, l’hostilité à l’égard de ceux qui n’appartiennent pas au même groupe que lui, la territorialité, le respect de la hiérarchie sociale, la nécessité de se regrouper, l’allégeance à un chef…

C’est cette même partie primaire de l’encéphale qui est responsable de la « malléabilité » du champ magnétique de l’ego. Elle intègre des caractéristiques spécifiques de « l’héritage fonctionnel » que vous ont laissées certaines lignées de vos créateurs. C’est d’ailleurs à travers l’Évolution de l’Âme, que ce « patrimoine fonctionnel » est devenu d’incarnation en incarnation, votre émotionnel d’aujourd’hui induisant vos comportements.

Chez certains humains, les fonctions de prédateur provenant du cerveau reptilien sont encore très développées par rapport à d’autres individus. De ce fait, chez ces mêmes personnes, les fonctions du cerveau limbique ou émotionnel n’ont pas beaucoup évolué. Devinez quelle en est la raison ?

Simplement, cela est fonction du ratio/pourcentage de gènes provenant de certaines lignées reptiliennes prédatrices, qui est encore opérant dans leur ADN. Ce qui signifie que certains gènes porteurs des programmes-mémoires reptiliens/mammaliens n’ont pas encore muté, puisque à travers ses expériences de vie, l’individu n’a pas assez deconscience pour parvenir lui-même à s’en libérer. Cela sous entend aussi, que certains de ces individus sont encore immergés dans un cycle karmique, car leur Âme est encore immature. De ce fait, certains programmes-mémoires reptiliens qui révèlent spécifiquement la prédation/domination, restent encore chez beaucoup à conscientiser et à résoudre. On peut alors en déduire que l’ego-personnalité découle des caractéristiques propres à certaines lignées galactiques spécifiquement reptiliennes, par lesquelles a transité l’Âme d’un individu.

Ainsi, lorsque certains parlent des origines reptiliennes de l’humanité, la plupart des gens ressentent en leur psyché, une peur inconsidérée de l’archétype reptilien. Cette peur primaire est liée à la fonction de survie, qui est consignée dans cette partie du cerveau et donc intrinsèquement aussi, à la peur d’être découvert, débusqué ou démasqué. Pour faire la parallèle dans votre vie d’aujourd’hui, cette peur primaire suscite chez de nombreuses personnes de l’auto-jugement se traduisant par des sentiments de honte, de dévalorisation, d’humiliation, de dépréciation, de rejet… Cet auto-sabotage psychique constamment alimenté par l’ego, est issu de cette partie du cerveau reptilien.

En conséquence, la plupart des gens sont angoissés à l’idée que l’on puisse découvrir leurs failles égotiques, parce qu’ils sont tout simplement effrayés par l’idée que l’on puisse percevoir leurs fonctionnements « reptiliens » inconscients, c’est à dire leurs bas-instincts primaires.

Cependant, lorsqu’on reconnaît et qu’on sait décrypter « l’origine multidimensionnelle de l’ego » à travers son fonctionnement reptilien, il est donc possible de reconnaître approximativement l’identité des lignées reptiliennes que transporte l’individu dans sa génétique. Le cerveau reptilien est par conséquent « l’entité bio-magnétique » qui détermine « la résistance de l’ego » et qui pour ainsi dire, permet de retrouver la généalogie de sa lignée. Tout humain possède donc dans sa génétique, des programmes inhérents au système neuronal « reptilien » qui pilotent le fonctionnement de l’ego.

L’Homme dans son fonctionnement sociétal a tout simplement peur que sa nature reptilienne cachée, soit démasquée. C’est alors que certains individus ont tendance à s’orienter vers des méthodes de communication non-violentes, qui sont censées renforcer l’aptitude de l’individu à réagir avec bienveillance et tempérance. Cela ne fait que leur apprendre à biaiser leur personnalité-ego par des réactions mesurées et modérées. « En réalité », elles permettent de dissimuler magistralement la spontanéité de leurs pulsions égotiques. Autrement dit, certaines de ces méthodes contestent implicitement l’origine reptilienne qui s’exprime dans les codes de l’ADN humain.

Donc l’ego qui façonne votre personnalité correspond à l’héritage génétique que vous ont légué leslignées reptiliennes prédatrices. Il s’agit alors non pas, de faire en sorte d’être simplement bon, serviable, arrangeant, agréable, convenable, aimable et gentil dans vos comportements quotidien, mais d’avoir le courage et la sincérité d’observer en profondeur les jeux de l’ego, pour pouvoir transcender vos parties sombres, d’origine reptiliennes.

En d’autres mots, le côté reptilien prédateur porte tout simplement le côté sombre de la personnalité.Tant que cette partie de l’Être est occultée et rejetée, l’individu ne peut en aucune façon retrouver l’Équilibre, c’est à dire l’unité en soi.

Il est essentiel de comprendre que chaque individu est incarné en cette fin des temps, afin de permettre à son « Âme de se libérer de ses mémoires-programmes de dualité d’origines reptiliennes », pour pouvoir transiter vers un nouveau palier de conscience. Cela absolument personne ne peut le faire à sa place.

Question à l’Ange :

En faisant le lien entre les investigations de l’auteur-chercheur « Anton Parks » et nos expériences personnelles, est-il possible de réaliser un quelconque rapprochement avec le cheminement de l’Âme et pourquoi pas, identifier l’influence de ces différents groupes reptiliens sur le comportement d’un individu ?

Effectivement cet auteur décrit assez précisément « le bestiaire céleste de l’ère reptilienne », d’après ses propres mémoires-programmes akashiques. Cependant, il ne fait que très peu le rapprochement entre le chemin d’accomplissement particulier de l’Âme qui habite ces Êtres et l’humanité d’aujourd’hui.

Ce chemin d’accomplissement s’est réalisé essentiellement à partir de la génétique de l’homo-sapiens d’antan, qui a évolué en mutant progressivement sa génétiquereptilienne pour devenirl’humanité contemporaine. Ce cheminement que l’humain a appelé avec raison « le chemin Christique », a induit une évolution quasi artificielle de « l’Âme groupe humaine ». Ce qui a permis à certaines lignées reptiliennes exagérément prédatrices, de « rééquilibrer plus rapidement » leurs schémas de dualité extrêmes, en devenant progressivement à travers l’évolution de l’homme, de moins en moins agressives.

Le « Kiristos » est donc à la fois un accélérateur du chemin de l’Âme et un accélérateur de l’évolution de la race humaine. Cet artifice génétique implanté par les planificateurs de vie « Kadistu », a permis à la race humaine de se hisser en cette fin des temps, au rang de prétendant au peuple galactique.

Je vais donc tâcher de développer, un peu plus précisément tout cela, tout en sachant que la compréhension du cheminement de l’Âme est difficile à assimiler pour la psyché rationnelle de l’humain.

Pour commencer à répondre à votre question, les prédispositions comportementales d’un individu dépendent du capital génétique reptilien encore actif dans son ADN. Pour être le plus simple possible, voici très sommairement quelques aperçus de l’influence du « programme reptilien » sur le comportement de l’humain.

Amassutum

Prenons par exemple, les « Gina’Abul » nom qui signifie lézard en sumérien (variété de reptiliens mâles de la lignée patriarcale ou « Annunaki »). Ils ont légué à travers le cerveau reptilien, l’instinct de survie, les comportements de domination, l’agressivité, la fourberie, le plaisir… et leurs femelles « Amasutum » ont transmis l’exigence envers soi et les autres, l’intégrité, la droiture, la rigueur, l’émotionnel, l’intuition, la « conscience sexuelle »…

Cependant d’autres Êtres faisant partie de l’ère reptilienne mais n’étant pas eux-mêmes reptiliens tels que les « Abgal » (Êtres cétacés-amphibiens), ont confié dans vos programmes ADN, leur empathie, la compassion, l’abnégation, la capacité de détachement, la sensibilité, la douceur, la bienveillance, l’altruisme… Les « Urmah » qui sont des Êtres félidés, ont transmis le courage, l’ardeur, la justesse, la combativité…

(Pour information, certaines races de « Kingu » (autres variétés reptiliennes) ont légué les différentes pigmentations de la peau. La génétique de « l’Ugubi » (le singe), a été utilisé pour transmettre le capital génétique mammifère propre à la biologie de l’humain.)

Donc en décodant l’ego, son fonctionnement émotionnel, ses capacités, ses résistances et en observant la morphologie d’un individu, il est tout à fait possible de reconnaître la race d’Être prédominante par laquelle à transité son Âme et donc approximativement l’identité génétique de son ADN.

Néanmoins, il faut savoir qu’il y a encore d’autres races d’Êtres galactiques qui ont elles aussi sur d’autres lignes temporelles, contribué à l’élaboration de l’ADN humain. Parmi ces autres lignées, il y a les Lyriens, les Siriens, les Végans, les Cassiopéenes, les Vénusiens, les Pléiadiens et beaucoup d’autres. Certains représentants de cette population galactique diversifiée, bien que de forme humanoïde ne ressemblent absolument pas aux humains. D’ailleurs, ces lignées galactiques sont déjà entremêlées et gén

étiquement mélangées les unes avec les autres sur de multiples lignes temporelles. C’est pourquoi parmi eux, certains ne sont plus d’aspect reptilien mais conservent tout de même des caractéristiques physiques d’origine reptilienne, comme par exemple les Pléiadiens et les Vénusiens.

Les Âmes qui les habitent se sont elles aussi, déjà incarnées de nombreuses fois parmi cette diversité galactique. Ainsi entre tous ces peuples, certains ont développé des technologies inimaginables pour l’homme, mais sont moins avancés sur leur cheminement spirituel. D’autres inversement, ont beaucoup évolué à travers le cheminement de leur Âme et n’ont donc de ce fait, plus réellement besoin de développer de « technologie artificielle » pour leur évolution.

Il est important de comprendre que l’Âme n’a pas vraiment besoin d’un monde de densité pour progresser, cependant c’est par les jeux de l’ego que l’Âme « accélère plus intensément » son Évolution. La Terre étant une structure très dense, l’Âme peut donc y évoluer très rapidement.

C’est exactement ce que les planificateurs de vie « Kadistu » ont compris. C’est pour cette raison qu’ils ont élaboré avec leurs prêtresses planificatrices « Amasutum », un plan infiniment ingénieux afin que les Âmes des lignées reptiliennes agressives confinées dans des schémas de dualité extrêmes, puissent avoir la possibilité pour ainsi dire de « se racheter », pour revenir dans l’Équilibre des Lois Universelles. Donc en injectant une partie du capital génétique des « Dracos », « Annunaki », « Gina’Abul » et autres… dans celui de l’humain, ils permettent à l’Âme de ces Êtres d’évoluer et de « revenir dans le droit chemin libérateur » des Lois cosmiques, afin de pouvoir accéder à nouveau à des dimensions de conscience progressant vers « l’Unité galactique ».

Dans votre conception du temps linéaire, d’autres lignées reptiliennes archaïques et primitives ont existé bien auparavant comme par exemple, les grands dragons, ainsi que d’autres reptoïdes et dinosauroïdes… Cependant leur propre Évolution se réalise également par le biais d’autres lignées galactiques qui elles aussi, se sont encore améliorées « spirituellement » dans d’autres espaces-temps.

Dans votre conception du temps linéaire, d’autres lignées reptiliennes archaïques et primitives ont existé bien auparavant comme par exemple, les grands dragons, ainsi que d’autres reptoïdes et dinosauroïdes… Cependant leur propre Évolution se réalise également par le biais d’autres lignées galactiques qui elles aussi, se sont encore améliorées « spirituellement » dans d’autres espaces-temps.

Pour éviter de vous embrouiller avec toutes ces lignées galactiques et que vous puissiez comprendre pourquoi l’humanité est plus spécifiquement liée à l’évolution des lignées reptiliennes, je parlerai donc uniquement des Êtres qui ont directement contribué à la création de l’homo-sapiens, tout en sachant que cette ère reptilienne/mammalienne se prolonge à travers l’humanité d’aujourd’hui et qu’elle englobe une multitude de lignes temporelles.

Il faut savoir que la peur des reptiles et des serpents est profondément gravée dans la psyché de l’humain, puisqu’elle réveille généralement dans vos mémoires-programmes karmiques, des traumatismes très profonds essentiellement liés à la Genèse de l’humanité. Ces traumatismes peuvent réveiller des mémoires de soumission/victimisation provoquant chez l’individu des comportements d’auto-défense se manifestant généralement par des attitudes de rébellion, de révolte… mais peut aussi engendrer des schémas de passivité, de résignation, d’injustice… Ces types de comportements proviennent simplement de la génétique de certaines races reptiliennes pacifiques et inoffensives.

Ces traumatismes peuvent également réveiller des mémoires de domination/prédation, qui sont plutôt liées aux mâles des races belliqueuses reptiliennes. Ainsi, certains individus transportent encore aujourd’hui dans leur processus karmique, de gros programmes non résolus, de prédateur, de violeur, de tueur, de dominateur provenant de l’ADN de ces races reptiliennes extrêmement agressives. Certains les expriment généralement par des attitudes violentes dans leur milieu de vie pouvant devenir jusqu’à quasi-criminelles dans des cercles fermés et privés, comme par exemple dans des rituels sataniques, pédophiles ou autres… En conséquence, beaucoup d’individus bannissent de leur psyché encore aujourd’hui, ces lignes temporelles spécifiquement reptiliennes (du temps des « Annunaki ») et rejettent toute possibilité d’existence de leur Âme à ce moment-là.

Dans les mémoires cellulaires de chacun, l’empreinte de cette ère reste de ce fait très vive, alors que pour la plupart des humains, l’idée d’une civilisation reptilienne leur est totalement inconcevable. Même dans le milieu New-Âge, ces lignes temporelles reptiliennes sont pour la plupart du temps évincées et considérées comme obsolètes, voir fantaisistes. De plus, la plupart des gens ignorent que la civilisation reptilienne proto-sumérienne correspond à celle de la Lémurie. De sorte que la Lémurie est très souvent confondue avec une civilisation d’amour, de paix et de joie, du genre Shamballa ou autres… alors que la réalité pour ainsi dire, est toute autre.

La période reptilienne fait partie pour la quasi totalité des individus, « d’un passé extrêmement lointain ». De ce fait nombreux sont ceux qui n’ont pas conscience que les Âmes incarnant les Êtres reptiliens « Annunaki », créateurs des premiers spécimens humains, sont elles-mêmes à nouveau incarnées dans un espace-temps vibratoire différent, c’est à dire aujourd’hui sous la physionomie d’un corps humain.

Le commencement de l’ère reptilienne, coïncide donc avec la création d’une « configuration primitive de l’ego ». Cette configuration première des fonctions de l’instinct s’est « perfectionnée » au fil de l’Évolution, grâce au développement de l’intelligence mentale, pour correspondre chez l’humain moderne, aux fonctions égotiques enrichies de l’émotionnel. Ainsi, les fonctionnalités primaires de « l’ego reptilien », s’expriment encore dans le comportement de l’humain contemporain par son identification à la densité et l’attachement à la matérialité (c’est à dire des richesses, un territoire, des femelles…)

Il est nécessaire de comprendre que la conscience de ces Êtres appelés « Annunaki » sous leur forme d’incarnation reptilienne, reste donc limitée par le « Grand Plan » à une conscience de dualité. Ils ne sont donc pas capables d’évoluer au-delà d’une 3ème dimension de densité et leur forme reptilienne reste éternellement inhérente à ces vibrations de dualité. (D’ailleurs, la particule « ki » du mot « Annunaki » signifie « monde/fréquence de 3ème dimension ».)

Ainsi après avoir fait l’expérience de la « Chute », pour que leurs Âmes puissent achever ce grand cycle et sortir définitivement de l’ère reptilienne, c’est à dire « remonter vers la divinité » et découvrir l’Unité de l’Être, ils ont transféré une partie de leurs programmes génétiques contenant notamment les codes de prédation, à travers les cycles de l’incarnation humaine. C’est la seule façon d’accélérer la libération de leurs Âmes des mondesde dualité et de prédation interminable. Ils ne peuvent donc le faire que lorsque leurs programmes ADN sont transmués à travers l’évolution de l’Âme incarnée dans un corps humain.

Au moyen de ce plan immensément ingénieux élaboré par les planificateurs de vie « Kadistu » ayant transplanté l’ADN de leurs congénères dans la génétique de l’Homme, les Âmes les plus évoluées, pourront incessamment sous leur forme humaine, faire l’expérience de l’Ascension dans de nouveaux plans de conscience. Par ce principe Christique qui rééquilibre les polarités « du mal et du bien », ces Âmes pourront bientôt jouir de la longue Vie, autrement-dit disposer de la Conscience Éternelle. Cette Connaissance a longtemps été refusée par les planificateurs de vie « Kadistu » au peuple « Dracos », « Gina’Abul », « Annunaki » et autres prédateurs mâles, précisément à cause de la résistance de leur forme primaire égotique et de leur agressivité.

Il s’agit donc de ne pas oublier que l’ADN transporte les codes de l’évolution de l’Âme. Ainsi, plus sa génétique se mélange au cours de ses multiples incarnations, mieux l’Âme se construit des possibilités d’évoluer.

En conséquence, l’individu restant enlisé dans son ego, non seulement ne permet pas à sa partie sombre, c’est à dire sa partie reptilienne d’accéder à un plan de conscience plus élevé, mais il s’interdit tout bonnement lui-même à travers ses propres résistances égotiques, l’accès à la Connaissance et à la « Vie éternelle ».

Question à l’Ange :

Il nous arrive de plus en plus de témoignages de personnes qui prétendent voir dans l’aura des gens, des entités maléfiques ressemblant à des entités reptiliennes. Qu’en est t’il ?

Il faut aussi savoir que les individus qui perçoivent parfois d’autres dimensions parallèles, assimilent généralement les possessions démoniaques avec des phénomènes de superposition de l’espace-temps reptilien/humain. Si cela peut être parfois le cas, il ne s’agit généralement dans ce genre de phénomène, que de déceler la présence de l’un de vos « autres moi », qui peuvent en certaines circonstances se manifester sous sa forme reptilienne, dans votre champ d’énergie.

De ce fait, l’humain ignorant des autres réalités temporelles a longtemps confondu ces présences avec des démons de l’ombre ou des entités malveillantes, qu’il s’est empressé de vouloir enfumer par l’encens ou « chasser à coup d’exorcisme ». Aujourd’hui, ces réalités multidimensionnelles commencent à être révélées à l’homme au compte-goutte, car quelques physiciens sortis des rangs, ont accepté de dévoiler la réalité vibratoire et quantique de l’Univers. La science quantique a découvert assez récemment, que la fréquence vibratoire d’un objet définit sa forme dans un espace-temps bien déterminé. Ce qui signifie par exemple qu’à vos yeux un rocher, n’est pas forcément un rocher dans une autre dimension, mais peut-être une maison ou un édifice quelconque. De même qu’un corps biologique peut avoir différents aspects selon la dimension vibratoire dans laquelle son Âme exprime sa création.

Il faut savoir également que la fréquence vibratoire d’un individu est impulsée par son Âme au moment de l’incarnation et que la fréquence qu’elle impulse dans la matière à travers les particules de l’Éther, décide de la forme donnée à son incarnation. Donc, à travers une fréquence bien spécifique, l’Âme est susceptible de s’incarner d’une part sous la forme humanoïde/reptilienne (par exemple « Gina’Abul », « Amasutum » ou autres) dans « l’espace-temps reptilien », et d’autre part en générant une autre fréquence, elle peut s’incarner sous la forme humaine dans « l’espace-temps humain » .

entités-reptiliennes

Les entités reptiliennes, sous certaines conditions de pénombre ou humidité, peuvent apparaître dans les corps énergétiques des individus. Ils sont une autre expression de notre Âme et ne sont donc pas forcément belliqueux, comme on pourrait le penser.

En réalité il existe de multiples possibilités pour une Âme d’exister comme par exemple, celle d’être incarnée dans un corps humain. C’est le cas de la majorité de l’humanité. Ce sont les authentiques humains avec un corps et une conscience humains. Il sont les véritables homo-sapiens-sapiens.

Une autre forme d’incarnation que l’Âme peut utiliser, est une sorte « d’hybridation de conscience ». Il s’agit là, de la fusion entre une conscience humaine et une conscience d’origine galactique. Cette dernière se superpose à un moment donné à la conscience d’un humain, lors d’un accident ou d’une NDE (phénomène de Walk-in). Cette forme d’hybridation de conscience reptilienne/humanoïde, engendre des Êtres qui s’incarnent dans un corps humain pour parachever à travers le karma de l’Homme, la « réalisation de leur « Êtreté d’humain ». Ils ont choisit de s’incarner en nombre afin d’extraire leurs Âmes du cycle reptilien et accompagner l’humanité dans son processus d’Ascension. C’est généralement le cas pour certains « Nungal », « Amasutum », « Sutum », « Abgal », « Urmah » de la lignée rédemptrice « Kadistu », incarnés actuellement sous forme humaine (certains sont d’ailleurs des maîtres ascensionnés). D’autres dont les « Gina’Abul » ou certains « Dracos », sont devenus du fait de cette hybridation des dissidents du « patriarcat prédateur » et vivent incarnés au sein de l’humanité en parfaite harmonie, puisque leurs Âmes ayant achevé leurs cycles karmiques sont prêtes a réaliser elles aussi, l’Ascension vers une conscience supérieure.

Cependant, il existe aussi des formes d’incarnations qui ne sont absolument pas humaines mais qui savent très bien en prendre l’apparence. Certains Êtres, maîtrisant les passages dimensionnels ont la faculté de produire dans la psyché de l’humain, un « hologramme de sensations » qui mime l’apparence humaine, soit de façon momentanée, soit à plus long terme.

Par exemple, les reptiliens « Dracos », « Gina’Abul », « Annunaki », « Kingu » et bien d’autres encore, qui existent dans des réalités parallèles, peuvent intervenir dans la réalité de l’homme « déguisés » sous une apparence humaine. Ils se font passer pour humains, possèdent une conscience égotique très développée (ego persécuteur/dominateur par le savoir-intelligence)et sont pratiquement incapables de développer des émotions. Ils sont généralement placés au sein des gouvernements, des haut grades militaires, des postes administratifs importants, dans la franc-maçonnerie à des hauts degrés et verrouillent ainsi, la pyramide sociale et politique. Ils sont les représentants des différentes factions « Illuminati » sionistes, jésuites et autres qui perpétuent leurs belligérances galactiques au travers des conflits terrestres actuels.

Un autre exemple d’incarnation hybride réalisable par l’Âme peut se faire à travers la naissance d’un bébé hybride, directement issu de l’accouplement de l’un des parents avec une entité non humaine, mais dont la forme d’incarnation originelle par exemple reptilienne ou delphinidée, est capable de maîtriser les passages dimensionnels. Il s’agit donc là, de certains types d’individus nés d’une forme un peu spéciale « d’hybridation transdimensionnelle », c’est à dire qu’ils sont le fruit de l’accouplement direct entre une femme humaine et des Êtres, par exemple « Abgal », « Gina’Abul » provenant d’autres dimensions. Ce genre d’hybridation se retrouve dans les traditions religieuses sous la dénomination « immaculée conception ». De même, beaucoup de femmes de par le monde, sans se souvenir avoir eu des relations sexuelles avec un partenaire, enfantent de cette manière.

(La marine militaire US ayant découvert ce phénomène d’hybridation transdimentionnelle, « fabrique » aujourd’hui ce type d’individu dans des laboratoires secrets de manipulation génétique, pour utiliser les hybrides humains-delphinidés comme nageurs de combat. La science militaire ayant découvert dans les années 60 que la génétique du dauphin était compatible avec celle de l’homme, elle sait aujourd’hui prélever des gènes de dauphin pour les implanter dans l’ADN de l’embryon humain d’un futur soldat. C’est ainsi que la capacité respiratoire et la résistance au froid de ce « super nageur », ont été grandement améliorées. Cependant ces expériences n’ont pas abouti à long terme, puisque les hybrides humains-dauphins souvent se rebellent du fait qu’ils ont également développé la capacité d’empathie, de compassion, caractéristiques au dauphin, en contradiction avec les aptitudes recherchées du combattant à se détacher de son émotionnel).

D’autres chemins d’évolution de l’Âme existent à travers d’autres dimensions terrestres. Par exemple, les « Miminus » qui sont des Gris génétiquement clonés sont les « extra-terrestres » les plus populaires. Cependant, ils ne sont quasiment pas extra-terrestres puisque beaucoup parmi eux, ont été aussi créés afin de surveiller les humains depuis leur dimension terrestre parallèle, très proche des plans de l’astral.

Ils savent imprimer dans la psyché des gens qu’ils croisent, un hologramme d’apparence humaine.
Ils sont complètement dénués d’émotivité, parce qu’ils sont pour ainsi dire gouvernés par une Âme groupe, qui se subdivise en une multitude de « sous-Âmes » habitant chaque individu. Leur conscience individuelle est donc réduite au strict minimum, mais leur intelligence est très développée. Ainsi, lorsqu’ils « entrent » dans un corps (phénomène de possession transdimensionnelle dans certains cas de schizophrénie), ils savent très bien mimer les émotions à la perfection.

Certaines lignées reptiliennes et certaines lignées originelles de « Gris » non clonés, ont donc évolué grâce aux capacités de l’ego. D’ailleurs nombreux sont ceux quicontinuent à évoluerencore de vos jours, à travers la conscience égotique d’un humain. C’est ainsi qu’en inscrivant leur patrimoine génétique dans celui de l’Homme,ils l’ont d’abord dominé, martyrisé, assujetti à travers « leur rôle » de prédateurs, du fait que leurs Âmes à cette période-là, n’étaient pas encore arrivées à réduireleur polaritéde prédation. Elles étaient donc obligées de passer par une conscience « encore centrée sur l’ego » pour parfaire leur évolution à travers la conscience d’une 3ème dimension de densité.

Malgré leur comportement prédateur, ils font partie des civilisations dites « extra-terrestres » qui cependant ont développé des technologies de voyages extra-temporels, totalement hors de portée de l’intelligence humaine.

À l’inverse, d’autres Êtres dont l’Âme s’est complètement réalisée à travers l’incarnation humaine, donc ayant complètement dépassé le stade du fonctionnement égotique, sont capables de moduler leurs propres fréquences vibratoires et donc « se fabriquer d’autres formes corporelles conscientes » dans des espaces-temps différents. Ces Âmes « définitivement » libérées du voile de l’ego, donc aussi du cycle des incarnations, sont ainsi entièrement réalisées dans l’Unité de leur Êtreté. Elles deviennent alors capables elles aussi, de « générer » leur propre Univers et jouir de l’intemporalité de la Conscience de leur Soi supérieur. Cela correspond à la vie éternelle relatée dans de nombreuses traditions et religions.

Tous ces schémas représentent de multiples facettes de l’Évolution de l’Âme à travers l’humain et il en existeune multitude d’autres. Ainsi, vous pouvez alors bien comprendre que « l’évolution » de l’homme dépasse largement son entendement. Les humains ne sont pas tous humains, l’Homme n’est pas qu’homme. C’est à travers l’évolution de l’humain, que l’Âme se permet de transcender et rééquilibrer le karma des lignées reptiliennes auxquelles elle est intiment liée.

Alors que vous soyez hybrides ou humains, il est important de ne jamais abandonner votre quête de l’Être pour retourner vous réfugier dans vos croyances confortables et émotionnellement rassurantes.Sachez bien, que tant que vous ne discernerez pas clairement la provenance et la forme de vos croyances présentes, vous ne pouvez libérer ni votre Âme, ni votre Êtreté d’humain de son conditionnement « passé », qu’il soit terrestre ou galactique.

Sand & JenaëlTransmis par Sand & Jenaël.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

Source originale.

//

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s