Archives de Catégorie: Développement personnel

citations d’Albert Einstein sont une source d’inspiration inépuisable pour les entrepreneurs ou les candidats entrepreneurs…

De nombreuses citations d’Albert Einstein sont une source d’inspiration inépuisable pour les entrepreneurs ou les candidats entrepreneurs, nous vous proposons d’en découvrir 13 dans ce billet.

1-. « Folie : faire et recommencer la même chose et en attendre des résultats différents. »

cercle-vicieux

Selon le scientifique, c’est de la folie de croire qu’une action peut générer un résultat différent si on la répète.

C’est à ce niveau que l’entrepreneur doit analyser et tirer parti de ses expériences passées, y compris de celles qui ont été moins heureuses.

La valeur des expériences passées est inestimable pour un candidat entrepreneur. C’est pour cela qu’il faut valoriser l’échec au lieu de le stigmatiser.

 

2-. « On ne peut pas résoudre nos problèmes avec le même mode de pensée qui les a engendrés. »

etre-different

Rappelez vous le slogan de Apple « Think Different ».

Pour être un entrepreneur, il convient d’avoir l’esprit suffisamment ouvert et créatif que pour aborder les problèmes à résoudre avec une perspective différente.
Voir les choses sous un autre angle, vous permet d’envisager des solutions auxquelles vous n’auriez pas pensé habituellement.

 

3-. « Le vrai signe d’intelligence n’est pas la connaissance mais l’imagination. »

La connaissance est indispensable pour développer des tâches cognitives plus évoluées. L’imagination fait partie de ces tâches plus évoluées. Si l’on se reporte à la taxonomie de Bloom dont voici le schéma, vous remarquez que le savoir est à la base. Au niveau supérieur se retrouve les activités mentales telles que l’analyse, la synthèse et l’évaluation.
L’imagination n’y est pas représentée, mais elle se situerait au niveau supérieur car on peut y avoir recours pour dans les cas de résolution de problèmes, par exemple.

taxonomie-bloom
source image

4-. « Un homme devrait s’intéresser à ce qui est et pas ce qu’il pense que cela devrait être. »

L’entrepreneur doit garder les pieds sur terre. Le monde n’est pas idéal et avoir une vision biaisée voire béate de la réalité peut entrainer des échecs cuisants.
Méfiez-vous des vendeurs de rêves qui vous déconnectent de la réalité !

5-. « N’essayez pas d’être un homme à succès mais plutôt un homme de valeur. »

citation-Einstein

Le succès fait tourner la tête et brule les ailes. Soyez fidèles à vos valeurs et à votre façon de voir les choses. Ne sacrifiez pas cela au prix du succès car les sacrifices de ce genre sont tous les jours plus grands.

6-. « Si vous ne pouvez pas l’expliquer simplement, c’est que vous ne le comprenez pas assez bien. »

Pouvoir exprimer sa vision de façon claire démontre une parfaite compréhension des choses. Vulgariser une idée ou un concept est essentiel pour un entrepreneur.

7-. « Quelqu’un qui n’a jamais fait d’erreur n’a jamais essayé quelque chose de neuf. »

Un des principaux freins à l’esprit d’entreprise est la crainte d’échouer ou de faire une erreur. Alors que l’erreur fait partie du parcours normal de l’apprentissage, elle est montrée du doigt voire moquée dans notre société.
Les états d’esprit sont à changer pour devenir tolérant voire bienveillant vis à vis de l’erreur.
Ce qu’il faut éviter, c’est de rééditer ses erreurs comme la première citation le pointe justement.

8-. « Ce n’est pas que je sois si intelligent mais juste que je fais face aux problèmes plus longtemps »

Trop vite les gens renoncent. Si vous faites preuve d’opiniâtreté, vous augmentez vos chances de résoudre les problèmes auxquels vous êtes confrontés.

9-. « Seule une vie vécue pour les autres en vaut la peine. »

Certaines personnes sont égoïstes, d’autres pensent aux autres avant de penser à eux. Si vous voulez développer une entreprise, évitez d’être égocentrique et pensez plutôt à quels avantages ou quelles solutions vous allez apporter pour améliorer la vie des gens. Très souvent, cette démarche est gage de succès.

10-. « Vous devez apprendre les règles du jeu et ensuite devez jouer mieux que tous les autres. »

Connaître le fonctionnement des marchés, des mécanismes entrepreneuriaux estIMPORTANT avant de se lancer dans la grande aventure. Ensuite, vous serez confronter à la concurrence.

11-. « Quand vous cessez d’apprendre, vous mourrez. »

La vie est un éternel apprentissage et dans un monde changeant tel que celui que nous vivons, refuser d’apprendre est effectivement impossible pour un entrepreneur. Le monde et ses nombreuses innovations offrent plein d’opportunités à … ceux qui apprennent tout au long de la vie.

12-. « Les ordinateurs sont incroyablement précis, rapides et stupides. Les humains sont incroyablement lents, peu précis et brillants. Ensemble, ils sont d’une puissance dépassant l’imagination. »

Il est indispensable pour un entrepreneur d’utiliser les nouvelles technologies. Même dans les métiers dits traditionnels, les technologies révolutionnent les pratiques. En rester écarté, c’est risquer l’échec.

13-. « Si vous voulez vivre une vie heureuse, attachez-la à  un but et non à des personnes ou des choses. »

Savoir où l’on veut arriver dans la vie est essentiel à tout projet d’entreprise. Essayez de répondre à la question: quel est mon objectif à atteindre dans 5 ans ?

Les dernières transformations du feu

Publié le 29 juillet 2013 par Le Passeur

Nicholas RoerichPar Bertrand Duhaime.

Les dernières transformations du feu : phase de ravages ou de purification ?

Constat des fluctuations énergétiques, cliché du 28 juillet 2013.

Depuis le 26 juillet, ce qui se poursuivra jusqu’au 12 août, vous traversez le Portail du Lion qui, au terme d’ajustements aussi insécurisants qu’épuisants, vous permettra de vous embraser et de vous sentir véritablement vivants comme vous ne vous êtes jamais sentis depuis votre naissance. Mais, d’ici là, dans votre crise de croissance et d’expansion, vous pourriez connaître des états perturbants de dichotomie entre la version illusoire de votre ancienne réalité et celle, tellement plus réelle, de votre Réalité cosmique, ce qui pourrait vous induire dans des états émotionnels surgissant comme de nulle part, et s’accompagner de symptômes divers, pas toujours agréables, mais plutôt différents pour chacun, selon la position qu’il occupe dans la Spirale cosmique. Mais l’émotivité et les palpitations cardiaques devraient signaler un nouveau mode de socialisation qui implique jusqu’à votre matière.

À partir de maintenant, certains jours, dans cette phase douloureuse ou déstabilisante, mais transitoire, vous pourriez en venir à croire que vos aspirations les plus profondes n’ont jamais tenu d’autre réalité que celle de vains fantasmes, ce qui ne parviendra jamais, pour autant, à vous faire perdre complètement espoir puisque, dans le secret de votre cœur, vous sentez une autre réalité, plus prometteuse, se confirmer, s’approcher.

Cette phase évolutive signale que le temps est venu pour chacun de permettre à son Centre divin de devenir l’autorité absolue dans sa vie, de le prendre en charge et de le mener, par la voie du cœur, dans son Retour à la Maison du Père-Mère. C’est de cette manière que vous parviendrez à réaliser que vous êtes un Esprit divin qui vit dans un corps, un Temple de Lumière divine. Déjà, vous pouvez constater que, dans une intensité accrue, vous complétez l’œuvre de nettoyage et de purification des réalités désuètes et stériles, particulièrement dans le domaine émotionnel, ce qui vous permet de vous sentir, un peu déconcertés, comme tout autre, comme un être tout neuf.

Toute transformation accélérée implique sa part de complications et d’incompréhensions. C’est un peu comme si vous sortiez tous vos tapis à l’extérieur pour découvrir ce que vous pouvez avoir choisi de cacher dessous, à un moment où l’autre de votre long passé, mais surtout pour bien les battre, pour les nettoyer, ce que vous ne pouvez faire sans remplir l’air qui vous entoure d’un nuage de poussière plus ou moins étouffante, selon leur degré de saleté.

À travers un certain brouillard, résultat du dernier ébranlement de vos fondations, vous devez vous former une image puissante de Qui vous êtes, un Être de Lumière, pendant que vous achevez de vous libérer du paradigme du vieux monde et que vous vous insérez davantage dans la trame du Monde nouveau. Abandonnés à la Lumière divine, vous devez laisser ce travail de purification se poursuivre jusqu’à ce que vous soyez complètement libérés des vestiges des anciens modes de pensée et de ressenti, ce qui doit s’accomplir jusqu’au plus profond de votre inconscient et de vos cellules physiques.

Pour l’heure, chacun est engagé sur la Voie du Retour à la pureté originelle de sa Source divine qui vibre dans l’Absolu. À vrai dire, tout est déjà accompli pour rendre possible la vision du Paradis, sauf qu’il vous reste à en attester au sein de votre densité. Le Paradis terrestre ne représente-t-il pas la fusion du Ciel et de la Terre?

Actuellement, par moments, vous sentez fatigués et démotivés, mais, la plupart du temps, vous vous percevez plutôt comme le génie de l’une ou de l’autre de ces fables arabes, soit comme un être rempli de pouvoir qui viendrait tout juste de sortir de sa bouteille, mais qui ne sait pas trop comment s’en servir ou en quoi l’investir. C’est-à-dire que vous avez l’impression de vous libérer de plus en plus des limitations et des entraves sans pour autant parvenir à oublier que, au fond de la bouteille, se meurent les anciennes parties de vous-mêmes pendant que d’autres, prises dans son goulot, vous amènent encore à éprouver de la souffrance et à passer à travers de fortes émotions. C’est ce qui explique que, certains jours, des bouffées d’émotions vous restent prises dans la gorge.

Voytek NowakowskiDans la présente phase plus ou moins périlleuse, qui pourrait s’étirer sur quelques mois et s’accompagner, en nouvelles semonces, de désastres naturels, d’accidents étranges, de drames collectifs et d’actes de débilité d’une violence et d’une aberration incomparables, vous gagneriez à vous maintenir dans votre Centre sacré, concentrés sur votre But ultime, pour vous rappeler que, quoi qu’il arrive, tout se démontre infiniment bienfaisant et évolutif.

Cela implique évidemment que vous appreniez à vous aimer tels que vous êtes, dégagés du regard d‘autrui et de toute autorité extérieure, en vous rappelant que vous représentez bien davantage que ce que les apparences permettent de réaliser. Comme vous avez choisi de vivre à la présente période, il importe que, par la qualité de vos vibrations, malgré les aléas du quotidien, vous restiez un facteur de changement afin de produire la différence qui permettra au monde de se libérer plus rapidement de rets de la dualité et de ses dernières velléités matérialisantes.

Actuellement, à travers le chaos apparent, vous devez faire preuve d’une adaptabilité sans précédent, ce qui vous appelle à cultiver la souplesse par un état constant de neutralité et de renoncement afin de poursuivre votre ascension, à la manière que vous suggère votre cœur, tout en restant solidement ancrés dans la Terre. Il importe que vous mainteniez en tout temps un état de sérénité joyeuse ou de joie sereine et que vous gardiez le cœur ouvert, ce qui représente le plus beau présent que vous puissiez faire à l’humanité, dont tant de membres pourraient connaître des moments difficiles. Car, désormais, lorsque la Causalité empoigne un être, pour lui faire réaliser ses choix inconséquents dans le miroir de la Vie, elle ne lâche plus qu’il ait fait la bonne prise de conscience.

Pour certains d’entre vous, la présente phase devient si intense en tristesse que, parfois, vous avez l’impression d’avoir plongé dans un trou noir dont vous pourriez avoir du mal à vous tirer. D’autres sentent plutôt monter en eux des accès de forte colère, aussi soudains que brefs, mais qui leur ressemblent si peu, qu’ils commencent à se demander s’ils ne seraient pas psychiquement un peu déséquilibrés, en danger de sombrer dans la névrose ou la psychose ou au risque de retarder leur évolution. Votre psychisme, mais encore plus votre corps, ne sont pas habitués à recevoir des vagues d’énergie récurrentes aussi puissantes que celles qui vous atteignent présentement, ce qui vous tire souvent, dans l’étonnement le plus complet, des moments de douceur et d’harmonie, de plus en plus fréquents, que vous vivez.

Il est vrai que le fait que de nombreuses activités continuent de solliciter constamment votre attention, sans pouvoir en compléter une avant qu’une autre, bien que courte, ne s’impose par son urgence, ne vous aide pas, vous empêchant de prendre le repos qui semblerait s’imposer. Pourtant, vous finissez toujours par trouver l’énergie ou par découvrir une nouvelle manière de vous y prendre qui vous permet généralement d’atteindre vos objectifs. N’empêche que, par moments, vous avez l’impression de pouvoir atteindre un point de rupture tellement les diverses situations vous maintiennent dans la surcharge et la surtension, surtout avec ce retour d’anciens ennemis déguisés qui ne se pointent de nouveau dans votre vie que pour reprendre leur petit jeu de vous compliquer de nouveau l’existence par leurs manigances et leurs intrigues.

En fait, les événements servent à vous induire dans des situations extrêmes qui permettent d’interrompre le contact de vos vieilles synapses fragmentées, comme si elles permettaient de les brûler, ce qui vous permet de renaître dans un état différent. Ainsi, votre quotidien ne manque pas d’expériences qui, de toute évidence, vous amènent à approfondir vos émotions. Même lorsque vous en avez terminé d’une crise d’émotivité, parce que les circonstances qui l’entretenaient ont disparu, dans le registre de la sensibilité, vous conservez de la profondeur, comme si cette réalité était devenue un élément de la texture de votre être. Comme phénomène, cette expérience ressemble assez à un territoire qui a été inondé et qui, même après le retrait des eaux, conserve la marque indélébile du changement qui s’y est produit.

Désormais, vous constatez que les nombreuses tempêtes intimes que vous avez essuyées au cours des plus récentes années, qui vous ont tant perturbés lors de leur passage, ne représentaient que des jeux d’enfant par rapport à ce qui se prépare.

Avec ce qui vient, certains jours vous ne pourrez que vous demandez si vous êtes éveillés, plutôt qu’en train de faire un cauchemar, ne sachant trop si vous devez gémir ou vous réjouir.

Un pareil désarroi peut s’ajouter au fait que, déjà, le travail particulier que vous effectuez au cours de certaines nuits, pendant votre sommeil, peut devenir si exigeant que vous vous réveillez complètement à plat et que, au matin, vous retrouvez difficilement l’énergie pour vous tirer du lit et passer aux tâches qui vous attendent. Pourtant, la nuit d’après, vous pouvez si bien dormir et reposer que, pour avoir refait le plein d’énergie et réparé votre corps, autant que votre psychisme, vous effacez toute trace d’une pareille accumulation de fatigue.

dragon02Cependant, alors, le fait de pouvoir vous dire que tout finit toujours par se passer à merveille ne revient pas à dire que tout est resté comme auparavant. Jour après jour, maintenus dans le feu de la purification, vous subissez le traitement spirituel qui permet de brûler les reliquats de vos diverses phases d’expériences sur la planète, alors que vous vous y retrouviez en état de service commandé, et qui ont souvent pris l’apparence d’ordures, ce qui vous facilite le choix de vous en départir, tout en vous aidant à vous préparer, comme le Phénix légendaire, à prendre votre envol à la manière d’une flèche tirée vers le Soleil.

Au cours des prochaines semaines, vous devriez pouvoir commencer à battre des ailes, pour vous libérer des derniers tisons dont vous êtes recouverts, dans votre auto-combustion, avant de les déployer tout grandes, ce qui vous permettra de leur découvrir une envergure insoupçonnée. Dès lors, dans un regain de courage, de confiance et d’amour, vous devriez pouvoir prendre votre envol pour vous élever dans une Vérité sans cesse grandissante. Alors, préparez-vous à vous tirer du feu, à déployer vos ailes et à entreprendre le plus grand envol de votre histoire vers la Maison originelle.

À chaque moment, sur la Voie de l’Évolution, chacun reçoit ce qui lui revient, conformément au projet de son âme, déterminé par son Esprit divin, alors qu’il ne cesse de rétablir sa reconnexion à la Source unique. C’est par son positionnement intime que chacun peut déterminer la vitesse de sa réalisation et la facilité de son parcours, d’où il importe que vous évitiez la tension et la résistance. Désormais, par un étrange paradoxe, ce n’est que dans un abandon complet et inconditionnel à la Lumière divine que vous pouvez obtenir ce que vous espérez. Aussi gagneriez-vous à vous soumettre à la prise en charge de la Lumière unique.

Enfin, le moment est vraiment venu où chaque être humain peut redevenir, en s’éveillant, un être pleinement conscient, capable de réaliser qu’il ne fait qu’un avec l’Absolu et avec toutes les créatures, ce qui requiert l’abandon complet des anciennes conceptions, surtout des anciennes habitudes de jugement et de ressenti, de même que des sentiments de culpabilités, du mépris de soi, des peurs inutiles, des doutes stériles.

Dans ces circonstances, vous devriez vous abstenir de juger de la qualité de l’un de vos semblables ou de la voie qu’il suit parce que vous ne pouvez obtenir aucune idée des raisons pour lesquelles il a choisi de la suivre ni de la destination où elle peut le mener, puisque, comme vous, il l’a déterminée avec beaucoup de soin avant de s’incarner, à la lumière de son âme, pour l’adapter à ses propres besoins évolutifs, dans un système où l’Absolu à choisi de connaître tout ce Qu’il est, dans tous les registres positifs et négatifs de son Être infini. Cela ne devrait-il pas inviter chacun à vivre et à laisser vivre, à la manière de son Créateur, sans jugements, sans attaches et sans attente de résultats précis?

Chacun a reçu la vie afin qu’il parvienne à se connaître, à s’aimer et à s’accomplir, ce qui implique qu’il en vienne à aimer et à bénir toutes les autres formes de vie, en évitant de se les approprier, de les asservir, de les domestiquer, de les manipuler, de les exploiter, de les dominer. Un être n’est libre que dans la mesure de son degré d’éveil ou d’ouverture de conscience, ce qu’il réalise en apprenant à se connaître, en récupérant sa propre liberté et en exerçant sa propre souveraineté et en accordant en tout temps le même privilège à autrui. En cela, il n’acquiert la Sagesse qu’au rythme de son ouverture à la vie, plutôt qu’aux activités de la survie, car seul l’idéal le plus élevé amène à échapper aux limitations et aux illusions et à entrer dans la plénitude.

Bertrand Duhaime© 2013 Bertrand Duhaime (Douraganandâ). Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde. Ou emprunté, avec permission de l’auteur, à https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

 

Produit Révolutionnaire dans le domaine du BIEN-ETRE

j’ai découvert une opportunité génial dans le domaine du BIEN-ETRE…que j’aimerais partager avec vous……..Produit innovant et efficace : POWER STRIP

Visitez le site : http://57659925.fgxpress.com/ 

Voici les bienfait relatés par les témoignages :

-Booste l’Energie, réduit la fatigue chronique,
-Casse les molécules de graisse, booste l’absorption des nutriments et favorise la digestion
-Revitalise les enzymes des cellules et renforce le métabolisme…
-Purifie et Détoxifie Naturellement
-Un bon remède au Stress
-Réduit le taux de Sucre dans le sang etc…….

Les différentes caractéristiques des témoignages constatés :
1 – Atténue la douleur de n’ importe quelle partie du corps de 50% de la sous 2 heures. Les 50% restants sont soulagés durant l’action sous 48h.
2 – Accélère l’absorption des nutriments
3 – Accélère le métabolisme, contribuant ainsi a l’amaigrissement
4 – revitalise les enzymes des cellules;
5 – auxiliaire dans les cas de fatigue mentale et physique
6 – antioxydant;
7 – anti-inflammatoire;
8 – effets anti-cancérigènes;
9 – augmentation de l’énergie physique et mentale
10 – auxiliaire dans la fonction érectile (masculin/féminin)
11 – augmentation de la synthèse des protéines.

si vous voulez en savoir plus…..n’hésitez pas a me laisser un message ou à me demander conseils et explications……contactez moi en PV afin de ne pas surcharger la page et les commentaires ici….! Merci…et à très bientôt……!

dans le cadre du développement d’entreprise …. je recherche également des personnes ayant des troubles , gènes et maux diverses pour tester/ utiliser ce produit et d’en faire également la promotion afin de le diffuser et le partager à tout ceux qui en ont besoin…..car la santé et le bien-etre n’ont pas de prix….!

 

si vous aimez cette article….partager le aux personnes que vous aimeriez aider….!

 

Pour commencer à promouvoir dès maintenant le « Power strip » , cliquer sur le lien http://57659925.fgxpress.com

 
ou me rejoindre en directe live sur ma page fb ..c’est plus conviviale….  https://www.facebook.com/bodyspirit.zen

 

Ces pensées qui font du bruit

mental - hypnose60.000 : c’est le nombre approximatif de pensées qui vous traversent l’esprit chaque jour ! Nous parlions récemment du silence et de comment se protéger des bruits venant de l’extérieur. Mais n’y a-t-il pas pire bruit que celui de notre bavardage mental ? Comme disait Marie en commentant l’article: « L’essentiel, c’est d’assurer notre calme mental intérieur. » Et j’ajouterai : de veiller à la qualité de nos pensées, car le son de celles-ci aurait encore plus d’impact sur notre corps que le bruit extérieur. Peut-être plus facile à dire qu’à faire… Ou pas… voici des astuces pour moins – ou mieux – penser 😉

 

Est-ce que cela vous viendrait à l’idée de nager à contre-courant ?

Non bien sûr ! Pourtant que fait la majorité d’entre nous lorsqu’on n’arrive pas à dormir ? On s’efforce de dormir – ça marche tellement bien, n’est-ce pas ?

– See more at: http://purenrgy.com/pensees/#sthash.uqWrqW30.dpuf

Body Spirit Harmonie

Lieu de rencontres Zen…près de Mâcon ( dept 71 et 01 ) afin de pouvoir retrouver …..l’Harmonie et l’ E QI Libre….. grâce à une attitude et un mode de vie Wellness…..!

Des séminaires et stages de Weekend  seront organisés suivant la disponibilité des différents Animateurs   , Coachs , Enseignants ou Thérapeutes…..afin de vous transmettre une ouverture d’esprit…diverses  prises de consciences ou  enseignements de qualités dans divers domaines…..!

une salle  de Fitness pour le coaching personnel  en complément d’activités…. ainsi que la Relaxation et les Soins divers vous seront proposés :

* Rééquilibrage Energétique par magnétothérapie  pour activer les réactions curatives naturelles et redonner de l’énergie.

* Réflexologie Plantaire et Palmaire  par stimulation des zones réflexes des mains et des pieds et redistribution de l’énergie à l’ensemble du corps.

* Massage des Points Vitaux par digipuncture et huiles essentielles

* Massage relaxant aux pierres chaudes

* Harmonisation par chromo-thérapie et pierres à chakras

* Harmonisation par thérapie sonore et bols chantants tibétains

* Luminothérapie

* Coaching Bien-Etre et Amincissement ( Programme personnalisé , Conseils diététiques  et mode de vie Welness , Remise en Forme , Tonification et  Renforcement musculaire …)

Des possibilités de logements seront disponibles chez l’habitant sur place et/ou à proximité ….afin que cela soit  accessible à toutes les bourses et ne limite pas les personnes à faible revenu pour des raisons financières…… :  chambres individuelles ou dortoir ….!  voir tente de camping dans le jardin…..en été…!

pour tout contacte ou renseignement https://www.facebook.com/bodyspirit.zen

compléments d’infos à lire sur le blog : https://bodyspiritzen.wordpress.com/a-propos/

« Ho’oponopono ou le secret des guérisseurs hawaïens »

545856_10151497699491955_1178170191_n
Ho’oponopono signifie « mettre droit » ou redresser. Il tire son origine d’un rituel ancestral utilisé à Hawaï il y a très longtemps. Provenant de la tradition orale, personne ne peut en dater précisément l’origine. A cette époque, Ho’oponopono permettait de résoudre les problèmes communautaires au sein des villages. Il s’agissait donc d’un procédé de réconciliation. Il consistait à réunir tous les habitants du lieu afin qu’ils partagent ensemble leurs problèmes et leurs conflits. Une fois cela réalisé, chacun demandait pardon pour les pensées inadaptées voire erronées qu’il avait émises et qui étaient à l’origine des problèmes.

Selon Ho’oponopono, notre conscience profond, notre « identité de soi » est composée de 4 éléments :
– Unihipili ou Subconscient, qui stocke les mémoires des expériences passées et les émotions.
– Uhane ou conscient qui correspond à notre raison et à notre intelligence.
– Aumakua ou Moi supérieur (âme) qui se situe dans une autre dimension.
– Etincelle ou intelligence Divine où se crée l’identité de soi et les inspirations.

L’idéal est que ses quatre parties demeurent en équilibre. Le but de Ho’ponopono est de redonner cet équilibre, afin de se reconnecter avec notre étincelle Divine (ou Divinité intérieure) et de retrouver notre paix intérieure.
Au XXème siècle, une chamane hawaïenne Morrnah Nalamaku Simeona reprit cet ancien rituel et le transforma en un outil individuel, facile à pratiquer sans l’aide de personne.

Pour Morrnah Nalamaku Simeona « la paix commence avec soi ». Elle ajoutait : « Nous sommes ici seulement pour apporter la paix dans notre vie, et si nous apportons la paix dans notre vie, tout autour de nous retrouve sa place, son rythme et la paix ». Ainsi, les êtres humains sont alourdis par leur passé. Lorsqu’ils ressentent le stress ou la peur, ils devraient regarder à l’intérieur d’eux-mêmes. Ils constateraient alors que la cause de leur malaise provient d’une de leur mémoire…

Ce fut principalement le Dr Ihaleakala Hew Len, élève de Morrnah Nalamaku Simeona, qui le fit surtout connaître. Alors qu’il travaillait à l’Hôpital d’état de Hawaii, il ne pouvait se rendre dans une salle où se trouvaient réunis des malades mentaux criminels qui étaient particulièrement dangereux. Il se contentait donc de demeurer dans son bureau avec leurs dossiers qu’il étudiait quotidiennement. Au fil du temps, ces malades commencèrent à aller mieux, leur état mental s’améliorait. Ils devenaient moins agressifs et leurs traitements pouvaient être allégés. Certains guérissaient et d’autres étaient même relâchés. Lorsque ses collèges demandèrent au Dr Len ce qu’il faisait pour obtenir de tels résultats, il répondait : « Tout simplement, je guéris la partie en moi qui les a créés ».

Car Ho’ponopono enseigne que nous sommes créateurs à 100% de notre vie. Il n’y a aucun élément de notre existence qui échappe à cette règle. Ainsi tout – simplement parce que c’est dans notre vie – est le fruit de notre création… ou plus exactement, est le résultat de nos pensées. Nos pensées erronées sont sources d’ennuis et de désagréments, alors que nos pensées parfaites apportent amour et équilibre.

La pratique de Ho’oponopono est simple. Elle se déroule en plusieurs étapes.

Tout d’abord face à une situation désagréable, je commence par me rappeler que j’en suis le créateur à 100% et que les autres n’y sont pour rien. Je n’en suis pas la victime, mais l’instigateur, la cause en revenant à une de mes pensées erronée qu’il me faut – que je demande à – effacer.

Ensuite, je dis : « Désolé, pardon, merci, je t’aime » :

– « Désolé » d’être le créateur de cet événement.
– J’en demande « pardon ».
– « Merci » à la vie de m’avoir montré cette mémoire erronée que j’avais en moi et dont je n’avais pas conscience.
– « Je t’aime ». J’aime la vie mais surtout j’envoie de l’amour à cette mémoire erronée et je demande qu’elle soit effacée. On pourrait tout aussi bien dire : « je m’aime ». Car Ho’oponopono utilise l’énergie de l’amour pour obtenir la guérison.

Ce qui est impressionnant lorsque l’on commence à utiliser Ho’ponopono dans sa vie courante, est que les résultats sont quasi-immédiats ou du moins très rapides à survenir.
En supprimant peu à peu nos mémoires erronées, Ho’oponopono constitue un excellent outil d’évolution personnelle que chacun peut réaliser seul sans l’aide d’un thérapeute ou d’un médecin.

Cette technique de réconciliation ancestrale rejoint sous nombre d’aspects les découvertes de la physique quantique moderne qui démontrent combien notre pensée peut agir sur la matière et par là sur notre environnement et sur notre vie. Mais aussi certains physiciens vont même jusqu’à affirmer que l’univers ne se créerait que sous notre regard. Ce serait donc notre regard, c’est-à-dire notre pensée qui engendrerait à chaque instant l’univers dans lequel nous vivons. Or, c’est précisément ce que nous enseigne Ho’oponopono.

[Dr Luc Bodin]

 

La Colère…Trois étapes simples pour maitriser rapidement votre colère….

Le principe:
En réalité, lorsque vous vous mettez en colère, c’est toujours contre vous.
Bien sûr que c’est parce que l’autre vous a raccroché au nez,
vous a regardé bizarre ou vous a insulté que vous êtes en colère.
Mais il n’y a que vous qui acceptiez de vivre et de ressentir cette colère.
De plus, c’est votre corps à vous qui la subit.
Les ondes de colère se propagent d’abord en vous.
Même si vous êtes en colère contre quelqu’un, en réalité,
c’est à vous-même que vous faites subir cette émotion forte et nocive.
Rien ni personne ne peut vous forcer à être en colère.
Étape 1: Identifiez précisément la cause extérieure
La colère est une réponse à un stimuli.
C’est une réaction à un évènement qui vient de se passer,
que cet évènement soit une remarque de la part d’autrui, un geste,
ou une action que vous-même venez de faire.
Commencez donc par identifier ce qui vous dérange.
Extirpez-vous en dehors de ce que vous êtes en train de faire,
puis prenez trois profondes respirations.
Pensez à ce qui vous vient de vous amener dans cette situation.
Vous serez peut-être surpris de remarquer que parfois,
on sent monter l’agacement et la colère mais… on ne sait même pas pourquoi.
Étape 2: Identifiez encore plus précisément la cause intérieure
Lorsque vous avez terminé avec l’étape 1,
vous avez probablement une idée de ce qui a provoqué votre colère.
Une idée de l’évènement extérieur qui vous plonge dans cet état.
Mais à l’intérieur ?
Avez-vous identifiez les éléments qui entretiennent votre colère ?
Est-ce que ce sont des petites voix intérieures qui vous répètent
ce qu’a dit l’autre ?
Ou peut-être que vous vous repassez un film en image qui nourrit votre émotion ?
Comment vous y prenez-vous pour entretenir votre colère
et la faire monter ?
Si c’est le cas, stoppez cela.
Faites un truc inhabituel : dansez une gigue ou imitez le canard avec vos bras en disant « coin-coin-coin ».
L’idée est de briser vos schémas mentaux
et d’occuper votre cerveau à autre chose.
Pour cela, rien n’est plus efficace que de modifier votre physiologie.
Étape 3: Dites-vous des choses positives
Il est important de penser positif.
Vous pouvez neutraliser vos pensées bouleversantes grâce à votre esprit.
En colère, vous êtes principalement sur un fonctionnement limbique
du cerveau : votre mental n’a plus le contrôle puisque le cerveau émotionnel a pris le pouvoir.
En re-basculant sur votre cortex et la zone pré-frontale du cerveau,
vous reprenez déjà le contrôle.
Dites-vous quelque chose de gentil et qui vous fera vous sentir mieux.
Demandez-vous :
qu’est-ce qu’il y a de génial dans la situation que je viens de vivre ?
Pourquoi est-ce excellent qu’on ait rayé ma voiture ?
Qu’est-ce que je vais pouvoir en apprendre ?
Et que puis-je faire pour remédier à la situation ?
Quelles sont les actions constructives que là, maintenant,
je vais faire pour atteindre mes buts malgré cela ?
Chaque colère que vous vivez vient vous exprimer
quelque chose de non satisfait.
C’est un cadeau que vous fait votre cerveau,
en vous montrant ce qu’il y a encore à travailler chez vous
pour devenir un Maitre Jedi.
Votre job est de trouver cette chose, et de la combler à votre manière. Comme ça, vous n’aurez plus de raison de vous mettre en colère…
Virtuose de la Vie..v.v ♥VP

Comment éprouver de la compassion envers ses ennemis ?

Lorsque nous avons été profondément blessé(e), que l’évènement marquant soit récent ou beaucoup plus ancien, le plus difficile est de se débarrasser du souvenir négatif que l’autre év

oque en nous.Même si nous avons conscience que l’ennemi n’est plus là, qu’il ne peut plus nous faire de mal, que tout cela n’est plus que de la pensée, la blessure a néanmoins laissé une trace, que l’on pourrait résumer à une image.
C’est davantage l’image de l’autre dont nous n’arrivons pas à nous débarrasser, ou plutôt le sentiment douloureux ou négatif que nous ressentons lorsque nous évoquons son souvenir. Cette image peut prendre l’apparence d’une forme sombre à l’intérieur de nous, une sorte de masse noire, comparable à un trou noir dans l’espace. Bien que petite, cette masse reste un concentré d’énergie suffisamment dense pour nous empêcher d’avancer sereinement sur notre voie.

Voici donc un petit résumé de ce que nous pouvons faire pour nous libérer de nos images.

Tout d’abord, ne pas condamner l’autre et considérer qu’il y a tout un tas de causes et de conséquences pour que l’autre en soit arrivé à agir de telle façon ; c’est la loi du karma. Même si on ignore tout de l’origine de la souffrance de l’autre, il n’en reste pas moins qu’il y en a une ou plusieurs. On ne cherche pas ici des excuses mais une simple compréhension des phénomènes.

Ensuite, prendre en considération que le supposé ennemi n’a rien fait contre nous, mais a fait les choses pour lui-même ! En réalité, tout le monde cherche son propre bonheur, et certains pour y parvenir, le trouvent au détriment des autres. C’est leur façon de se nourrir, leur façon de se sentir exister !

S’interroger et reconnaître en nous-mêmes cette partie de l’autre : nous ne sommes pas tout blancs, nous avons nous aussi fait parfois du mal aux autres, consciemment ou inconsciemment. Bouddha disait qu’il existe 3000 défauts et que nous les avons tous en quantité plus ou moins importante ! On peut donc difficilement condamner quelqu’un sans se condamner en partie soi-même !

Accepter que les choses soient ainsi ; tout existe dans la nature, il y a autant de comportements et caractéristiques différents qu’il y a d’êtres humains. Nous ne sommes pas le centre du monde (même si notre égo le croit). De ce fait, tant que nous ne sommes pas nous-mêmes libérés de nos propres souffrances, nous sommes et serons perpétuellement confrontés à des comportements perturbateurs et donc sujets à d’éventuelles blessures.

Transformer chaque situation en voie d’éveil ou comment utiliser l’énergie de l’autre pour se guérir : en dehors des blessures qu’ils occasionnent à notre égo, nos ennemis portent en eux les germes de notre éveil ! Il nous appartient donc de transformer notre souffrance en énergie positive.
L’ennemi nous permet de mettre en évidence tout ce qu’en nous-mêmes nous n’arrivons ou ne voulons pas voir en temps normal : la colère, la haine, l’orgueil, la jalousie, l’aversion, la vengeance…Ce ne sont pas nos ennemis qui ont déposé ces poisons en nous, ils existaient déjà au préalable. Nos ennemis les mettent simplement en évidence ; par leurs comportements, ils exacerbent nos tendances naturelles égotiques, nous permettant ainsi de les dévoiler au grand jour et donc, de s’en affranchir.

Nos ennemis forcent en nous la patience, le lâcher-prise, l’acceptation, tout simplement parce qu’il n’y a pas d’autre choix ! Si nous savons tirer profit de leurs « enseignements » au lieu de nous lamenter, alors nous aurons gagné considérablement en sagesse, compassion et amour.

Si malgré tout cela, nous n’arrivons pas à nous débarrasser de l’image de l’autre, il reste la manière radicale, la manière directe : couper le mal à sa racine ! Dans le bouddhisme, il existe des méditations spécifiques qui permettent de chasser les « démons », mais s’il n’est pas possible d’accéder à ce type d’enseignement, il reste une autre méthode : aller les chercher soi-même !

En quoi cela consiste-t-il ?

Au lieu de fuir nos petits démons ou de les éviter en les rangeant dans une petite case de notre cerveau avec écrit dessus « Ne pas déranger », au lieu d’essayer de rassurer notre égo en nous disant que nous valons mieux que ça, que nous ne méritons pas ça, que nous sommes des gens bien…bref, au lieu de nous passer de la pommade, nous pouvons tout autant faire face directement à l’image négative dont nous souhaitons nous défaire !
La voir telle qu’elle est, l’accepter pleinement, l’inviter à saisir en nous ce dont elle a besoin, puis la laisser se dissoudre !

Concrètement, lors de la méditation, il convient de repérer cette masse sombre à l’intérieur de nous, et de ne pas la laisser s’échapper (attention à l’égo qui a la fâcheuse manie de vouloir nous maintenir dans notre souffrance) !
Une fois visualisée, nous l’invitons à puiser en nous ce dont elle a besoin, nous lui demandons de prendre tout ce qu’elle veut, à nous prendre totalement si elle le désire. Nous lui laissons tout l’espace dont elle a besoin, absolument tout ! La nécessité pour que cela fonctionne est de n’opposer Aucune résistance et d’accepter TOTALEMENT ce qui est !

Il est possible qu’à ce moment là, nous puissions nous sentir très mal, envahis justement par cette masse sombre que nous gardions cachée jusque là, et que nous sommes en train de libérer. Si cette image est de la colère, nous pouvons devenir temporairement la colère. Si c’est de la peine, nous serons temporairement très triste…L’intensité de la sensation qui nous envahit est proportionnelle à la masse de cette partie sombre, alors qu’avant elle était sous forme concentrée, là elle se trouve libérée et nous donne une idée du pouvoir qu’elle exerçait en nous.

Cette forme de méditation est très efficace pour les troubles mineurs (trahison, mensonge, rejet, abandon, humiliation…) ; elle permet d’éradiquer très rapidement une émotion refoulée par le simple fait de ne plus s’y opposer. L’acceptation pleine de ce qui est amène automatiquement la dissolution de la charge émotionnelle, nous permettant ainsi de nous libérer. La seule condition étant bien sur de ne pas craindre de revivre l’émotion…

Cet exercice ne s’adresse pas aux personnes souffrant de troubles psychiatriques, ou dont les traumatismes sont tellement refoulés et anciens, qu’il serait dangereux de les laisser s’exprimer sans une aide médicale appropriée ou l’accompagnement d’un thérapeute.

Petite précision : le terme « démons » n’a pas ici le sens de « mal » qui s’opposerait au « bien » mais seulement un terme désignant un concentré d’énergies négatives et polluantes.

NB : pour en savoir davantage sur les méditations qui permettent d’éveiller le cœur et l’esprit, vous pouvez vous référer à la méditation de Tonglen (méditation du donner-recevoir)

Françoise

S’initier à l’agroécologie : mode d’emploi

21 juillet 2012 Posté par benji sous Écologie, environnement et animauxMédical et alimentation

Pour ceux qui ont la possibilité, un terrain, un simple potager, ou tout simplement pour ceux qui souhaitent préparer une éventuelle transition, une telle initiation est très intéressante, même si elle ne représente que des bases, elle pourra peut être vous aider un jour. À l’heure actuelle, nous ne savons plus quelle est réellement l’alimentation qui nous est vendue dans le commerce, l’Union Européenne elle-même s’est déclarée contre les semences traditionnelles au profit des semences OGM dont l’impact n’est pas encore officiellement connu sur l’organisme de l’homme, alors n’hésitez plus, sautez le pas, ce sont les petits gestes qui déclenchent les grandes révolutions, pas l’inverse.

Avis aux jardiniers en herbe, aux paysans et aux citoyens curieux : cet été,Basta ! vous initie à l’agroécologie. Ou comment apprendre à se passer de pesticides, à dépenser beaucoup moins d’eau, à planter en hiver sans chauffer ses serres, à semer sans payer de redevances à l’agrobusiness, tout en produisant ce que l’on souhaite pour se nourrir. Visitez avec nous la ferme expérimentale de l’association Terre et Humanisme, installée au cœur de l’Ardèche, véritable laboratoire des techniques agroécologiques. Reportage et vidéos.

Un climat rude, des terres arides, criblées de roches. Un sol si difficile à travailler que« les anciens n’y faisaient pousser que de la vigne ». C’est là, au cœur de l’Ardèche, entre Aubenas et Alès, que l’association Terre et Humanisme a décidé d’installer sa ferme expérimentale, le mas de Beaulieu. Depuis 1994, ses animateurs, influencés par le travail du « paysan philosophe » Pierre Rabhi [1], y explorent les chemins de l’agroécologie. Leur défi : restaurer la fécondité et la fertilité de ces sols desséchés.

« C’est dans ce milieu géologique et climatique difficile qu’on apprend le plus de choses », sourit Erik, agronome, en charge des jardins potagers de la ferme. L’agroécologie, c’est tout le contraire de la recherche pratiquée en laboratoire sur les plantes et semences, à coup de manipulations génétiques, de chimie, de pesticides ou de radiations (voir notre dossier sur le sujet). Ici ce n’est pas la terre, la faune et la flore qui sont sommées de s’adapter aux pratiques industrielles. Ce sont les manières de semer, de cultiver et de travailler qui prennent en compte les variations climatiques et les spécificités géologiques. Et cela fonctionne.

4 fois moins d’eau que dans l’agriculture intensive

En terme de rendements, la production maraîchère du mas de Beaulieu n’a rien à envier aux productions intensives classiques. Sans recourir aux pesticides ni aux engrais chimiques, en s’appuyant quasi exclusivement sur les énergies renouvelables et tout en puisant « 3 à 4 fois moins d’eau que ce que détermine la chambre d’agriculture comme besoin en eau pour ce type de culture », explique Pierre-François Pret, directeur de l’association.

Les deux tonnes de fruits et de légumes produits par an alimentent les 5 000 repas servis aux visiteurs : la ferme accueille 175 stagiaires et 150 bénévoles chaque année. « Des paysans, des maraîchers, des autoentrepreneurs ou des structures associatives qui proposent ensuite des prestations en jardins partagés ou leurs propres formations », détaille Pierre-François Pret. Ici, point de brevets, de droits de propriété, ou de « certificats d’obtention végétale ». Tout se partage, tout se transmet.

De l’Ardèche au Sahel

Via les formations longues et les stages, l’agroécologie essaime, lentement mais sûrement. « On commence à intervenir dans les lycées agricoles », précise Pierre-François. Terre et Humanisme cultive également la solidarité internationale [2]. Elle travaille en particulier avec des paysans africains au Sahel ou au Cameroun. Là-bas aussi les techniques agroécologiques permettent de s’adapter et de produire là où une mise en culture classique flétrirait. Et ce qui est possible au Sahel est transposable au nord de la Méditerranée.

« On milite aussi pour le retour à une agriculture créatrice d’emplois, avec des circuits courts », rappelle celui qui a été agronome pendant vingt ans en Afrique, d’Action contre la faim à la Commission européenne en passant par le Gret, qui regroupe « des professionnels du développement solidaire ». L’expérience, menée sans aucune aide publique (800 000 euros de budget, 12 salariés) est principalement financée par le livret Agir du Crédit coopératif [3], par les formations et les dons.

Autour du mas de Beaulieu, le sol s’est transformé, la terre s’est enrichie. Rien à voir avec la parcelle voisine, de l’autre côté de l’asphalte, sèche et poussiéreuse. Nous vous proposons une visite en ligne de ce laboratoire de l’agroécologie, en compagnie d’Erik, agronome et salarié de Terre et Humanisme. Ou comment s’initier aux pratiques du compost, du paillage, à la phytoépuration, et apprendre à faire pousser des tomates en plein hiver sans recourir à une source d’énergie externe [4].


Étape n° 1
- Transformer épluchures et feuilles mortes en terreau : le compost

Fabriquer du compost from Bastamag on Vimeo.


Étape n° 2
- Chauffer sa serre en plein hiver sans dépenser d’énergie

Semer sur couche chaude… from Bastamag on Vimeo.

Source et série complète de vidéos(7 en tout): Bastamag

Trisomie 21: la « vie rachetée » d’Enrico

21 juillet 2012 Posté par benji sous Actualité générale

C’est une très belle histoire que voilà et qui montre bien que les handicaps ne sont plus des obstacles quand il y a la bonne méthode et de la volonté! Un beau message d’espoir et une belle leçon de vie…

ROME, jeudi 19 juillet 2012 (ZENIT.org) – « Je souffrais comme un chien », mais désormais, « je cours irrésistiblement à la rencontre de ma vie rachetée » : c’est en ces termes que s’exprime le jeune Enrico Cancelli, atteint du « syndrome de Down » – la trisomie 21 – , qui vient d’asséner un coup fatal à sa pathologie. A l’épreuve du baccalauréat italien, la « maturità », il a obtenu la note de 20 sur 20.

Un article de Christina Serra, publié dans Il Piccolo, retrace le parcours du jeune bachelier italien, originaire de Trieste. Zenit en publie ici la traduction.

Un diplôme professionnel

Un sourire à la fois perplexe et malicieux sur les lèvres, Enrico serre entre ses mains son ‘attestation de baccalauréat’. C’est le même sourire qu’il offre quelques minutes plus tard en posant pour les photos avec son enseignante et la commission. L’épreuve du baccalauréat est pour tous un défi et le premier véritable rendez-vous avec la vie. Mais pour Enrico Cancelli, les rendez-vous avec la vie ont commencé bien plus tôt.

La trisomie, accompagnés d’un sévère déficit de communication, ont transformé en une rude montée ce qui, pour les autres, est un parcours de vie normal. Mais l’endurance est une vertu qui ne fait pas défaut à  Enrico. Son succès scolaire, à l’institut professionnel Sandrinelli, Enrico a choisi l’option tourisme et a obtenu son diplôme avec la note maximale, n’était que la dernière d’une longue série d’épreuves.

Enrico a suivi un parcours « en alternance », réduit en quantité mais non en qualité, et il a travaillé dans une exploitation à Monrupino, suivi par un tuteur de l’entreprise qui l’a dirigé vers l’élevage des moutons. C’est justement sur le thème de l’élevage des moutons qu’il a été interrogé à l’examen, ce qui lui a valu la note maximale ; et c’est aussi le travail auquel il se consacrera à l’avenir.

La communication facilitée

Enrico était, pendant les premières années de sa scolarité, un enfant joyeux, porté vers le chant et aimant plaisanter. A l’adolescence, la prise de conscience de sa différence et les premières gifles sont arrivées. Se repliant sur lui-même, il a cessé de parler, de chanter et de communiquer.

« Le tournant dans son parcours d’apprentissage, et de vie, est arrivé en 2009, quand nous nous sommes intéressés à la technique de la Communication facilitée, enseignée à l’association ‘Droit de Parole’, à Gorizia, qui met au centre de l’attention la personne handicapée avec des troubles de langage », explique Bianca Mestroni, la maman d’Enrico.

La Communication facilitée est née en Australie dans les années soixante-dix : c’est une technique qui permet de combler l’écart entre les capacités cognitives et les capacités d’expression, en se servant d’un clavier ou de lettres de l’alphabet. « La présence d’un facilitateur est prévue : une personne formée qui, sans intervenir, soutient la main, le pouce, le poignet ou le bras du patient pour l’aider à taper sur un clavier d’ordinateur », explique Michela Manca, enseignante de soutien d’Enrico. L’objectif final est d’atteindre l’autonomie communicative qui faisait défaut.

« Je souffrais comme un chien »

Depuis 2009, Enrico a vécu une nouvelle naissance, au point que trois mois à peine après le début de cette expérience, il écrivait : « Jusqu’ici, je ne savais pas que je savais répondre, je pataugeais dans mon handicap, en souffrant comme un chien ». Deux personnes l’ont accompagné sur ce parcours : l’enseignante Manca, à ses côtés depuis 2009 jusqu’au baccalauréat, et Gianna Stabile Bonifacio, qui l’a suivi spirituellement et l’a aidé au catéchisme, le poussant aussi à se lancer comme rédacteur du journal paroissial.

Sans la Communication facilitée, Enrico aurait été considéré comme « atteint d’un retard mental grave ». Voici ce qu’il a écrit sur la première page de sa dissertation d’examen : « Monrupino, oasis heureuse où l’on retrouve la paix et les rêves dorés des aspirations poétiques ! J’emprunterai tous les moyens nécessaires pour continuer de travailler sur cette terre fertile, courant irrésistiblement à la rencontre de ma vie rachetée ! »

Source: Chretiente.info